iconeChoisir un fond d'écran

Citadelle

2012/12/fond-du-site-v33.jpg

Trou noir

2013/05/Trou-Noir.jpg

Astéroïdes

2013/05/Astéroïdes.jpg

Miranda & Tali

2013/11/Miranda-vs-Tali.jpg

Novéria

2015/03/Brian-Sum.jpg
dossier dragon age saga

Hors sujet – La saga Dragon Age

15/07/2014
9 commentaires

 Tandis que la saga Mass Effect a d’ores et déjà bouclé sa première trilogie depuis 2012, Dragon Age, la franchise cousine, est sur le point de clôturer la sienne en octobre prochain. Pour l’occasion, MarsEthan (modérateur du forum) et Mirlina (vidéos MEU) ont souhaité vous proposer un dossier dédié à cette saga, notamment afin de la présenter aux non-initiés. Ce dossier a été relu et approuvé par notre partenaire, DragonAgeUnivers.fr. Bonne lecture !

dragon age origins

Dragon Age Origins : le renouveau pour Bioware

Deux ans après la sortie du premier volet de la série Mass Effect, Bioware s’illustre à nouveau en accouchant d’un jeu héroïc fantasy, premier de sa série, Dragon Age Origins. Le jeu est édité par Electronic Arts, et sort sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3. Beaucoup considèrent Dragon Age comme le successeur spirituel de Baldur’s Gate (lui-même développé par BioWare), ce qui n’est pas une mince affaire. Dès sa sortie, le jeu reçoit généralement un très bon accueil de la part du public, notamment sur PC (qui reçoit la note de 91 sur metacritic).

Les versions consoles quant à elles se voient légèrement sanctionnées, notamment pour les combats qui perdent leur côté stratégique, ainsi que pour des graphismes légèrement en deça. Rapidement, le premier épisode s’écoulera à plus de 3 millions d’exemplaires, faisant de ce premier épisode un pari gagné pour Bioware.

Découverte du jeu

morrigan-dragon-age-game-wallpaperL’aventure se déroule en Thédas, dans le royaume de Ferelden, dirigé par les Theirin. Une menace venu des Tréfonds se déverse sur le continent, poussant le roi Cailan à lever une armée pour protéger son peuple. Passionné par les légendes anciennes et désireux de marquer l’histoire, le roi fera appel à Duncan, commandant des gardes des ombres de Ferelden, afin d’endiguer la menace connue sous le nom d’Enclin. A la différence de Mass Effect, Dragon Age Origins vous donne la possibilité de choisir votre race parmi les trois proposées. Ceci sera la première étape pour constituer votre Origine qui servira de prologue au jeu.

Pour commencer, les Humains : certainement la race la plus répandue à travers le royaume de Ferelden, les humains disposent de grandes capacités d’adaptation. Fiers et arrogants, ils ne se montrent que très peu courtois envers les autres races, en particulier les elfes qu’ils estiment comme étant au choix inférieurs ou sauvages. Ensuite les Elfes : Il y a de cela plusieurs millénaires, les Elfes dominaient la surface de Thédas et maîtrisaient la magie comme peu d’autres. Aujourd’hui, les Elfes ne sont plus que l’ombre d’eux mêmes. Anciens esclaves pour certains, farouches guerriers nomades pour les autres, ils se montrent méfiants envers les Humains qui les ont souvent chassés de leur terre.

Et pour finir, les Nains : sous leur montagnes, les nains sont les premiers à subir les effets d’un Enclin, constamment harcelés par les Engeances qui hantent les Tréfonds. Renfermés sur eux mêmes, ils n’ont que peu de contact avec les autres races. Ils restent généralement sous leurs montagnes, et ont tellement peu l’habitude de la surface que certains croient qu’ils “peuvent se faire aspirer par le ciel si il sortent”. Aujourd’hui sur le déclin, les nains n’en restent pas moins déterminés à reprendre leurs anciens Thaigs perdus ou à redécouvrir les secrets oubliés…

Chaque race dispose de deux origines sociales distinctes :

  • Pour les Humains, il vous sera demandé de choisir entre Noble ou Mage. Les humains guerrier ou voleur seront de lignée Noble, appartenant à la famille des Cousland. Mais les Humains croient en la Divine et en la Chantrie qui inculque que la magie doit servir l’homme et non l’asservir. A cet égard, tout humain avec un don pour la magie passera sa vie au sein du cercle, une tour où sont consignés les mages sous le regard des templiers, afin de ne jamais devenir des dangers pour la société. (A noter que les mages Elfes sont également élevés au sein du cercle et donc à part des autres Elfes.)
  • Pour les Elfes : Dalatiens ou Citadins, deux modes de vies différents. Les Elfes Citadins sont parmi les rebuts de la société, dans les ghettos de la ville de Dénérim. Vivant dans le bas cloître, ils ne sont guère plus que des indésirables, tolérés par les humains. A contrario, les Dalatiens sont fiers et refusent de vivre sous le joug des humains. Nomades, ils vivent dans la forêt et aiguisent leurs talents parmi les leurs, dévoués à leur clan.
  • Et enfin pour les Nains vous devrez choisir entre Roturier ou Noble. Le système des castes des Nains rend la vie difficile pour ceux nommés les parias. Lie de la société naine, ils n’ont rarement d’autres choix pour survivre que de se salir les mains, en travaillant par exemple pour le seigneur du crime local. Les Nobles sont quand à eux de la caste dirigeante et vivent dans les hautes sphères d’Orzammar, la cité naine, là ou se décide la politique. L’origine Noble fera de vous un membre de la famille Aeducan, dont le père est actuellement sur le trône…

Une fois votre race choisie, vous aurez accès à trois classes :

  • Guerrier : Deux armes à une main, une arme à deux mains, un arc (ou arbalète) ou encore arme à une main et bouclier, ce sont de farouches combattants qui dominent le champ de bataille et attaquent toujours de front.
  • Voleur : Avec deux armes une main, arme une main et bouclier ou bien un arc, le voleur est subtil et fourbe. Préférant prendre l’ennemi à revers, il n’hésitera pas à lui planter ses dagues dans le dos ! Tout est bon pour gagner…(A noter qu’il peut comme le Guerrier jouer en tant que rôdeur, à savoir à distance.)
  • Mage : Maître de la magie, il reste néanmoins fragile au corps à corps. Pour cela , il préférera se battre à distance et déchaîner sa puissance sur ses ennemis au travers d’éclairs, de tempête de givre ou encore de boule de feu. Par contre, seuls les Elfes et les Humains pourront choisir la classe Mage. En effet, les nains sont tous dénués de talents magiques.

