iconeChoisir un fond d'écran
Mass Effect 5

Théories sur Mass Effect 5 : l’histoire qui nous Geth

16/11/2021
0 commentaires

Une semaine après le N7 Day, les spéculations vont bon train au sujet du prochain Mass Effect 5 (nom temporaire utilisé par la majorité de la presse et des fans). Dans cet article nous allons essayer de recoller les morceaux d’indices à notre disposition en analysant le nouvel artwork publié en 2021 mais aussi en retournant voir les précédents éléments que Bioware avait posté les années précédentes.

A la fin de cet article, nous vous proposerons, en toute humilité, une ébauche de fil conducteur qui pourrait relier Mass Effect 3, Andromeda et le nouvel épisode en préparation depuis que nous avons connaissance de l’implication des Geth dans ce dernier.

Alors, venez ! Aujourd’hui, on enfile notre plus belle casquette d’enquêteur du SSC et on espère bien vous surprendre.

L’histoire qui nous Geth

La grande surprise de ce récent N7 Day c’est bien entendu l’artwork dévoilé par Bioware.

Sans délai, les fans du monde entier n’ont pas manqué de déceler plusieurs indices sur cette mystérieuse image dont le plus percutant est le cratère en forme de tête de Geth. Au sein de ce dernier, on peut distinguer une ou plusieurs plateforme(s) geth gisant à même le sol. Non loin de l’épicentre, on aperçoit un vaisseau immatriculé SFX et 4 membres d’équipage qui en sont sorti. Si les trois premiers manquent de détail, le dernier ressemble à s’y méprendre à un Krogan en armure rouge. De là à penser qu’il s’agisse de Wrex… Il serait logique de le voir aux côtés de Liara, 600 ans plus tard étant donné la longévité de ces 2 espèces.

Il n’en fallait pas plus pour que les fans du monde entier passent à la loupe le moindre pixel ; malheureusement sans y faire la découverte sensationnelle que tout le monde attendait. Le compte officiel de Mass Effect sur Twitter nous prévenait pourtant tous de « ne pas zoomer et jouer aux détectives » lors de la mise en ligne de la version Haute Définition de l’image en question.

Et si c’était tout simplement vrai ?

En effet, au moment d’examiner en détail ce genre d’artworks, il faut garder en tête qu’il s’agit vraisemblablement de dessins de pré-production (le véritable travail ne commencera vraisemblablement pas avant 2023 selon plusieurs sources) servant à donner une ambiance, un thème, une direction générale au produit final tout en alimentant la « hype » des amoureux de la saga. Le nouveau Mass Effect n’en est sans doute qu’aux prémices de sa genèse, les développeurs n’ayant peut-être même pas encore le moteur graphique définitif entre leurs mains.

Une moisson de détails

Forts de ce constat, attelons-nous à extraire l’idée qui se dégage de ce nouvel artwork de Mass Effect 5 plutôt que de l’analyser sous tous les angles.

En prenant un peu de recul, l’image peut nous apprendre que les Geth joueront un rôle important ; qu’il soit passif ou actif, dans l’histoire principale. La tête geth donne en effet le sentiment d’englober, de surplomber de par son ombre massive le vaisseau et son équipage. Certains fans se sont déjà avancés sur la pente pour le moins glissante du retour de Légion avec comme argument principal le morceau d’armure N7 retrouvé par (supposément) Liara dans le trailer de 2020. Si l’idée est tentante, elle ne repose sur aucune base solide. Premièrement car Shinobi602 avait déjà démontré que le morceau d’armure en question est la partie inférieure du casque d’un soldat N7.

[Regardez attentivement la forme de l’articulation du casque]

Et, deuxièmement, parce que la planète où se déroule l’action n’est pas Rannoch ; lieu où Légion meurt dans tous les cas de figure. D’autre part, la guerre contre les Geth date de bien avant Shepard. Les plateformes geth abandonnées doivent pulluler aux quatre coins de la galaxie sans pour autant permettre d’en déduire quoi que ce soit, en dehors du fait que l’action se situe bien dans la Voie Lactée. Dans le même ordre d’idées, le morceau de casque N7 ne permet pas d’affirmer le retour de Shepard. Bien qu’iconique, l’armure N7 est portée par tous les membres N7 dont Shepard n’est finalement qu’un représentant parmi tant d’autres.

