iconeChoisir un fond d'écran

Citadelle

2012/12/fond-du-site-v33.jpg

Trou noir

2013/05/Trou-Noir.jpg

Astéroïdes

2013/05/Astéroïdes.jpg

Miranda & Tali

2013/11/Miranda-vs-Tali.jpg

Novéria

2015/03/Brian-Sum.jpg

Organisations

Organisations Mass Effect

L’ALLIANCE INTERSTELLAIRE

L’Alliance est un gouvernement humain indépendant et supranational qui représente les intérêts de l’humanité en tant que civilisation. Il est responsable de l’administration et de la protection des colonies et stations situées hors du système solaire.

L’Alliance est avant tout la résultante d’une fusion logique entre les différentes administrations gouvernementales de l’aérospatiale : lorsque les planètes du système solaire furent toutes explorées et exploitées par les nations de la Terre, ces dernières ne disposaient pas des moyens financiers nécessaires pour poursuivre la conquête de l’espace individuellement. Les Humains, conscients qu’un contact avec des formes de vie extraterrestres était inévitable, s’entendirent pour mettre leurs efforts en commun à l’échelle internationale.

Malgré cela, les Terriens dans l’ensemble manquaient de considération pour l’Alliance jusqu’à la guerre du Premier contact. Alors que les gouvernements nationaux tergiversaient sur le choix de la nation qui devrait mener la contre-offensive pour libérer Shanxi, les forces de l’Alliance réagirent avec force et rapidité. Après la guerre, le soutien unanime des Humains donna à l’Alliance la crédibilité nécessaire à l’établissement de son propre parlement et lui conféra le statut d’organe représentatif officiel de l’humanité.

Découvrez notre dossier « L’Alliance : Histoire et infrastructure »

*Logo crée par caparzofpc

LE CONSEIL

Le Conseil est un organe exécutif composé de représentants des Républiques asari, de la Hiérarchie turienne et de l’Union galarienne. Bien que le Conseil n’ait officiellement aucun pouvoir sur les gouvernements indépendants des autres espèces, ses décisions ont une grande importance au niveau galactique. Aucune race concilienne n’est assez puissante pour défier les deux autres, aussi toutes trois s’accordent-elles sur une politique consensuelle et coopérative.

Chaque race concilienne possède des attributs généraux associés aux différents aspects de la gouvernance de la galaxie. Les Asari font ainsi office de diplomates et de médiateurs, les Galariens sont chargés de la collecte d’informations, tandis que les Turiens sont responsables des forces armées.

Toute espèce possédant une ambassade sur la Citadelle est considérée comme un membre adjoint, et doit respecter à ce titre les préceptes stipulés dans les Conventions de la Citadelle. Les membres adjoints peuvent soumettre des questions à l’attention du Conseil, mais ne peuvent participer aux prises de décisions. L’Alliance interstellaire a obtenu le statut de membre adjoint en 2165.

LES SPECTRES

Les Spectres sont des agents du ministère des Affaires Spéciales et Tactiques de Reconnaissance, dont « Spectre » est l’acronyme. Ils sont directement mandatés par le Conseil de la Citadelle. Ce sont des militaires d’élite habilités à combattre toute menace pour la paix et la stabilité galactique de la manière qu’ils jugent nécessaire.

Ils opèrent en solo ou en groupe de deux ou trois. Certains d’entre eux sont des défenseurs de la paix consommés qui préfèrent résoudre les conflits par la diplomatie ; d’autres, des assassins impitoyables qui n’hésitent pas à supprimer quiconque se met en travers de leur route. Ils accomplissent tous leur mission, d’une manière ou d’une autre, quitte à agir en marge des lois galactiques.

Les Spectres furent créés lorsque les Galariens accédèrent au Conseil de la Citadelle. Ces redoutables agents de l’ombre travaillèrent en secret pendant de nombreuses années et ce n’est qu’après la Rébellion krogane qu’il fut décidé que leurs activités seraient rendues publiques. L’affectation d’un Spectre à une mission spéciale est moins controversée qu’un déploiement militaire, mais une telle décision indique clairement que le Conseil souhaite résoudre un problème délicat.

LE SSC

Le S.S.C, ou Service de Sécurité de la Citadelle, est une milice volontaire sous les ordres du Conseil de la Citadelle. Les 200 000 agents sont chargés du maintient de l’ordre dans la Citadelle, très densément peuplée.Les agents du S.S.C sont responsables du service des douanes, de la lutte anti-pirate et des opérations de sauvetage dans le secteur galactique de la Citadelle.

Quiconque intègre le SSC jouit d’un prestige à peine inférieur à celui d’un Spectre, le corps d’élite du Conseil. Toute candidature doit être appuyée par un membre du Conseil ou l’ambassadeur d’une race « adjointe » à la Citadelle. Les candidats sont généralement des vétérans expérimentés issus de la police ou des forces armées de leur peuple ; cependant, un volontaire débutant mais prometteur a quand même ses chances.