Force, Dextérité, Constitution, Magie, Ruse et Volonté seront vos statistiques principales. Chaque niveau vous offrira trois points à répartir selon votre bon vouloir parmi ces six statistiques, chaque classe tirant bénéfice de certaines en particulier. A cela s’ajoute les compétences qui sont les mêmes pour toutes les classes, puis les pouvoirs. Il est important de bien répartir tous ces points car ils seront très utiles lors des combats. Vous pourrez personnaliser totalement le personnage grâce à un éditeur très complet. (Notez sur pc la possibilité d’ajouter des mods cosmétiques assez nombreux, vous permettant de rendre réellement votre héros unique.)

Tout ceci déterminera votre Origine. D’ailleurs, sachez qu’en fonction de votre race et de votre classe sociale, certaines missions pourront se révéler plus ou moins délicates à accomplir selon les tensions, raciales ou sociales, présentes entre les deux espèces, mais sans que cela ne gère de grands bouleversements pour autant. Ce prologue se terminera forcément par l’arrivée de Duncan qui viendra vous recruter pour faire de vous un garde des ombres.

Les gardes des ombres sont des chevaliers d’un ordre créé pour combattre les Engeances. Il est dit que seul un garde des ombres peut mettre un terme aux Enclins en tuant l’Archidémon, une créature qui réunit les engeances en horde, mais leur nombre est limité à la veille de ce cinquième Enclin et c’est à vous que revient “l’honneur” de les rejoindre afin de sauver Ferelden et même Thédas.

Pour mener cette mission à bien, il vous faudra réunir une armée et réussir là où le roi Cailan a échoué… Mais vous ne serez pas seul pour remplir votre mission. En chemin, vous croiserez la route de personnes désirant vous rejoindre et devenant ainsi vos compagnons de route (il y en a 9 hors DLC). Chacun d’entre eux a une histoire, un passé, et une raison de se joindre à vous. Que ce soit par soif d’aventure, par désir de sauver Ferelden, ou simplement par devoir, ils seront prêt à vous prêter main forte.

Chacun d’entre eux à une personnalité, aussi réagiront-ils aux décisions que vous prendrez et à ce que vous direz. Jusqu’à trois compagnons peuvent vous suivre lors de vos missions et les autres attendront sagement votre retour au campement. C’est là que vous pourrez leur parler plus en détail, leur offrir des cadeaux (mais c’est également possible en mission) et surtout, nouer des relations, de l’amitié au mépris. Et peut-être trouver l’amour ? Contrairement à Mass Effect, ici vous aurez une barre déterminant le niveau d’affection que vous porte vos compagnons. Pour en savoir plus sur leur passé il est nécessaire qu’ils vous apprécient. Certains personnages pourraient même voir leur loyauté sujette à l’affection qu’ils vous portent.

Quelques exemples de romances importantes :

Error type: "Bad Request". Error message: "Bad Request" Domain: "usageLimits". Reason: "keyInvalid".

Did you added your own Google API key? Look at the help.

Check in YouTube if the id PLw9YS8p512mj3rDoH6iw-HYyMmKRv0ccF belongs to a playlist. Check the FAQ of the plugin or send error messages to support.

Une scène culte de ce premier opus :

 

Les extensions de Dragon Age : Origins

Awakening

Seulement quatre mois après la sortie de Dragon Age Origins, le jeu voit sa durée de vie grimper grâce à la première grosse extension du jeu : Dragon Age Origins Awakening, disponible sur toutes les plateformes aux alentours de 15 euros pour la version dématérialisée.

Pour jouer à cette extension, il vous faudra au préalable posséder le jeu d’origine, mais sachez néanmoins que vous n’aurez pas besoin d’avoir une sauvegarde de la fin de Dragon Age Origins pour y jouer. En effet, l’extension nous propose d’importer une sauvegarde, ou de recréer entièrement un personnage qui débutera alors l’aventure au niveau 18. Dans le premier cas vous jouerez votre garde des ombres devenu héros de Ferelden, dans l’autre, vous jouerez un garde des ombre tout droit arrivé d’Orlais.

Cette extension se déroule à Amaranthine, alors que la région est en proie a des attaques d’engeances, bien que l’enclin eut été repoussé. Vous débuterez l’aventure alors qu’un fort de la garde de l’ombre est assailli par les engeances. Au cours de cette attaque, vous rencontrerez vos premiers nouveaux compagnons : une nouvelles recrue de la garde de l’ombre, un mage apostat à la langue bien pendue nommé Anders, ainsi qu’un guerrier nain grand amateur de boissons alcoolisés que vous reconnaîtrez sûrement. Dans les aventures qui suivront cette attaque, vous pourrez enrôler encore quatre autres personnages, et tout comme dans Dragon Age Origins, ceux-ci auront leur propres motivations et caractères et vos décisions auront un impact sur la façon qu’ils ont de vous voir (a noter que les discussions possibles avec eux sont liés à des objets ou des lieux spécifiques et qu’il n’est pas possible de nouer de relation réelles et encore moins d’avoir une aventure amoureuse avec eux).

