iconeChoisir un fond d'écran

Citadelle

2012/12/fond-du-site-v33.jpg

Trou noir

2013/05/Trou-Noir.jpg

Astéroïdes

2013/05/Astéroïdes.jpg

Miranda & Tali

2013/11/Miranda-vs-Tali.jpg

Novéria

2015/03/Brian-Sum.jpg

Technologies de Mass Effect

Creuset Mass Effect

Biotique

biotics-by-andersoncathy

La biotique est une capacité que très peu d’individus possèdent. En manipulant l’antimatière, il devient possible de générer des champs antigravitationnels grâce aux signaux électriques émis par le cerveau. Il faut beaucoup d’entrainement et des implants chirurgicaux avant de pouvoir créer des champs gravitationnels pour être utile. La puissance des pouvoirs biotiques varie énormément d’une espèce à l’autre, et d’un individu à l’autre.

Il existe trois branches de la biotique : la télékinésie qui permet de diminuer la masse des objets pour les soulever et les déplacer; les champs cinétiques, qui augmentent la masse des objets pour les bloquer ou les immobiliser; et enfin la distorsion, qui crée des champs gravitationnels fluctuants pour déformer ou briser des objets.

La plupart des espèces organiques sont capables de développer des compétences biotiques, mais la procédure n’est pas sans risque : ces aptitudes sont le résultat d’une exposition à l’élément zéro in utero. Ce procédé provoque généralement des cancers mortels chez le sujet, mais dans de rares cas, il génère des nodules dans le système nerveux du foetus.


Champs gravitationnels

Champs gravitationnels

Lorsqu’il est soumis à un courant électrique, l’élément zéro peut augmenter ou diminuer la masse d’un volume espace-temps-donné. Un courant négatif diminue la masse proportionnellement à l’intensité du courant appliqué. Dans l’espace, les champs de contre-gravité permettent d’effectuer des déplacements SLM et des transports surface-orbite à moindre cout ; à l’inverse, les champs positifs créent une gravité artificielle permettant aux vaisseaux de dévier les débris spatiaux. Dans l’industrie, la contre-gravité est utilisée pour l’élaboration d’alliages équilibrés, tandis que l’augmentation de masse sert au développement de matériaux de construction ultrarésistants.

L’armée utilise un grand nombre de technologies d’optimisation de la mobilité : à ce titre, les véhicules de combat munis de champs gravitationnels sont devenus le fer de lance de toute opération. Les champs gravitationnels servent également à créer des barrières et des boucliers cinétiques.


Creuset

Les archives martiennes décrivent une arme de destruction massive que l’Alliance a baptisé « le Creuset » et qui exploite la technologie des relais cosmodésiques. Cependant, au-delà de son fonctionnement de base, les chercheurs sont incapables de décrire le mode de fonctionnement de cette arme ni même son origine. Sa conception initiale n’est pas du fait des Prothéens mais d’une autre race non détaillée dans l’aventure.

Une théorie populaire suggère que puisque les relais peuvent projeter de la matière et de l’énergie à travers la galaxie sans tenir compte de la distance, il serait possible de fabriquer une arme pour laquelle l’éloignement de la cible ne serait plus qu’une trivialité. Toutefois, reproduire la technologie avancée qui a été nécessaire à la construction des relais s’est révélé difficile. Si le Creuset était construit, le problème serait alors d’abattre un Moissonneur à l’autre bout de la galaxie sans causer de dommages collatéraux inimaginables.

La seule certitude concernant la construction du Creuset, c’est qu’elle nécessite un effort à grande échelle et qu’elle consomme des ressources venue de toute la galaxie. Le coût astronomique de l’entreprise passe au second plan face à la nécessité de créer quelque chose, n’importe quoi, qui puisse arrêter les Moissonneurs.


Moteur Supraluminique

Moteur-slm-normandy

Les moteurs supraluminiques (SLM) utilisent des propulseurs à élément zéro pour limiter la masse de l’appareil et ainsi améliorer l’accélération. Ce procédé permet de dépasser la vitesse de la lumière dans le champ gravitationnel ; il est alors possible de voyager à vitesse élevée avec une dilatation temporelle négligeable.