Le SSC et les Spectres sont souvent en conflit. Nombreux sont les membres du SSC – notamment Venari Pallin, l’exécuteur actuel – à penser qu’il est dangereux de laisser les Spectres opérer « au-dessus des lois ». Cette position a récemment été confortée par les exactions du Spectre Saren Artérius. Les Spectres, en retour, fustigent le zèle procédurier du SSC qui ralentit leurs enquêtes.

 

 

CERBERUS

Au sortir de la guerre du Premier contact, un pamphlet anonyme apparut sur Extranet, indiquant qu’une tentative de génocide humain devait inévitablement arriver. Le pamphlet exhortait à lever une armée panhumaine qui jouerait les cerbères devant le relais Charon.

Qualifié de « laïus d’un homme aussi trouble d’esprit que d’identité », ce pamphlet finit par perdre l’attention médiatique sans que l’on n’en découvrît l’auteur. En 2165, toutefois, des terroristes volèrent de l’antimatière au SSV Geneva. Le seul agent capturé affirma agir pour « Cerberus ». De 2160 à 2170, les agents présumés de Cerberus assassinèrent des politiciens, sabotèrent des vaisseaux transportant de l’ézo et se livrèrent à des recherches abjectes sur des cobayes humains et non humains. Accusé d’aspirer à la suprématie de l’humanité, Cerberus prétend en défendre la survie.

Des experts du contreterrorisme tendent à croire que Cerberus a pris une nouvelle direction depuis que son activité consiste à amasser des ressources (vaisseaux, main-d’œuvre, armement). L’Homme trouble, quelle que soit son identité (homme, femme, non-Humain, collectif, etc.), dissimule ses transactions derrière des sociétés-écrans. Il ne fait aucun doute qu’il serait prêt à tuer quiconque tenterait de découvrir son identité.

Découvrez notre dossier « Cerberus : les secrets du réseau »

GSI Galarien

Les agents de terrain du service des renseignements galarien sont regroupés au sein d’unités spéciales chapeautées par un organisme appelé Groupement Spécial d’Intervention (GSI). Ils travaillent dans des cellules indépendantes et sont chargés de missions dangereuses, notamment dans les domaines du contre-terrorisme, de l’infiltration, de l’assassinat et du sabotage.

Le GSI est une organisation pro-active. Une dizaine de ses unités opère en permanence dans les systèmes Terminus, semant la discorde entre les différentes factions hors-la-loi. Par ailleurs, de nombreux observateurs ont fait remarquer que les individus gênants des systèmes Terminus ont tendance à disparaître de manière inattendue.

Les unités spéciales sont craintes à travers la galaxie pour leur discernement, leur sens pratique et leur redoutable efficacité sur le terrain. Ses membres sont prêts à tout pour accomplir leur mission, quitte à provoquer des dommages collatéraux ou à sacrifier leur unité. Bref, ces agents sont comparables aux Spectres à plus d’un titre.

Récemment, un certain nombre d’unités spéciales opérant dans l’Union galarienne ont été redéployées. On pense qu’elles ont été mobilisées dans les systèmes Terminus et la Travée de l’Attique afin d’enquêter sur les activités des Geth au-delà du Voile de Persée.

MERCENAIRES : SOLEILS BLEUS

Fondés en 2160 par deux mercenaires humains, Zaeed Massani et Vido Santiago, les Soleils bleus étaient à l’origine un groupe d’extorsion de la Bordure skyllienne. À mesure que leurs rangs et leur influence grandirent, les intérêts des co-fondateurs divergèrent de plus en plus violemment. Après une dernière dissension portant sur le recrutement d’esclavagistes butariens, Vido piégea son confrère et lui tira une balle entre les yeux.

Convaincu de la mort de Zaeed, Vido prit le contrôle total des Soleils bleus et enrôla autant de Butariens qu’il le souhaitait. Très vite, il nomma Solem Dal’serah comme chef des opérations afin de calmer les investisseurs butariens et d’attirer l’attention d’assassins potentiels. Cette stratégie eut l’effet escompté, et aujourd’hui encore, le partenariat existe.

Au fil des années, les Soleils bleus sont devenus des unités de combat redoutables, opérant sur une dizaine de planètes de l’espace concilien, de la Bordure et des systèmes Terminus. Sachant qu’une bonne équipe logistique est nécessaire dans une armée, Vido a diversifié les activités des Soleils bleus. Ils ne se contentent donc plus de remplir leurs missions sanguinaires : ils revendent également des armes, des équipements et des formations. Au cours de leur carrière, de nombreux mercenaires sont tombés, que Vido a toujours pris soin de remplacer. Seule la vérité a été délaissée. Aujourd’hui, bien peu de mercenaires savent qui est vraiment Vido Santiago, et ils sont encore moins nombreux à se souvenir de Zaeed.