En plus d’une nouvelle histoire, d’une nouvelle région à explorer avec de nouveaux compagnons, l’extension apporte quelques nouveautés. Vous vous verrez par exemple confier la gestion d’un bastion de la garde de l’ombre, fort Bastel. Vous devrez entre autre juger quelques criminels, gérer l’organisation des troupes, répondre (ou non) aux besoins de vos citoyens, investir du temps et de l’argent pour améliorer le fort …De nouveaux ennemis feront aussi leur apparition. Parmi eux des insectes géants répugnants, ou encore des engeances doués de parole.

Cette aventure, qui se soldera par une bataille épique, vous apportera pas loin d’une quinzaine d’heures de jeu en faisant les quêtes annexe et vous fera voir sous un nouvel angle les terribles engeances.

Points positifs :
– Une histoire intéressante qui viendra compléter celle du jeu original
– Possibilité d’éditer une sauvegarde si vous n’avez pas de sauvegarde du jeu original
– Très bonne durée de vie
– De nouvelles fonctionnalités comme la gestion d’un fort et de la région

Points négatifs :
– Les compagnons n’ont que peu de discussions. Bien que leurs histoires respectives sont souvent intéressantes, ainsi que leur évolution, ils restent presque au rang de figurant

La durée de vie, ainsi que le scénario de DAO Awakening en font un très bon DLC avec un bon rapport qualité/prix, apportant un vrai plus à l’univers et surtout aux engeances, mais qu’en est il des autre DLC ?

Chronique des engeances

Nous sommes souvent confronté à un : Et si. Que ce soit à travers l’histoire ou nos propres expériences, nous nous demandons souvent ce qui se serait passé si nous avions agi différemment ou si les circonstances n’avaient pas été les mêmes. Et bien, c’est ce que propose ce DLC qui est un : What if ? (Et si ?) Cette histoire se déroule durant la bataille finale de Dénérim mais ici, vous n’incarnez pas le héros. Vous êtes un général des engeances, une créature qui mène l’assaut contre les races mortelles et la garde des ombres et votre objectif est d’amener le chaos dans la cité, de briser les rangs des défenseurs… Et surtout : De protéger l’archidémon.

Pas de choix de personnage ni de classe, mais la stratégie est bien plus mise en avant. Vous avez la possibilité de commander jusqu’à 3 engeances distinctes, peu importe lesquelles, afin de vous ouvrir le passage qui mène à votre maître. Des codex sont à récupérer à divers endroits, expliquant les tenants et aboutissants de cet univers parallèle qui peut se résumer en une phrase : que ce serait-il passé si le héros de Férelden (votre garde des ombres), n’avait pas survécu au rituel de l’union et qu’Alistair soit le dernier garde des ombres ? A travers la ville, vous rencontrerez et affronterez ceux qui ont été vos compagnons durant le jeu jusqu’au combat final, quand l’archidémon se retrouve face aux gardes des ombres…

Plutôt court, ce DLC n’en est pas moins intéressant, offrant la possibilité d’incarner le coté des méchants.

Points positifs :
– Incarner un général des engeances
– Une histoire parallèle à celle d’origine qui nous montre ce qu’il se serait passé si le héros garde des ombres était mort
– De nouvelles entrées pour le codex

Points négatifs :
– Durée de vie courte par rapport aux prix
– Côté rpg mit de côté (pas de choix de classe ou de personnalisation de personnage)
– Pas d’incidence sur l’histoire

Le chant de Léliana

Ce DLC vous propose d’incarner le personnage de Léliana dans les jours qui précèdent sa “reconversion” en fidèle de la Chantrie. L’histoire débute à Dénérim, sur la place centrale. Avec deux compagnons de route créés pour le DLC, un mage elfe et un guerrier nain, vous allez commettre quelques méfaits ici ou là, comme déplacer des objets entre les coffres des marchands, afin de vous amuser et de créer de la discorde, tout en assurant quelques contrats donnés par votre Maîtresse (Dans tous les sens du terme), Marjolaine. Cette histoire vous amène à vivre celle que Léliana vous aura plus ou moins conté en jeu , à savoir la trahison de Marjolaine, sa révélation quand à sa vie de barde et le chemin qui l’emmènera à trouver la Sainte.

Bien que court, le DLC n’en est pas inintéressant. Néanmoins, il s’agit avant tout d’un fan service pour les fans de la barde car il n’y a au final que peu de rebondissements et de surprise.

Point positifs :
– Pouvoir jouer dans la peau de Lélianna et découvrir son histoire en détail

Points négatifs :
– Durée de vie courte
– Pas de surprise concernant l’histoire vu que Lélianna nous en parle dans le jeu d’origine si on prend la peine de lui parler

Les golems d’Amagarak

Ce DLC, un peu à part dans la chronologie, vous invite à vivre une aventure particulière en incarnant votre garde des ombres. Une lettre envoyée par un nain vous invite à rejoindre les Tréfonds pour partir à la recherche d’une expédition naine portée disparue. Vos compagnons ne seront pas du voyage et vous resterez aux cotés d’un golem et d’un nain. Le DLC en lui même n’est pas très intéressant malgré les questions soulevées et sa durée ne permet pas de se sentir réellement investi. Il ne s’agit guère plus que d’une péripétie, bien que la séquence de fin, sympathique et surprenante, ne donne des sueurs froides…
L’on pourra apprécier le clin d’oeil à Mass Effect. Mais en lui même, le DLC n’a pas vraiment d’intérêt. (A voir si une suite y est donnée mais ça ne semble pas dans les projets actuel de l’univers.)

Points positifs :
– Une histoire plutôt intéressante et énigmatique
– Une fin sympathique

Points négatifs :
– Une durée de vie trop courte qui ne laisse pas le temps de s’y intéresser pleinement
– Des compagnons inutiles et dénués d’intérêt

En vidéo : version raccourcie de l’intrigue du DLC les Golems d’Amgarrack, celui-ci offre à la fin un clin d’oeil sur Mass Effect !