On peut par contre supposer que le lieu du cratère et le monde enneigé du trailer de Mass Effect 5 sont en réalité le même endroit. A bien y regarder, les zones externes du cratère sont couvertes de poudreuse (la zone n’étant pas uniformément blanche/grise selon le relief). Sur cette planète encore inconnue, on retrouverait donc des Geth mais aussi… des carcasses de Moissonneurs ; suggérant un ancien lieu de bataille avec possiblement une zone démographique importante qui fut moissonnée par le passé.

Regardez cette image extraite du trailer. Le Moissonneur en arrière-plan captive beaucoup le regard…à tel point que l’on ne s’aperçoit presque pas que Liara gravit ce qui s’avère être un autre Moissonneur et non une montagne (tout comme le dit également Shinobi dans son Tweet) ! Le relief est tout sauf naturel : on distingue brièvement des câbles sous la neige et l’inclinaison de la pente dessine les pourtours d’un bras de Moissonneur.

Depuis l’année passée et suite à ce trailer, une grande partie des théoriciens de Mass Effect croit dur comme fer que la fin Destruction serait donc canonisée au détriment des autres. La réalité est cependant loin d’être aussi simple. Un Moissonneur et des Geth morts ne peuvent rien affirmer. De surcroît, il semble hautement improbable que Bioware, un studio qui a toujours eu à cœur d’inclure tous les fans et leurs histoires/choix personnels dans les suites, écarterait d’un revers de la main environ 50 % des joueurs qui n’ont pas choisi cette voie.

Enfin, le deuxième élément à prendre en considération est bien entendu le vaisseau « SFX ». Son design n’est pas sans rappeler le Tempête de Mass Effect Andromeda et les initiales renvoient directement au nom de code initial de la trilogie Shepard (avant de s’appeler « Mass Effect »). Loin de pouvoir extrapoler quoi que ce soit de concret, il semble plutôt que la portée de ces inscriptions soit hautement symbolique : une manière élégante de marier l’ancien et le nouveau tout comme le laissait entrapercevoir le plan très net de la Voie Lactée et Andromède en 2020. Les deux galaxies seront, selon toute vraisemblance, liées d’une manière ou d’une autre.

« XT8 » : passage à la loupe

Le 12 novembre 2020, Simon N7 évoquait de manière innocente que «  Le vaisseau est nommé « XT8 », tout comme le Normandy était le « SR2 ». Cette référence n’existe pas actuellement dans l’univers Mass Effect connu. Cependant, il est étonnant de voir qu’une simple recherche Google sur « XT8 » nous renvoie principalement à un modèle de télescope. »

Le véhicule que le monde entier connaitra sous le nom de « Mud Skipper » titillait déjà à l’époque la curiosité de votre administrateur préféré de la Citadelle. Mais il était alors impossible de relier cette information avec un quelconque élément concret.

Ce n’est probablement plus le cas aujourd’hui.

Sans le savoir, Simon a peut-être mis, ce jour là, le doigt sur un indice important puisqu’on peut désormais faire concorder ce mystérieux télescope « XT8 » avec la présence geth dans l’épisode en préparation. En effet, ce sont bien les Geth qui ont mis au point le télescope SLM qui permit de détecter et analyser en temps réel les 7 mondes en or d’Andromède en arrimant 3 relais cosmodésiques entre eux. Ce dispositif leur servait au départ à observer l’Abîme, au moment où Sovereign leur promettait d’accéder à un niveau de technologie supérieure en échange de leur allégeance dans la lutte contre les organiques.

Le télescope geth SLM tel que dessiné dans les Comics Mass Effect : Discovery (paru en 2017, centré sur MEA) :

Non seulement « XT8 » pourrait avoir été un  discret indice de la présence geth, un an avant le nouvel artwork mais il permettrait, une fois encore, de lier symboliquement Andromède et l’Initiative, la Voie Lactée et les Geth dans un cercle qui n’a pas encore révélé tous ses secrets.