MERCENAIRES : SERRES

Discrets et opportunites

Les Serres sont une organisation mercenaire basée sur Oméga. Ils sont très organisés, ce qui les distingue des autres gangs, notamment des Berserkers, mais ils restent des mercenaires et à ce titre, ce ne sont pas des enfants de coeur. Avant l’invasion de 2185, les Serres étaient un groupe obscur avec une influence négligeable, mais les ravages de la peste combinée aux actions du commandant Shepard contre les mercenaires de la station ont abouti à un vide de pouvoir que les Serres ont rapidement repris.

Avec l’annexion d’Oméga par Cerberus et l’exil d’Aria T’Loak, les Serres ont maintenu une résistance contre les occupants, libérant les civils détenus et menant diverses opérations de résistance. Sous la direction de Nyreen Kandros, les Serres se placent alors dans un rôle de défenseur du peuple d’Oméga. Après l’offensive d’Aria et de Shepard qui libère Oméga, les Serres deviennent la nouvelle force de sécurité d’Oméga. Mais on ne sait pas qui les dirigent, étant donné que Nyreen Kandros est morte lors de l’assaut final contre le général de Cerberus, Oleg Petrovsky.

MERCENAIRES : ECLIPSE

Projet fétiche de la guerrière d’élite asari Jona Sederis, Éclipse jouait la carte de la concentration verticale : influencée par les doctrines militaires asari et galarienne, Éclipse était spécialisée dans les sabotages, les assassinats, ainsi que la protection rapprochée et la surveillance. Bien que l’espace concilien voie cette agence d’un mauvais œil, cette dernière trouva sa place dans la Bordure skyllienne et les systèmes Terminus.

Tôt dans sa carrière, Sederis chercha des contrats gouvernementaux afin de gagner des parts de marché contre les Soleils bleus, mieux implantés. Éclipse se retrouva sous les feux des projecteurs galactiques en reprenant plusieurs stations spatiales capturées par l’Armée de libération d’Anhur et en neutralisant ses meneurs, une victoire dont le service marketing ne cesse de se vanter.

Implantée sur la station Oméga, Éclipse est propriétaire foncier de quasiment 20 % de l’astéroïde. Ses services vont de la réparation de mécas à la guerre ouverte. Les assassinats, en revanche, doivent servir exclusivement des objectifs plus grands et plus durables (par exemple, tuer préventivement des pirates plutôt que le conjoint de quelqu’un pour qu’il touche l’assurance). Malgré les nombreux témoignages de sabotage et de kidnapping de rivaux commerciaux, Éclipse nie procéder à de telles pratiques.

CATÉGORIE 6

Le CAT6 est une corporation militaire privée qui tire son nom de «Catégorie 6», le terme utilisé pour les soldats qui déshonorent l’armée de l’Alliance. Les membres du CAT6 sont connus pour avoir de vastes casiers judiciaires pour largement abuser des stéroïdes.

En 2186, le CAT6 est utilisé par un mystérieux personnage afin d’assassiner le commandant Shepard. Ce personnage mystérieux, se révèle être un clone de Shepard,  et détourne le Normandy SR-2 avec les troupes du CAT6.

La confrontation inévitable entre le clone et l’original se déroule dans la soute du Normandy, et tous les mercenaires encore en vie tentent de fournir un soutien au clone. Mais aucun des mercenaires ne survécurent à l’assaut de Shepard et de son escouade, sauf  le pilote du Normandy.

MERCENAIRES : BERSERKERS

Les Berserkers étaient d’abord un groupuscule vortcha opérant dans les systèmes Terminus ; c’est le foudre de guerre krogan Ganar Wrang qui en fit un groupe offensif. Exilé pour avoir levé la main sur une femelle, Wrang n’avait de cesse de vouloir regagner son statut perdu.

À la tête des Vortchas, Wrang recruta et se livra à des actes de piraterie et de barbarie une décennie durant, avant de faire de son groupe une SMP légitime dans la Bordure skyllienne. Grâce à sa notoriété, son appel d’offres public trouva vite des investisseurs, le rendant plus riche que n’importe quel autre Krogan. Wrang retourna, triomphal, chez les siens, rassemblant des hordes de Krogans, jeunes et moins jeunes, de l’armement et de l’appui biotique dans les systèmes Terminus.

Bien que les Berserkers soient interdits de séjour dans l’espace concilien, ils corrompent régulièrement les autorités portuaires, et il n’est pas rare de les voir intervenir dans des conflits armés à peu près partout dans la galaxie. Se targuant d’accepter des contrats qui en rebuteraient plus d’un, les Berserkers refusent les travaux de protection rapprochée ou de surveillance, préférant largement les missions où violence et liberté d’action sont reines.