Chasse aux sorcières

Comme le nom l’indique, ce DLC nous emmène chasser une sorcière… Mais pas n’importe laquelle car il s’agit là de Morrigan, celle qui nous a accompagné durant le jeu. Nous faisons la connaissance de nouveaux compagnons le temps de cette aventure qui nous permettent d’avancer, suivant les pistes laissées par notre apostat favori. On peut regretter les lieux recyclés en permanence ou le manque de profondeur de l’histoire qui est une simple suite de quête d’un lieu à un autre pour arriver jusqu’à Morrigan. Mais la fin du DLC est l’épilogue de Dragon age Origins et rien que pour ça, il en vaut la peine. La rencontre avec Morrigan offre quelques explications, permet de renouer ou non la romance (si entamée) et laisse la porte ouverte quand à une suite qui n’est pas Dragon Age II mais bien Inquisition, même si c’est indirecte.
Ce DLC est certainement le plus important d’Origins pour sa conclusion.

Points positifs :
– La fin de l’histoire, et des réponses à des questions (mais aussi de nouvelles questions qui se posent)

Points négatifs :
– La durée de vie par rapport au prix
– La trame sans réel intérêt qui ne sert qu’à nous emmener à la fin
– Un DLC payant qui aurait du faire parti du jeu original

dragon age 2

Dragon Age 2, une suite controversée

Développé en à peine un an, Dragon Age 2 n’a pas su conquérir la foule pour de nombreuses raisons. Que ce soit au niveau du gameplay simplifié, des décors qui se répètent, des nouveaux skins pour les ennemis, ou tout simplement de l’histoire… Pourtant, il n’en reste pas moins un Dragon Age. Plus encore, l’intrigue du troisième opus dépendra de ce jeu.

 

Découverte du jeu

dragon-age-2-the-champion-of-kirkwallExit donc le choix des races ou des origines, laissez place à Hawke, homme ou femme, aîné(e) de la famille. Accompagné(e) de Carver et de Bethany, vos frères et soeurs (qui sont jumeaux et respectivement Guerrier et Mage), vous fuyez l’Enclin ! Sans oublier votre petite Maman. L’Enclin me direz-vous ? Mais il est fini, l’Enclin ! Et bien, oui ! Mais le début de Dragon Age 2 prend place lors d’une bataille du premier jeu, celle de Lothering (qui se déroule dans les premières heures d’Origins). Mais le jeu ne se veut pas comme une vision parallèle d’une même histoire, et délaissera rapidement l’Enclin pour se tourner vers la destinée qui attend Hawke.

Pas de race ou d’origine, mais toujours un choix de classe ! Et le choix apportera des changements mineurs. Si pour les classes Guerrier et Voleur, cela reste sensiblement la identique, le Mage aura quant à lui un rôle particulier pour cet opus (mais ne pas jouer Mage ne change pas l’intérêt du jeu). A noter que vous ne pourrez être accompagné dans cette aventure que par votre frère ou votre soeur.

Contrairement à Dragon Age Origins, ici, vous n’avez pas les zones principales de Ferelden pour terrain de chasse mais une seule ville nommée Kirkwall et ses alentours proches. Vous, Fereldiens qui fuyez l’Enclin, devrez faire vos preuves dans cette ville où les réfugiés ne sont que moyennement appréciés. L’arc principal du jeu n’est pas mis en avant comme dans le premier opus. Là où votre rôle était déterminé dès le début : mettre fin à l’Enclin. Ici, vous n’êtes qu’une personne du peuple qui décide de prendre son destin en main. Quel est votre but ? Monter en rang dans la société pour mettre votre famille à l’abri, pour vous bâtir une vie qui sera la vôtre à Kirkwall. Hélas, les troubles de la cité ne vous laisseront que très peu de répit. Entre les Qunaris, race venant d’îles lointaines et bloqués avec vous à Kirkwall, et les soucis du Cercle de la ville avec les Templiers, vous aurez fort à faire.

Que serait un jeu Made in Bioware sans compagnon ? Encore une fois, vous aurez le droit à vos amis. Cette fois-ci, ils ont leur planque ou lieu de vie et c’est là que vous irez les voir, pour parler, pour développer des relations amicales, les envoyer bouler… Ou démarrer une liaison amoureuse. Le système de dialogue reprend la roue de Mass Effect, malheureusement, les personnages manquent de dialogues. S’ils n’ont rien à vous dire, n’escomptez pas tailler le bout de gras avec eux, ça ne les intéressera pas.
Certains reconnaîtront un personnage par ci par là, et l’un d’entre eux aura été compagnon de votre garde des ombres… Lequel ? Mystère… Sachez simplement qu’il sera différent de celui que votre garde a connu.

Il est a noter que vos choix n’auront qu’un faible impact sur le jeu et aucun sur la fin qui sera la même de toute façon, servant de prologue à Dragon Age Inquistion, le troisième opus.

Les extensions de Dragon Age 2

Si l’on écarte ceux qui apportent des objets tels des armures ou des armes, il reste trois DLC intéressants.

Le prince Exilé

Ce DLC, le premier sorti, vous donnera accès à un nouveau compagnon : Sebastian Vael, un archer (voleur). Comme le laisse penser le titre, Sebastian est d’origine noble. Fervent croyant, son envie de vengeance contre ceux ayant massacré sa famille, faisant de lui le dernier héritier, l’amènera sur un chemin bien sombre et surtout, peu apprécié par la Chantrie. L’intérêt principal du DLC est bien sûr ce nouveau personnage avec lequel vous pourrez flirter si vous êtes un personnage féminin. Les quêtes font avancer l’histoire personnelle de Sebastian qui n’a en elle même que peu d’intérêt. Cela dit, son histoire fait apparaitre, le temps d’une courte scène, un personnage que les nostalgiques du premier opus pourraient apprécier de revoir.