En plus du moteur SLM, un vaisseau stellaire nécessite des propulseurs conventionnels (moteur-fusée à propulsion chimique, propulseur à fusion commercial, moteur à ion économique ou propulseur antiproton militaire). Sans propulsion subluminique, un vaisseau n’aurait en effet aucune puissance motrice. Les quantités d’ézo et d’énergie requises par un moteur augmentent de façon exponentielle en fonction de la masse déplacée et de « l’allègement » que l’appareil subit. Équiper un vaisseau très massif pour qu’il puisse atteindre des vitesses très élevées s’avère extraordinairement coûteux.

Si le champ gravitationnel cède à une vitesse supraluminique, la catastrophe est inévitable : l’appareil revient brutalement à une vitesse subluminique et l’énorme quantité d’énergie excédentaire provoque un rayonnement Cerenkov fatal.


Génophage

genophage-mass-effect

Le Génophage est une arme biologique créée, pour mettre un terme aux rébellions kroganes. Les Turiens ont combattu les Krogans jusqu’à arriver à une impasse, mais la seule force du nombre de ces derniers empêchait de mettre un terme au conflit de manière conventionnelle. Les Turiens ont collaboré avec les Galariens pour mettre au point un virus permettant de limiter la natalité des Krogans par la génétique.

Le virus du génophage se répliquait en dévorant des séquences génétiques clé, altérant chaque cellule de la physiologie krogane, de sorte qu’ils ne puissent pas avoir recours à la thérapie génique pour guérir les tissus affectés. Une fois qu’une variante du génophage ne pouvait plus se répliquer, elle disparaissait, limitant les mutations et les contaminations. En plus, le défaut génétique ainsi créé est héréditaire. La mutation eut pour effet de ne laisser qu’une grossesse sur 1000 arriver à son terme, frappant la viabilité des enfants plutot que la fertilité elle-même. Les chefs de guerre krogans se sont battus pour les femelles capables de donner vie à leurs petits. La diffusion du génophage est toujours sujette à controverse et âprement débattue.

 

Guérison du Génophage

Il pourrait être possible de renverser les effets du Génophage en extrayant les facteurs provoquant l’immunité du code génétique d’une Krogane guérie. Un généticien galarien nommé Maelon, un ancien étudiant du Dr. Mordin Solus, a trouvé un remède grâce à des expériences contraires à la déontologie sur des sujets vivants.

La complexité et la durabilité du Génophage s’expliquent par les contre-mesures biochimiques que les Galarien ont incluses dans cette maladie afin de rendre la stérilisation incurable. Personne ne sait comment Maelon a contourné ces contre-mesures, mais ses notes de travail étaient assez complètes pour permettre la réplication de ses résultats.

Dans sa forme originelle, le remède restaurait la fertilité mais affaiblissait le système immunitaire, ce qui a provoqué la lente agonie de tous les sujets expérimentaux de Maelon, à l’exception d’un seul. Si les aspects positifs du remède pouvaient être isolés, un virus taillé sur mesure pourrait réparer les gènes affectés chez les autres Krogans.


Médigel

Un mars et ça repart

Un mars et ça repart

Le médigel est un baume de soin utilisé par les médecins, les équipes de secours, et le personnel militaire. Il combine différentes principes actifs, anesthésique local, désinfectant et anticoagulant. Lorsqu’il est appliqué, le gel est conçu pour former une pellicule qui adhère à la peau jusqu’à ce qu’on l’expose à une certaine fréquence d’ultrasons. Il est imperméable aux liquides (le sang notamment), aux contaminants et aux gaz.

Le médi-gel est un protoplasme modifié génétiquement, mis au point par un consortium pharmaceutique nommé Fondation Sirta. En théorie, il constitue une violation des lois conciliennes contre l’eugénisme génétique, mais il s’est révélé trop efficace pour que quelqu’un prenne la décision de l’interdire.

 


Crédits

Credits

Le crédit est la monnaie imposée par les lois économiques galactiques de la Citadelle pour le commerce interstellaire. Le crédit a un taux de change flottant, fonction d’un panier de monnaies à partir duquel la banque centrale établit une base de parité et des taux de change en temps réel. Certaines monnaies régionales valent plus d’un crédit, d’autres moins.L’argent liquide peut être facilement volé ou contrefait et surtout, les transactions physiques sont difficilement détectables, ce qui facilite la fraude ou l’achat de marchandises illégales. Les transferts électroniques constituent donc la norme pour les règlements.

