Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Extranet - Le 21/07/2021 : Mass Effect : les voies de l’Evolution
Shepard avait un frère

Auteur (Lu 4532 fois)

Shepard avait un frère
« le: 28 septembre 2014 à 00:38:00 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Bonsoir tout le monde, j'ai eu envie d'écrire une fanfic alors j'ai écris le prologue mais je le mettrai sur le forum demain, histoire de trouver la suite, j'ai quelques idées, mais il faut que je mette ça en place.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #1 le: 28 septembre 2014 à 22:33:38 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Voilà j'ai finis le prologue et le chapitre 1 ( je bosse sur le 2):
Spoiler
                            Shepard avait un frère
                                         

                                        Prologue


           L’homme a une habitude bien à lui, si elle peut énerver certain, force est de constater, que cette envie contante de tout savoir permet de soulever certains débats comme celui-ci : « Shepard avait-il un frère ? ».
Parfois, une question anodine peut devenir importante selon le sujet, en l’occurrence Shepard. Savoir combien de frère a un krogan (n’importe lequel) n’est pas très intéressant et pourtant si il s’agit du commandant, ça interpelle davantage.
Shepard avait un frère mais, mais il ne s’agit pas du commandant mais d’un petit monton du vingt-deuxième siècle ami d’un jeune homme à la peau verte qui doivent faire face à un krogan. Il aurait fallu que les deux n’aient pas peur pour que rien de ceci ne se passe…
Spoiler
                                                           Chapitre 1 :
                               Il est blanc ; il est vert
             Il se tenait assis dans l’herbe, sage, pendant que les autres suivaient le « chef ». Doté de sa propre conscience, ce jeune mouton au poil blanc attendait patiemment le berger car de toute façon, il n’avait que ça à faire. Le berger, homme sans importance venait de le vendre pour quelques crédits, mais il ne le savait pas. Comment le pouvait-il de toute façon ? L’herbe verte luisant sous le soleil éclatant où il se reposait était loin de la maison en brique rouge dans laquelle avait eu lieu la transaction. Soudain, deux hommes imposant vinrent à lui.
-Tu viens avec nous, dis l’homme, il n’y a pas de mouton sur Tuchanka.
Le mouton regarda l’affreux étranger droit dans les yeux avec un air de défi, pourtant peu assuré. Il baissa la tête et se retourna pour voir ses camarades, qui jouaient encore, insouciants. Il avait compris qu’il ne reviendrait pas alors il ne pouvait rien dire ( ils ne l’auraient pas compris de toute façon).