Enfin, pour aller jusqu’au bout du détail, le nom complet du XT8 sur internet est « XT8 Orion » ; ce qui pourrait peut être nous indiquer le lieu de l’action du trailer de 2020 et de l’artwork de cette année : la nébuleuse d’Orion. S’agissant d’un secteur non exploré par Shepard, elle serait un terrain de jeu idéal pour les scénaristes du nouveau Mass Effect 5 et donnerait également du crédit au fait qu’aucun fan n’ait été capable de déterminer le nom de la planète sur laquelle évolue Liara dans le trailer. De plus, un rapide comparatif d’une image réelle de la nébuleuse (en fausse couleur, en haut) avec celle aperçue brièvement au cours du trailer (en bas) laisse planer le doute bien que la forme de la nébuleuse ne coïncide pas parfaitement.

Revenons une dernière fois sur le comics Mass Effect Discovery dédié à Mass Effect Andromeda. Celui-ci contenait cette page ci-dessous. Les mots « Andromeda Initiative » et une tête de Geth juste devant nos yeux…et si Bioware nous teasait l’importance des Geth depuis 2017 ?

Une idée à Creuset

L’omniprésence des soleils dans la plupart des dessins présentés mais aussi au tout début du trailer ne peut pas être le fruit d’une simple coïncidence.

Dans l’un de nos précédents articles nous vous disions en ces mots :

« Cependant, le fait qu’ils observent directement un soleil nous rappelle tout de même la menace de l’énergie noire évoquée dans Mass Effect 2, et qui était initialement censée avoir un rôle prépondérant dans la trilogie Shepard. »

En approfondissant le raisonnement, nous pouvons facilement relier cette hypothèse avec la présence des Geth récemment teasée par Bioware. Ils ont, après tout, continué à observer pendant plus de 300 ans le soleil malade du système Dholen sur Haestrom ; tout comme l’avaient fait les Quariens avant eux. Peut-on en conclure que l’équipage du vaisseau « SFX » recherche une information cruciale détenue par les Geth ?

C’est bien possible. Les étoiles présentées jusqu’ici ne semblent pas particulièrement lumineuses et l’ambiance générale qui se dégage des artworks est relativement terne. De même, il n’y a pas de traces évidentes de civilisations telles que nous les avons connues.

Pas de Citadelle, pas de grandes villes, pas de verdure, peu de lumière, des carcasses de Moissonneurs et de Geth abandonnées, des relais détruits. Un seul mot nous vient à l’esprit en guise de résumé : la désolation. Où est donc passée la grande civilisation qui nous a tant fait rêver ? Si la temporalité estimée par la plupart des fans est correcte (600 ans, tenant compte de l’apparence de Liara) et que l’histoire est bien centrée sur l’énergie noire et son effet néfaste sur les étoiles, seule une énorme quantité d’énergie aurait pu causer autant de dégâts en si peu de temps…

Une énorme quantité d’énergie qui nous renvoie directement en 2186, le jour où le Commandant Shepard a activé l’arme à élément zéro la plus puissante de la galaxie, catalysé sa puissance au travers de la Citadelle et dispersé simultanément l’ensemble de cette force à travers toute la Voie Lactée via l’entièreté du réseau de relais cosmodésiques. Ce faisant, Shepard aurait sauvé la galaxie sur le court terme tout en la condamnant à une lente agonie beaucoup plus tard.

C’est en tous cas l’une des pistes que nous vous proposons !

A ce jour, rien de ce qui est écrit ici ne peut se targuer d’être la vérité mais ce serait l’une des manière les plus efficaces de relier la fin de la trilogie Shepard (puisque le Creuset est activé dans les 3 fins, sauf Libre Arbitre) avec une hypothétique suite, 600 ans plus tard, et qui mettrait en scène les Geth, Liara, et peut-être Wrex et l’Initiative dans une quête nécessitant de sauver la galaxie d’une mort assurée… ou bien d’en partir à bord de la mystérieuse Arche 6 dont nous savons toujours rien.

La suite, au prochain N7 Day.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement.

Poster un commentaire