Points positifs :
– Un nouveau compagnon
– Apparition d’un ancien compagnon le temps d’une scène
– Un point de vue supplémentaire sur l’intrigue finale du jeu

Points négatifs :
– En dehors de ça, l’histoire comptée dans le DLC manque d’intérêt et d’impact
– Le coût

L’Héritage

Second DLC d’importance, celui-ci concerne la famille de Hawke. Et plus particulièrement son père. La vie du père de Hawke, bien qu’abordée de temps à autres dans le jeu, demeure mystérieuse. Avec votre frère ou votre soeur (si ce(tte) dernier(re) est disponible), vous allez devoir vous rendre dans une vieille forteresse de la garde des ombres pour faire cesser des attaques à votre encontre. Des membres du Cartel en ont après vous : Ils veulent votre sang, seul à même de lever un sortilège créé par votre père. Engeance, Cartel, Garde des Ombres… Pour un dangereux périple qui apportera des réponses… Mais peut-être bien aussi plus de questions encore, sur les Engeances, mais également sur votre lignée.

Points positifs :
– La possibilité de rejouer avec le frère ou la soeur de Hawke
– Une histoire qui redonne de l’intérêt à l’intrigue démarrée dans Origins au sujet des engeances et de la garde des ombres

Points négatifs :
– Trop linéaire dans l’ensemble.
– N’a aucun impact sur le jeu, comme une parenthèse dans l’aventure
– Pas de choix au niveau des compagnons

La marque de l’assassin

Dernier DLC d’importance de Dragon age 2, celui-ci verra l’arrivée d’un compagnon supplémentaire qui ne restera malheureusement que le temps de cette aventure qui vous entraînera dans une nouvelle zone loin de Kirkwall. Les nostalgiques de Mass Effect 2 et du DLC Kasumi seront heureux d’apprendre qu’ici aussi, votre personnage sortira ses plus beaux atouts pour une fête mondaine.
Mais avant d’y parvenir, vous allez devoir prouver vos talents de chasseur. Et c’est lorsque tous les regards seront braqués sur vous, quand la fête en l’honneur de votre prouesse bâtera son plein, qu’il vous faudra faire preuve de discrétion, pour vous infiltrer dans le manoir de votre hôte et dérober une chose qu’il garde précieusement… Le mystère entourant Tallis et la présence des Qunaris vous fera peut-être voir d’un autre oeil le culte du Qun…

Points positifs :
– Plus qu’un clin d’oeil à un DLC de Mass Effect 2 avec une infiltration intéressante
– Un nouveau personnage donnant un point de vue différent sur le culte du Qun
– Une mini romance
– Une nouvelle zone travaillée et de belle taille

Points négatifs :
– La seconde moitié du DLC est plutôt courte
– Le nouveau compagnon n’est présent que le temps du DLC

Dragon-Age-Inquisition_cover

Dragon Age Inquisition, la séance de rattrapage

Dragon Age Inquisition est développé par Bioware et édité par EA. La sortie est prévue pour le 9 octobre 2014, sur PC, PlayStation 3/4 ainsi que Xbox 360/One. Le jeu prend place à la suite des évènements du second opus et emmène le joueur une nouvelle fois en Thédas. Même s’il n’y a plus d’enclin à contrer, les choses vont néanmoins mal. En effet, des failles s’ouvrent dans tout Thédas, menant directement à l’immatériel et aux terribles démons qui y résident. Ajoutez à cela la guerre civile qui déchire Orläis (les fidèles de l’impératrice face à une faction noble), la sécession des templiers, souhaitant s’engager dans une guerre sainte, avec la Chantrie face à l’émancipation des cercles des mages et vous voilà plongé dans un univers où règne le chaos.

Bioware promet des lieux immenses à visiter avec des cartes bien plus grandes que dans les deux opus précédents. Ferelden, Orlaïs et une partie de la Dalatie seront vos terrains de chasses. Vous pourrez interférer avec l’économie locale, établir des routes commerciale, chasser et l’environnement devrait offrir la possibilité vis à vis de la faune, d’établir des stratégies.

Dragon-age-2014Changement de plateforme oblige, les sauvegardes ne sont normalement pas possibles à utiliser pour la suite de l’aventure. Pourtant, les conséquences de vos actes précédents devraient avoir une influence (pas forcément majeure, souvent minimes) sur l’histoire. Comment ? Bioware parle ici d’un éditeur de sauvegarde, ou vous créerez la sauvegarde DAO et DA2 de vos rêves ! Vous choisirez les choses importantes (Moins importantes aussi espérons) ainsi que vos romances. De quoi offrir de nombreuses possibilités et une rejouabilité conséquente, Bioware nous promettant plusieurs fins à cet épisode ! Il est d’ailleurs question de plus de 40 fins différentes mais attention ! Parmis ces 40 fins, seules quelques unes seront vraiment uniques, les autres n’auront que quelques variations plus ou moins importantes

Parlons maintenant des personnages. Le garde des ombres, Hawke… Les reverra-t-on ? Les informations à ce sujet ne sont pas claires. La seule chose qui est sûre, c’est qu’il ne sera pas possible de les incarner. Votre héros sera un (ou une) inquisiteur(trice). Dernier survivant de l’ouverture d’une faille qui fit des milliers de victimes, vous avez pour mission de sauver ni plus ni moins le monde. Quatre races au total seront disponibles pour ce nouvel opus, incluant aux trois précédentes les Qunaris, rencontrés dans Dragon Age II. (Sten dans Origins était un membre du Qun, mais il ne ressemblait pas du tout aux autres.)
Pour remonter votre ordre et vous aider dans cette lourde quête, 9 compagnons seront recrutables, piochant dans toutes les races et classes. Nul doute que des romances verront le jour. Parmi les personnages, on peut noter le retours de Cassandra, ainsi que de Varric, tous deux présents dans Dragon Age II.