      La seconde personne importante, était assise au comptoir d’un bar, sirotant de l’eau fraîche dans un verre si propre qu’il reflétait la couleur verte de sa peau.
-Vous désirez autre chose ? lui demanda la serveuse vortchas, embauchée il y a une semaine et posant la même question chaque jours depuis le 24 avril 2180, dans un bar nommé « L’Electron Libre ».
- Je ne m’y connait pas trop en alcool et ma dernière cuite remonte au mois dernier alors ce sera de l’eau, répondit le client d’un air jovial.
L’Electron Libre devait être suffisamment accueillant pour que cet être vivant y aille tous les jours, à la même heure. Généralement, il se baladait dans la Citadelle et flânait dans les environs, passant toujours vers la statue Krogan, cette race qu’il respectait le plus au monde. Le soir, il discutait par mail avec un scientifique krogan, qu’il l’avait sauvé il y a quelques années. N’allez pas imaginer qu’ils parlaient des sciences, mais ils prenaient des nouvelles, du genre « qu’est-ce que tu deviens ? », bref, pas le genre de questions très intéressantes.
         Le lendemain, alors qu’il venait de quitter de quitter sa chambre d’appartement, Kaldeo, le buveur d’eau de l’Electron Libre, eut un mauvais pressentiment et décida de prendre avec lui son pistolet lourd Prédator et la drogue que lui avait confié son ami krogan. Dans ces moments de doute, il se remémorait ces paroles : « si tu sens que quelque chose de mauvais se prépare, n’hésites pas, tu as de bonnes intuitions ». Il pensait se rendre à l’ Electron Libre quand il passa devant un nouveau bar. La pancarte affichait d’une écriture grossière : « Venez nombreux au Plaisir Synthétique, moisson à volonté ! » d’autant plus qu’il y avait une faute au mot boisson mais si c’était une blague, elle n’était pas compréhensible. Mais ça n’a pas empéché Kaldeo de rentrer , car il était déjà près du comptoir, où la serveuse galarienne attendait de prendre sa commande :
-Que voulez-vous boire ? demanda-t-elle de la façon la plus professionnelle qui soit.
- J’aimerais un…, commença Kaldeo sans pouvoir finir sa phrase.
- Hé, le tétard, une autre bouteille de ryncol ! beugla l’affreuse brute à la peau jaunâtre.
 Véxé, Kaldeo se retourna et interpella le Krogan avec une voix faussement grave :
-Laisses-moi commander ce que je veux et après tu pourras ouvrir ta gueule !
- oh intéressant, un petit drell qui me parle méchamment, répondit posément le gros individu.
-Ne parles pas au chef comme ça, hurla un de ses acolytes, la main posée sur son Phalanx.
- Laisses tomber Bougga, il ne vaut mieux pas semer de troubles dans un bar qui vient d’ouvrir mais dis-moi jeune drell, qu’est ce qui t’amène ici ?
- Veuillez m’excuser je  ne pensais pas à mal, je me vexe facilement, dit-il avant de se taire, surpris de voir un mouton en laisse, dans un lieu de la citadelle.
Le drell retourna s’assoir au comptoir pour commander son verre d’eau, soucieux, le visage du mouton comme unique pensée.
-Alors chef, on le bouffe quand ce mouton ? J’ai une fin de loup !
-hé mec ! Fais gaffe, tu vas faire peur au mouton !
Si Kaldeo paraissait tranquille, entendre les krogans parler ainsi le mettait mal à l’aise. Tant bien qu’il savait les krogans, bourru de nature, il avait peur pour la pauvre bête. Songeur, il ouvrit son sac devant la serveuse et sorti la drogue en poudre que lui avait donné le scientifique : L’Epylion 400c qui endormait le corps et faisait délirer. Loin d’être nocive, elle se révèle handicapante après plusieurs utilisations. Il donna bien plus d’argent que prévu et commanda six verres pour la table des krogans avant de verser la drogue dans les verres excepté celui qu’il destinait au chef. La serveuse s’exécuta, malgré elle et apporta les boissons aux six autres clients.
      Il devait bien s’être écoulé dix minutes quand Kaldeo se leva pour aller aux toilettes, après avoir bu quatre verres d’eau et il avait vu juste, le contenu du verre du chef était toujours plein. Il fut suivi par un autre krogan, qui se mit à côté de lui pour uriner :
-T’as l’air sympa, tu t’appelle comment ? demanda le krogan
-Kaldeo Ayak
-Ayak, ça pourrait être un nom de krogan, lâcha son voisin, en riant
-Je vais prendre ça pour un compliment alors, répondit le jeune homme vert
-Au fait, j’ai une super blague de mon frère de portée : «  que disent deux Krogans ? »
-Euh… la blague est complète au moins ?
-Je sais plus mais elle drôle, puis il éclata de rire tout seul.
Kaldeo alla se laver les mains mais le krogan attendait patiemment derrière lui (il y avait pourtant un second lavabo !). Une fois ses mains sèches, une autres se tendit face à lui :
-Je m’appelle Kakrak, enchanté de t’avoir rencontré
-Enchanté, fit de même le drell mais moins engageant ( le krogan ne s’était pas laver les mains).
Ensuite Kakrak sortit et Kaldéo se lava à nouveau les mains une fois que le krogan fut hors de vue, pour ne pas le vexer.