Lorsque l’Alliance a rejoint la Citadelle, ses trésoreries nationales ont été connectées au réseau du crédit. Un Humain possédant un compte bancaire en pesos, en yens ou en roupies peut acheter ce qu’il veut en crédits au taux de change du marché. Toutes les économies connectées au réseau du crédit doivent évaluer les marchandises dans la monnaie locale et en crédits.

Omnitech

Un OmniTech est est un dispositif portatif intégrant un terminal informatique, un kit d’analyse sensorielle ainsi qu’un micro atelier. Fiable et polyvalent, il peut servir à analyser et modifier à distance les propriétés de nombreux équipements, comme les armes et armures.

Le micro atelier est capable de façonner quasi instantanément de petits objets tridimensionnels faits d’alliages légers, de céramiques ou de plastiques industriels réutilisables. Il devient alors possible d’effectuer des réparations ou modifications en pleine situation de combat, mais aussi de réutiliser le matériel récupéré. Les OmniTechs font parti de la dotation standard des soldats et pionniers.


Relais cosmodésiques

mass-relay

Considérés initialement comme prothéens, les relais cosmodésiques sont en fait des exploits technologiques crées par les Moissonneurs qu’aucune espèce vivante ne saurait égaler ou reproduire. Ces gigantesques structures disséminées à travers l’espace peuvent créer des couloirs d’espace sans gravité permettant un déplacement instantané entre deux points que des vaisseaux SLM conventionnels mettraient des années, voire des siècles, à parcourir.

Les relais dits principaux peuvent envoyer des vaisseaux à des milliers d’années-lumière, mais leur trajectoire est limitée à une destination. Les relais secondaires, en revanche, ne propulsent les vaisseaux qu’à quelques centaines d’années-lumières mais ils permettent d’atteindre n’importe quel autre relais situé à sa portée.

De nombreux relais principaux sont, à l’heure actuelle, en sommeil, car personne ne sait où ils mènent. Ils sont le plus souvent désactivés, les civilisations galactiques souhaitent éviter d’ouvrir une porte dimensionnelle vers une destination inconnue qui pourrait les mettre en contact avec une espèce hostile. Les Moissonneurs ne partagent pas cette crainte et utilisent les principaux à leur guise.


Elément zéro « ézo »

Ezo

Lorsqu’il est soumis à un courant électrique, le matériau rare appelé élément zéro, ou ézo en langage courant, émet un champ d’antimatière qui augmente ou diminue la masse des objets qu’il englobe. Cette propriété de modification de masse trouve une application dans de nombreux domaines, allant de l’élaboration de générateurs de gravité artificielle au développement de matériaux de construction ultrarésistants. L’élément zéro est notamment utilisé dans les voyages spatiaux supraliminiques.

L’ézo est généré lorsque de la matière solide comme une planète, est exposée à l’énergie d’une étoile qui se transforme en supernova. Cette substance se trouve communément sur les astéroïdes qui orbitent autour des étoiles à neutrons et des pulsars. Autant dire que l’exploitation de l’ézo est extrêmement difficile à réaliser : elle nécessite l’usage de la robotique, du guidage à distance et des technologies de protection pour résister aux incroyables radiations de l’étoile mourante. Seules quelques grandes sociétés ont les moyens de financer ce genre d’opérations.

L’humanité a découvert l’élément zéro raffiné sur la station prothéenne de Mars. C’est cette découverte qui lui a permis de créer des champs gravitationnels et de développer des propulseurs SLM.


Intelligence artificielle (IA)

IDA

Une intelligence artificielle est un système informatisé doué de conscience, capable de se perfectionner et de prendre des décisions de façon autonome. La création d’une IA consciente nécessite un code évolutif, une éducation lente et couteuse ainsi qu’un ordinateur quantique dédié, appelé « bluebox ».

Une IA ne peut être transférée par un canal de communication ou un réseau informatique. Sans bluebox, ce n’est rien de plus qu’une base de données ; charger ces données dans une nouvelle bluebox, revient à changer la personnalité de l’IA, la moindre différence quantique dans le hardware ou dans les processus engendrant des variations imprévisibles.

Les Geth sont un sombre rappel des ravages de ce que peuvent provoquer les IA rebelles. Malgré leur mise au ban de l’espace concilien, des associations de protection prétendent que les IA sont des identités vivantes et conscientes qui méritent les mêmes droits que les formes de vies organiques. En lieu et place du terme « artificiel », qu’ils considèrent comme une forme de racisme institutionnalisé, ils prônent l’utilisation de l’adjectif « synthétique ».