De nouveaux personnages feront aussi leur apparition :

  • A commencer par la mage Vivienne, que l’on nomme aussi la Madame de Fer, qui est une personne importante puisqu’elle est conseillère de l’impératrice. Elle est une femme redoutable et rusée.
  • Un autre mage sera aussi présent, Dorian. Issu d’une riche et influente lignée de l’Empire Tévintide, son opposition à la corruption et le fait qu’il soit homosexuel font qu’il est un paria dans la société d’où il vient. Il est aussi un mage très puissant, né avec un don pour la magie.
  • Deux elfes suivront aussi l’inquisiteur(ou inquisitrice) dans sa quête. Solas, un mage apostat et un expert de l’immatériel, nulle doute que ses connaissances pourront être utiles au vu des circonstances. La deuxième est une voleuse du nom de Sera. Ses talents de voleuse ainsi que ses contacts seront sûrement très utiles.
  • Taureau de fer : Officiellement, ce Qunari rejoindra l’inquisition sous les ordres de ses supérieurs qui veulent en savoir plus sur cette organisation ainsi que sur la déchirure. Mais aussi de son plein grès afin d’apporter son aide aux innocents que les démons tout droit sortis de voile attaquent.
  • Un Garde des Ombre : il s’engagera de son propre grès, afin de contrer la menace qui plane sur Thédas, car pour lui un Garde des Ombres ne doit pas se contenter de combattre l’Engeance, mais toutes les menaces qui planent sur Thédas.
  • Coleun : ce personnage mystérieux aurait été autrefois un homme, ayant trouvé une mort cruelle dans un endroit lugubre. Aujourd’hui, il est une sorte de spectre, coincé entre l’immatériel et le monde physique. Il est déjà apparu dans le livre Dragon Age Asunder.

Certains personnages déjà connus seront aussi présents mais ne seront pas recrutables. Comme Lélianna, en tant que main gauche de la Divine, ou Morrigan, qui serait conseillère à la cour d’Orlaïs. Il n’est pas non plus impossible que Flemeth aussi fasse son retour, même si à l’instar de Morrigan, son implication demeure inconnue.

Si Dragon Age Origins avait un gameplay tactique développé, il n’en fut pas le cas pour Dragon age II. Dans le but de séduire un public toujours plus grand, les développeurs, sous la direction d’EA, simplifièrent le gameplay, rendant certes les personnages plus agiles et entreprenant, mais aussi plus autonome et tournant plus le jeu vers l’action à proprement parlé.
Dragon age Inquisition ne reniera pas l’héritage de Dragon Age II. Que ce soit dans son histoire (les conséquences directes du soulèvement des mages) comme dans son gameplay. Pour autant, il ne le copiera pas en tout point. Bioware indique vouloir combiner le meilleur des deux opus pour apporter un nouveau souffle au gameplay qui se dotera de ce fait de nouveau de la vue tactique chère à Dragon age Origins : mettre le jeu en pause et reculer la caméra afin de positionner les personnages et leur donner des instructions en vue par dessus et étalée du champ de bataille.

A noter que l’utilisation du Frostbite 3 nous permet d’avoir des environnement destructibles, augmentant le côté stratégique ! Utiliser le terrain pour bâtir sa stratégie, se débarrasser des groupes d’ennemis par destruction des décors sont des promesses qui peuvent s’avérer alléchantes ! Imaginez faire s’écrouler un pont sur lequel sont postés vos ennemis. La prise de fort/château devrait également faire parti du voyage, rendant l’aspect guerre plus important encore. A vous de gérer vos places fortes, pour faire fructifier vos bénéfices (Lieu de commerce), votre position militaire (fort militaire) ou pour obtenir des renseignements ! (Centre d’espionnage.)

Dragon Age Inquisition est un pari risqué mais intéressant pour Bioware. Sera-t-il le renouveau de la licence, prometteuse avec son premier opus, ou sa fin, avec un jeu d’un calibre équivalent au second opus ? De ce qui est montré, la première possibilité semble davantage se profiler à l’horizon, mais seule la sortie officielle du jeu pourra confirmer ou infirmer cette impression. Quoi qu’il en soit, Dragon age Inquisition décidera du sort de la licence, mais sera également l’occasion pour Bioware de donner un avant goût de Mass Effect 4, non par l’univers, mais bien par le moteur physique du jeu ! (Et l’éditeur de sauvegarde pourrait également profiter à Mass Effect ?) S’il est bien maîtrisé, cela ne pourra annoncer que du bon pour l’avenir… Quand au reste… Laissons le temps au temps afin de nous faire notre jugement. Rendez-vous le 9 octobre prochain !

 

La première vidéo du troisième opus :

Le monde de Dragon Age III présenté en vidéo :

Les romans

Niveau littérature, la saga Dragon Age se voit dotée de quatre romans qui viendront compléter l’univers de la série déjà bien fournis. Malheureusement pour le public francophone, seul le premier roman est sortit en français aux édition Milady, pour les autres il faudra malheureusement se contenter de les lire en anglais ou attendre une éventuelle traduction.

Dragon Age, le trône volé

1131-dragon-age-trone-voleÉcrit par David Gaider et parut en septembre 2009 aux édition Milady, le trône volé nous compte l’histoire du prince Maric, futur roi de Ferelden et père de Caillan et Alistair. Après que sa mère, la Reine, soit assassinée, Maric entreprend de se venger. Il deviendra le leader de l’armée rebelle et sera aidé par le taciturne Loghain ainsi que par la belle guerrière Dame Rowan. Ensemble, ils devront affronter l’envahisseur venu d’Orlaïs, rassembler les armées du pays et reprendre le trône volé.