         Kaldeo revint devant la galarienne et certains des compagnons du chef commençaient à fatiguer, ce que le chef trouva louche et cria :
-Allez les gars, montrez-moi que vous êtes de vrai krogans. Je vous promet que ce soir, on va bouffer ce mouton, parole d’Abraham Ryncol, le président de la vieille république de France, sur Terre.
Kaldeo savait évidemment que c’était faux et sourit mais il se dit que d’ici dix minutes, il devrait agir, si il voulait le sauver car la pauvre bête avait commencé à trembler de peur. Le temps imparti venait de s’écouler et les cinq brutes ayant bu les verres empoisonnés commencèrent à délirer et ne pouvait plus bouger. Le drell empoigna son Predator et jeta un regard furtif à la serveuse, voulant dire : «  Bonne chance pour la suite mademoiselle ! ». En quelque pas et avec l’agilité d’un animal sauvage terrien, se rua sur Abraham et pressa la détente. Le Foudre de guerre krogan ne le savait pas mais cette heure passée dans ce petit bar avait été la dernière. Kaldeo venait d’utiliser son arme pour la première fois devant cinq krogans impuissant et une serveuse qui  commençait à craindre pour son avenir. Le petit bonhomme vert se souvint des paroles du scientifique : «  Prends ceci avec toi Kaldeo, tu en auras besoin un jour, mais évites de t’en servir si ce n’est pas nécessaire ». Il lui avait répondu qu’il ferait attention et, sur le ton de la plaisanterie, qu’il ne tuerai pas de un de ces semblables. Il obtint comme réponse, un : «  tu devras peut-être tuer un krogan, un jour ».
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #2 le: 29 septembre 2014 à 20:28:02 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Voilà le second chapitre, les choses bouge plus dans le chapitre suivant alors si vous avez un peu de temps, laissez un message.
Spoiler
                                  Chapitre 2 :
                                                Un nom


                Le sang de sa boite crânienne gicla sur la table et l’imposant corps, devenu cadavre, tomba par terre, sous les yeux des krogans abrutis par l’Epilyon 400c et la serveuse galarienne. Le visage de la victime n’affichait rien qui puisse donner à Kaldeo quelques regrets. Pourtant quoi qu’il arriva , le drell devait garder en tête son objectif : récupérer le mouton, qui avait cessé de trembler et attendait, les yeux profondément rivés sur son sauveur, et pu à nouveau se mouvoir, une fois libéré de sa laisse que Kaldeo avait coupée avec ses dents. Il aurait pu demander quelque chose de tranchant à la serveuse mais elle restait pétrifiée et affichait un visage remplis de peur et de surprise. A croire que montrer son arme n’avait pas suffi pour qu’elle sache qu’un meurtre allait être commis mais Kaldeo n’y pensait pas et portait déjà le mouton dans ses bras, quittant le bar à toute allure, paniqué (sans pour autant avoir oublié son sac et son contenu).
             La citadelle était vaste et Kaldeo pu se cacher un temps après être allé prendre des provisions chez lui et changer ses vêtemements. Il attendit de nombreuses heures à l’abri des regards et retourna chez lui. Apparement, son appartement n’avait pas été fouillé et les recherches s’étaient arrêtées  avant de reprendre le lendemain. Même si ce temps pendant lequel Kaldéo pouvait souffler était court, il entra en contact avec le scientifique et lui raconta ce qu’il avait fait. Malgré les faits, pourtant grave, son ami restait calme et, sous le ton de la plaisanterie, lui répondit qu’il avait prédit ce qui s’était passé. Il était le seul à rire car ça n’amusait pas Kaldeo du tout. Il ne savait même pas si avoir sauvé le mouton était une bonne chose ou non, pas qu’il s’agisse de sauver une vie mais qu’est-ce que cela lui apporterait ? Il s’arrangea pour qu’un krogan vienne le chercher pour aller sur Tuchanka mais il devait attendre le lendemain matin.