Intelligence virtuelle (IV)

mass_effect_3_shepard_vi-2

Une intelligence virtuelle est une forme avancée d’interface utilisateur. Les I.V. utilisent un large éventail de moyens pour simuler un dialogue naturel, y compris une interface audio et un avatar de personnalité. Bien qu’une I.V. puisse produire une émulation de savoir convaincante, elle n’est pas douée de conscience et ne peut ni apprendre, ni prendre de décision.

Les I.V. sont utilisées comme système d’exploitation professionnels et familiaux. Il existe également des « agents » I.V., compacts et spécialisés : certains font office de secrétaires, pour filtrer les appels et établir un agenda selon les critères définis par l’utilisateur ; d’autres, de moteurs de recherche avancés qui s’autopropagent sur Extranet pour collecter les donnée requises.

Les I.V. professionnelles se déclinent en un éventail de personnalités d’usine prédéfinies. Pour des besoins plus spécifiques, il est possible de se faire créer une I.V. sur mesure auprès de boutiques spécialisées ou de passionnés. Bien que l’émulation logicielle de personnalités vivantes soit illégale, les reproductions de personnages historiques sont monnaie courante.


Extranet

extranet

La communication en temps réel est possible grâce au réseau des relais cosmodésiques disséminés à travers la galaxie, formant ainsi une immense toile qui retransmet les signaux par transmission laser d’une bouée de communication à une autre. Avec ce système, la seule latence est due au retard de la lumière entre la source et les bouées les plus proches. Étant donné que des milliards de gens essaient peut-être de passer un message à travers une bouée donnée à un moment donné, l’accès au réseau est morcelé en niveaux de priorité.

Le Conseil de la Citadelle et les Spectres ont la priorité absolue. Les différents gouvernements et leurs forces armées jouissent du niveau suivant. Pendant la guerre, la communication civile peut souffrir de plusieurs heures voire de plusieurs jours de retard. Le niveau de priorité de la bande passante qui suit est vendu au plus offrant. Conglomérats médiatiques ou sociétés de sécurité, tous investissent massivement dans un accès prioritaire. Les fonds obtenus par la vente de bande passante sont utilisés pour maintenir et développer l’infrastructure des communications.

Vient pour terminer le dernier niveau de priorité, qui correspond au réseau public galactique : l’extranet disponible pour tous ne revient donc finalement qu’aux plus aisés !


Armes Electromagnétiques

Armes Electromagnétiques

Du pistolet au fusil d’assaut, les armes de l’infanterie moderne intègrent toutes une technologie électromagnétique miniaturisée. Les projectiles sont de minuscules billes de métal maintenues en suspension dans un champ gravitationnel puis soumises à une accélération magnétique suffisante pour infliger des dégâts cinétiques.

Le chargeur est en fait un bloc de métal. L’ordinateur interne de l’arme calcule la masse nécessaire pour atteindre la cible en fonction de la distance, de la pesanteur et de la pression atmosphérique, puis taille littéralement un projectile dans le bloc de métal. Un seul bloc peut fournir des milliers de balles, ce qui élimine les problèmes d’approvisionnement en munitions lors des combats.


Cartouches Thermiques

Cartouches thermiques

L’affrontement contre les Geth lors de la bataille de la Citadelle a montré que contrairement aux pressentis, nous n’avions pas atteint le plus haut niveau de performance pour ce qui est de l’armement. Les armes conventionnelles classiques ont notamment montré leurs limites lors de la dissipation de chaleur causée par leur usage répété et sur le long terme.

Pour éliminer cette inefficacité, les Geth ont adopté des dissipateurs thermiques amovibles appelés cartouches thermiques. Alors que les fabricants d’armes émettaient au départ des doutes quant aux gains que cela apporteraient sur un champ de bataille, les résultats ont montré qu’un soldat bien entraîné peut éjecter et échanger une cartouche thermique en moins d’une seconde. Face à la puissance de feu supérieure que cela donnait aux Geth, les armées organiques ont rapidement suivi l’exemple des synthétiques, et les champs de bataille sont aujourd’hui jonchés de ces cartouches thermiques.