 
 
 

Dragon Age, the Calling V2

DA_The_Calling_coverSecond roman de la saga Dragon Age écrit par David Gaider, the Calling sort en octobre 2009 aux éditions Tor Books. Il n’a pour le moment pas été traduit en français.
The Calling est la suite de Dragon Age, le trône volé. On retrouve Maric, devenu roi et ayant récupéré le trône de Ferelden. Ce dernier permet aux légendaires Gardes des Ombres de revenir après près de 200 ans d’exil. Mais ces derniers apportent une bien mauvaise nouvelle avec leur retour. Un des leurs, qui s’était rendu dans les tréfonds pour y mourir n’est pas mort mais s’est fait capturé par les Engeance, du moins par une Engeance, et pas n’importe laquelle : l’Architecte.

Une expédition est donc montée à la hâte pour venir en aide au Garde des Ombres, car ce dernier est détenteur d’une information capitale qui ne doit absolument pas être révélée aux Engeances : il sait ou se situe l’emplacement d’un Ancien Dieu. Autrement dit, un Archidémon. Maric, qui connaît les tunnels des tréfonds pour y être déjà passé lors de la guerre contre l’envahisseur Orlésien guidera l’expédition. Dans le groupe se trouvera une recrue d’importance de la garde : Duncan. Ensemble, arriveront-ils à trouver le garde des Ombres avant que son secret ne tombe aux mains des Engeances ?

Dragon Age, Asunder

dragon-age-AsunderToujours écrit par David Gaider, Asunder paraît aux éditions Tor Books en décembre 2011. Le roman prend place après les évènements de Dragon Age II. Un mystérieux tueur arpente les couloirs de la Flèche Blanche, coeur du pouvoir des Templiers de l’Empire Orlésien et Rhys est le seul mage de son cercle à l’avoir vu et ayant survécu. Pire encore : suite aux évènements de Dragon Age II, les Cercles se révoltent uns par uns contre la Chantrie, et celui du Val Royeaux, le Cercle de Rhys, est en train de suivre la même voie.

S’ajoute à cela qu’Orlais est en proie à une révolte et nous voilà dans une situation bien chaotique. L’arrivée de Wynne qui annonçant qu’un apaisé c’est transformé en Abomination (chose normalement impossible) va propulser Rhys dans une quête afin d’enquêter sur ce phénomène. Pour ce faire il sera accompagné d’une amie, de Wynne ainsi qu’une Templière du nom d’Evangeline.

Dragon Age, The Masked Empire

Dragon-age-masked-empire-largeChangement d’écrivain pour ce quatrième roman puisque c’est Patrick Weekes qui prend la place de David Gaider. Le livre est paru en avril 2014 aux éditions Tor Books. Celene, impératrice d’Orlaïs, est montée sur le trône à l’âge de 16 ans. La cours Orlésienne est connue pour ses intrigues, ses jeux de manipulations et ses assassinats discret. Pourtant, Celene mène cet empire conquérant sur un chemin plus stable, offrant une place toute particulière au savoir… Mais elle se retrouve rapidement en mauvaise posture quand la révolte des mages touche son empire, amenant la guerre alors que le vent de la rébellion souffle chez les elfes opprimés qui aspirent à un meilleur statut. Si pour elle, la cause mérite d’être défendue, il n’en est pas de même pour tous. Son cousin, le Grand Duc Gaspard, héros réputé de l’Empire souhaitant le remettre sur un chemin conquérant, entend bien contrer les tentatives diplomatiques de Celene et même l’évincer du trône.

De son côté, Briala, servante de Celene depuis l’enfance se sert de sa position pour améliorer la vie des Elfes d’Orlaïs. Elle est aussi confidente, espionne et amante de Celene, mais lorsque l’Impératrice doit choisir entre les droits des citoyens d’Orlaïs et le trône Orlésien, Briala remet elle aussi sa loyauté en question. Pendant que Celene et Gaspard luttent pour le trône d’Orlaïs, personne ne fait attention aux Elfes, qui pourraient bien décider du sort de l’Empire masqué.

Les comics

Dragon Age, par Orson Scott & Aaron Johnston

dragon-age-comicsCe premier comics, sortit en juillet 2011 en français, nous raconte l’histoire d’Aurore, produit d’un amour impossible entre une mage du cercle (Veness) et un Templier (Sadatt.)
Sadatt, persuadé que Veness le trompe, décide de ne plus ressentir d’amour et de se plonger dans la traque des mages et des apostats, se renommant Devoir. Veness, enceinte, décide alors, afin de garder son enfant, de quitter le Cercle et de fuir. Seule, blessée, traquée, elle accouchera au milieu des bois et trouvera tout juste le temps de confier sa fille (Aurore), à un marchand de passage avant que son ancien amant ne la retrouve et la tue. Aurore fut élevée dans une famille de forgeron, ignorant tout de ses parents et de ses origines. Une troupe de brigand amènera mort et désolation en tuant sa famille alors qu’elle était absente. Pire encore… Découvrant qu’elle possède des pouvoirs, les Templiers la traquent désormais. Sans foyer, la jeune femme est obligée de fuir…

Les autres comics

Viendrons ensuite une série de trois comics “The Silent Grove”; “Those Who Speak”; “Until We Sleep”. Malheureusement, ils ne sont disponibles qu’en anglais, et aucune traduction n’est prévue pour le moment.
Cette trilogie se déroule dix ans après que le cinquième Enclin fut repoussé par quelques héros, dont Alistair, frère de Cailan, désormais roi de Ferelden. Aujourd’hui, Alistair règne d’une main ferme et assiste à la reconstruction de Ferelden. Mais Ferleden n’est pas le monde, et la menace est aussi ailleurs. Un jour, un bateau accoste dans un port au nord et à son bord des passagers vont déterrer un secret qui pourrait tout changer.