         
La nuit (si on se réfère à l’heure humaine car la citadelle était constamment éclairée) fut fraîche pour Kaldeo, bien qu’il supportait plutôt bien le froid. Il se rendit à l’endroit indiqué par le krogan où il n’avait plus qu’à attendre, avec le mouton, le congénère du scientifique, repensant à ses craintes et son choix prit la veille. Le pilote krogan se posa et sorti de son vaisseau, puis, se présenta au drell :
-Je suis Baltak et toi drell ? Je dois t’emmener sur ma planète d’origine parce que ton pote sait que tu es dans la merde, c’est bien ça ? demanda-t-il
-Tu as bien résumé la situation et je m’appelle Kaldeo Ayak, acquiesça le drell
Tout en montant dans le vaisseau, il eu du mal à accepter le fait de quitter la citadelle si facilement et, même si le scientifique le considérait comme un ami de longue date et qu’il le savait très serviable, pourquoi avait-il pris le meurtre du krogan en riant, d’une voix gutturale propre au krogan ? Il s’assit, toujours songeur, puis son compagnon à laine vint se coucher auprès de lui, dénué de tout soucis. Kaldeo le regarda, il était un peu envieux mais pour un petit animal, d’une espérance de vie si courte, il ne devait pas se montrer jaloux, il possédait des avantages dont le mouton ne jouissait pas, à commencer par la défense. Kaldeo pouvait manier une arme mais le mouton était sans défense et s’exposait à d’inutiles dangers. C’est pourquoi il devait retourner sur Terre mais, en tout cas, il paraissait tranquille et c’était bien suffisant. Pendant qu’il pilotait,  Baltak s’adressa à son passager, éveillé :
-Tu ne dors pas ? Etrange, d’habitude tous mes passagers dorment. A part le fait qu’ils soient fatigués, on me dit tout le temps qu’il y une sorte d’aura qui se dégage de moi, une aura tel un somnifère, puissant selon certains.
-Même si je le voulais, je ne pourrais pas, soupira le drell, j’ai des soucis en ce moment
-Ah oui c’est vrai désolé, je le sais en plus. Apparemment, tu es déjà allé sur Tuchanka, comment est-elle pour toi ?
-J’ai beaucoup de respect pour cette planète mais il faut avouer que c’est juste un caillou
-Ha ha ha ! Tu en as du cran pour parler ainsi de cette planète
On ne voyait déjà plus la citadelle au loin, telle une étoile filante qui vient de disparaître subitement, rappelant à Kaldeo une promesse que son père lui avait fait quand il était petit, mais le pilote l’appela encore une fois :
-Tu ne dors toujours pas ?
- Non mais, après réflexion, le voyage devrait passer plus vite
Kaldeo ferma les yeux et, avec un petit sourire se dessinant au creux de sa bouche, se mit à freudonner une sorte de berceuse, drell sans doute…

       « Hé….garde…..chanka »
Baltak venait de réveiller Kaldeo, il voyait Tuchanka au loin mais comme le drell, à peine réveillé, ne répondait rien, il se répéta, beaucoup plus fort :
-Hé ! Regardes, c’est Tuchanka !!!
-Je vois, pas la peine de gueuler
Le cri du krogan, si fort, poussa le mouton à se lever en sursaut, même si il paraissait aussi frais que son homologue drell (il n’avait pas l’attitude que se devait d’avoir le premier mouton à atteindre l’espace !)
Toujours songeur, le drell pensait à quelque chose qui n’était pourtant pas si important mais il fallait y remédier car son compagnon à quatre pattes, n’avait pas de nom (déjà que c’était un mouton, alors il n’avait pas énormément de personnalité) et il fallait le nommer, au moins pour le différencier de ses autres congénères. Sur Terre un mouton peut s’appeler « sheep » mais un truc genre, « Sheepy » ne semblait pas terrible et puis, en regardant l’espace, Kaldeo eut une sorte de révélation. « Même si c’est un nom trouvé vite fait, je le trouves pas mal », pensa-t-il, les yeux rivés sur le futur Shepard. Il fit signe à l’animal de venir, en lui souriant. Alors que le vaisseau allait se poser sur Tuchanka, Kaldeo se baissa, toujours en regardant le mouton et lui dit :
-Je t’ai trouvé un nom, camarade, tu t’appelleras Shepard ! Je ne sais pas si il te plait mais il est plutôt sympa et pour ne pas te le cacher, je suis sûr qu’il te vas comme un gant de laine
Peu importait que le mouton sache ce que lui disait son ami, il savait qu’il pouvait compter sur lui si il se sentait en danger. Shepard semblait lui aussi satisfait de son nouveau nom.
-C’est bon, nous sommes arrivés ! hurla Baltak ( pour ne pas changer)
-Ok, merci, lui répondit le drell qui visiblement s’habituait déjà aux cris exagérément bruyants de l’autre énergumène en armure.
Une fois posés, Baltak et ses deux voyageurs ne tardèrent pas à descendre et mirent pied à terre sur Tuchanka, cet immense caillou, comme disait Kaldeo.
-Merci de nous avoir emmené Baltak
-Pas de soucis et puis ton pote m’a payé, répondit le krogan, première fois que je fais le taxi
Les deux éclatèrent de rire jusqu’à ce qu’une silhouette apparaissent, imposante, c’était celle d’un krogan, mais il n’avait pas l’air accueillant. Il serra les dents avant de dire, dans un grognement :
-Baltak, nous t’attendions, tu dois aider les autres membres du clan à réparer le Tomkah.
-Très bien, je te laisse  Kaldeo
Kaldeo et Shepard se retrouvèrent seuls, sur Tuchanka.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #3 le: 01 octobre 2014 à 11:16:20 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Voici le chapitre 3
Spoiler
Chapitre 3 :
                              L’erreur de Kaldeo

       Le drell était à présent seul, bien qu’il y ait eu des krogans, il ne s’était jamais senti aussi mal. Il avait déjà vécu sur cette planète, cependant, la dernière fois il était avec le scientifique mais son sentiment de solitude ne dura pas longtemps puisqu’une voix plutôt amicale se fit entendre :
-Kaldeo, te voilà enfin de retour, je m’impatientais !
-Raikax, je suis content de te revoir, se réjouit le drell
Le krogan l’accueillit d’une tape dans le dos, que Kaldeo avait toujours du mal à supporter, puis ils quittèrent cet endroit, en direction du laboratoire du scientifique.

Shepard, visiblement attaché à son sauveur, se coucha à côté de lui et écouta la discussion, jusqu’à ce qu’il comprit qu’on parlait de lui :
-Où as-tu trouvé cet animal ? demanda le krogan
-Il se trouvait sur la citadelle et je les récupéré, répondit le drell
-Parlons un peu de ce qui s’est passé,  commença son ami avant de demander, le ton plus bas, pourquoi à tu tué ce krogan ?
Avant de répondre, Kaldeo fit nerveusement craquer ses doigts pendant qu’il tapait du pied.
-Je me doute que ce sujet fâche mais il faut en parler
-Le krogan voulait manger ce mouton apeuré, alors je m’en suis débarassé et je suis parti avec.
-Comme ça il te tient compagnie ? Ha ha ! Ce n’est pas banal ça !
-Mais dis-moi, personne ne fait attention à moi depuis mon arrivée, je sais que j’ai déjà passé un peu de temps sur Tuchanka mais ça faisait plusieurs mois que je n’étais  pas venu. Si voir un drell ne les surprend pas, pourquoi il ne me salut pas ?
- Certains ne te connaissent pas, c’est tout. Il y a eu pas mal de problèmes d’entente entre les clans Urdnot et Gatatog.
-Les histoires de clans ont souvent engendré des problèmes
-D’ailleurs l’actuel chef du clan, Gatatog Grepak, nous a prévenu qu’une quelconque attaque contre son clan se verrait automatiquement puni de mort.
-Ah, au fait le krogan que j’ai tué se faisait appeler Abraham Ryncol, président de la vieille république de France, mais c’est des conneries ! Faut dire que j’ai eu un bon professeur, c’est grâce à toi Raikax !
Le scientifique ferma les yeux et interrogea le drell :
-Combien de Krogan était avec Abraham ? Avait-il parlé d’un mouton récupéré sur Terre ?
En vérité, Raikax n’attendait pas de réponses mais il espérait que son ami comprendrait, ce qui était le cas. Kaldeo ne souriait plus, il savait maintenant qu’il avait commis une terrible erreur. Le krogan fut bref :
-Tu t’es servi de l’Epylion 400c, s’il t’en reste, je vais le garder et maintenant tu dois quitter Tuchanka.
Le drell posa le dernier échantillon par terre et des krogans entrèrent d’un pas brusque et précipité :
-Raikax, un soldat est blessé, occupe-t-en, cria le krogan sans prêter attention au visiteur drell
-Rejoins Baltak et demande lui de t’emmener loin d’ici !
Kaldeo s’exécuta et retrouva Baltak, encore en train de réparer le Tomkah :
-Je t’en supplie Baltak, tu dois m’aider à quitter cette planète
-Tu ne sais pas piloter un vaisseau ?
-J’ai des bases mais ça reste mauvais.
-Si tu dois partir, je te laisse le vaisseau mais tu pars comme ça, je vais prendre mes affaires et je reviens
Lorsque Kaldeo arriva au laboratoire, tout était encore à sa place mais seul Shepard était encore présent. Kaldeo récupéra ses affaires et porta le mouton jusqu’au vaisseau de Baltak.
-Je l’ai démarré, il est prêt à partir
-Alors, on file en douce ? fit une voix, un peu plus loin, tu dois mourir drell, au nom du clan Gatatog !
Baltak ne comprenait pas ce qu’il se passait n’y pourquoi il se jetait sur l’autre krogan, mais il voulait protéger Kaldeo. La cible verte monta dans le vaisseau avec son compagnon blanc dès qu’il entendit « fuit, Kaldeo Ayak, tu me revaudras ça plus tard !!! ».
Aux commandes de son vaisseau d’emprunt, Kaldeo entendait les coups de feu contre la porte d’entrée puis il s’envola et parti mais il savait que son échappée constituait une course dangereuse.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #4 le: 03 octobre 2014 à 22:28:07 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Le chapitre 4 est dispo:
Spoiler
                                                       Chapitre 4 :
                L’enfant impétueux de la famille Ayak