Alistair entend parler que dans les archives des Corbeaux d’Antiva se trouvent des informations qui lui permettrons de retrouver une personne à laquelle il tient. Il partira en secret de Ferelden sur un navire pirate accompagné d’Isabela et de Varric. Leur périple les mènera à Velablanchel, la prison des corbeau d’où, dit on, personne ne s’échappe et ou les prisonniers finissent leur vie à subir les pires sévisses.
Ils feront aussi la connaissance d’Yvana, une des filles de Flémeth, qui est liée à la disparition de la personne que recherche Alistair, mais sans pour autant en être responsable. Ensembles, trouveront-ils ce qu’ils cherchent ?

Bien des dangers les attendent : ils seront poursuivis par les Corbeaux Antivan, se retrouveront embarqués au milieu d’un conflit entre Thevinter et Qunaris, et mettront à jour des secrets sur la famille Theirin,dont est issu Alistair, et qui remonte au temps du roi Calenhad. Peut-être ce héros n’était-il pas si noble que tout le monde semble le croire…

Le film : Dragon Age – Dawn Of The Seeker

dragon-age-dawn-of-the-seeker-afficheQuelques mois avant la sortie de Mass Effect Pargon Lost, c’est Dragon Age qui se voit porté sur le petit écran. Réalisé par le studio japonnais Oxybot, Dragon Age Dawn Of The Seeker est un film d’animation sortit en DVD, Blu-Ray et VOD le 5 décembre 2012.

Le film nous raconte l’histoire de Cassandra Pentaghast (présente dans Dragon Age 2), guerrière talentueuse membre des Chercheurs de la Chantrie. Ces derniers sont à la poursuite d’un groupe de mages du sang qui s’apprêtent à effectuer un rituel sur une jeune Elfe du Cercle des Mages d’Orlais. Après être sortie victorieuse d’un combat sanglant contre les mages du sang et un dragon captif, Cassandra se retrouve injustement accusée de trahison et se voit contrainte de fuir. Elle devra faire éclater la vérité afin de laver son honneur et de protéger son royaume de sombres complots à la veille d’un grand rassemblement de la Chantrie suivi par des milliers de pélerins.

Le film, bien que respectant l’univers de la saga, est loin d’être bon, surtout au niveau de la réalisation technique : héros ne dégageant aucune émotion, décors vides etc… Sur ce point, Dragon Age se place bien en dessous de la moyenne comparé aux films d’animation que l’ont peu trouver sur le marché. En revanche tout n’est pas à jeter, les défauts sur la réalisation technique se voient contrebalancés par une animation réussie qui renforce l’impacte des nombreuses scènes d’action.

Finalement, Dragon Age Dawn Of The Seeker n’est ni bon ni mauvais. Histoire pas très original mais dynamique et respectant l’univers de la série, réalisation technique pas géniale mais compensée par l’animation… Bref ! Ce film est plutôt un fan-service destiné aux fans de la saga.

Contributeurs
Rédaction : MarsEthan et Mirlina
Vidéos : Mirlina
Mise en page : Simon N7

Contenu relu et approuvé par DragonAgeUnivers.fr

Pour aller plus loin…

Visitez DragonAgeUnivers.fr, le fan site francophone de référence !

MarsEthan (modérateur) et Mirlina (responsable vidéo) sont aussi des rédacteurs occasionnels de MEU. Aucun dossier n'arrêtera ce duo rédactionnel de la première heure.

Commentaires

Encore une fois super dossier. Je recommande chaudement à ceux qui ne connaissent pas les premiers épisodes de profiter d'un été avare en bons jeux pour les faire (même si le 2e opus est pas terrible du tout) pour préparer Inquisition !
Très bel article.
Je n'ai joué à aucun dragon age, mais j'ai suivi l'histoire à travers des joueurs qui ont fait de ce jeu, un film.

Bref, tout ca pour dire que j'ai bien voyagé à travers cet article.

Je pense d'ailleurs m'acheté inquisition, mais je me demandais si DA2 était vraiment utile pour le dernier opus ?
Mars et Mirlina, vilain petits cachottiers.  ^-^

Très bon dossier, j'ai joué au premier et m'efforce à débuter le deuxième.
Citer
Ce dossier a été relu et approuvé par notre partenaire, DragonAgeUnivers.fr.
Quel Professionnalisme  ^-^!

Il sont allez mollo sur les romances de ME quand t'on vois celle de DA  ::)
Par contre ça me fat bien marrer ces scènes explicite en sous vêtement xD!!
Et un dossier intéressant de plus !  ^-^

Beaucoup apprécié DA1, jamais osé toucher au 2 vu l'avis général plus que mitigé.
Très bon dossier !!!! :)
Citer
Ce dossier a été relu et approuvé par notre partenaire, DragonAgeUnivers.fr.
Quel Professionnalisme  ^-^!

Il sont allez mollo sur les romances de ME quand t'on vois celle de DA  ::)
Par contre ça me fat bien marrer ces scènes explicite en sous vêtement xD!!

A dire vrai, ce sont des scènes moddés. J'ai pris les version soft, car tu en as sans les sous vêtements :p

Mais oui, les scènes d'origines demeurent néanmoins plus explicites.
Citer
Ce dossier a été relu et approuvé par notre partenaire, DragonAgeUnivers.fr.
Quel Professionnalisme  ^-^!

Il sont allez mollo sur les romances de ME quand t'on vois celle de DA  ::)
Par contre ça me fat bien marrer ces scènes explicite en sous vêtement xD!!

A dire vrai, ce sont des scènes moddés. J'ai pris les version soft, car tu en as sans les sous vêtements :p

Mais oui, les scènes d'origines demeurent néanmoins plus explicites.
Et bien justement Mirli je parlais bien des "2 types"  :))

En tout cas j'ai rajouter certaine musique de la BO de DA dans ma playlist spéciale PARADOX ^^
Les romances sont trèèèèès drôles XD ça se veut très érotique et pourtant c'est très mal fait, j'me suis bien marrée merci  ;D

Poster un commentaire