              -Reviens ici tout de suite !
  -Jamais ! De toute façon, je n’aime pas les statues de pierre !
A chaque fois que Kaldeo cassait une statue de son père Albeo, ce dernier le poursuivait, mais pas suffisamment rapidement et longtemps pour le rattraper et s’arrêtait pour reprendre son souffle, pendant que son fils continuait de fuir. Comme il ne pouvait pas l’atteindre, il rentrait, un peu furieux quand même.
Ce que Kaldeo ignorait, c’était que les créations de son père lui permettaient de manger tous les jours mais ça ne lui avait pas traversé l’esprit car il sirotait son verre d’eau en compagnie d’une jeune asari et d’un petit turien (un peu envahissant). Il discutait des statues, ce qui ennuyait le jeune drell âgé de onze ans :
-Ton père fait un travail remarquable
-M’en fous, je n’aime pas, répondit le drell
-Mais il se donne tant de mal, assura l’asari
-Je suis d’accord avec toi Elia mais il passe trop de temps dessus, j’aimerais qu’il trouve un autre travail !
-Hé regardez, je bois deux verres en même temps, cria le turien
-En tout cas, mes parents adorent ça, nous sommes partis de Thessia pour s’installer ici, rien que pour acheter ces statues.
-hé regardez, je bois de l’eau avec du sel !
-Je me dis qu’en cassant ses statues, il va arrêter
-Mais tu es débile ! c’est complètement…
Elia n’eut pas le temps de finir sa phrase avant que le turien ne recrache ce qu’il avait bu (forcément, c’est pas terrible)
-Fait gaffe Aquillus ! Tu en mets partout, constata judicieusement Elia
-Putain ! T’as bu nos verres, t’abuses, gueula Kaldeo
Leur petit compagnon, n’eut pas d’autre choix que de présenter ses excuses, que les deux autres habitants de Kajhé acceptèrent. La lune Kelehla, n’était pas encore visible quand ils se séparèrent et dès que Kaldeo fut rentré chez lui, son père était dans le salon. Albéo venait de prévenir sa femme que son plus riche client venait de « couper les ponts » entre sa famille et les Ayaks, qu’il n’achèterait plus de statues, due au fait que le temps de leur construction se faisait plus long. Le père du jeune drell s’engagerait au sein du CDS (Confrérie Du Synacte). Kaldeo, ne s’attendait pas à ça et ne pût rien répondre. Albeo tenta de rassurer son fils :
-Ne t’en fais pas ! Et si on doit visiter la Terre, j’essaierai de te ramener un mouton !
C’était l’objectif que son père s’était fixé, lui ramener un mouton. Il lui fit signe de s’approcher et le gifla :
-Ha ! Te ne l’avais pas vu venir, celle-là, dit-il en riant
-Vieux fourbe, ça fait mal !
Albeo procédait toujours de la même façon, pour punir son fils. Au moment le moins propice, il le giflait, après que son rejeton ait fait une (grosse) bêtise.

Une semaine plus tard, le père de Kaldeo devait partir en mission de reconnaissance pour découvrir l’origine d’un vaisseau abandonné. Pendant les dix dernières minutes précédant le départ, il discutait avec sa famille :
-J’espère que cette mission ne sera pas trop longue, vos jolies frimousse me manquent déjà, dit-il avec un grand sourire
Kaldeo pressentit que ce fut ses dernières paroles, il ne s’était pas trompé. 

Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #5 le: 08 octobre 2014 à 20:56:13 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Bonsoir,
Le chapitre 5 est dispo:
Spoiler
                                       Chapitre 5 :
                    Cette planète où naquit Shepard

              -Vous nous en voyez désolés, madame Ayak mais l’agent Albeo Ayak est décédé dans l’exercice de ses fonctions.
La mère de Kaldeo fondit en larme et compris qu’elle ne verrait plus jamais son mari, tout comme son fils, à quelques mètres du Hanari. Ce qui marqua le plus le drell fut le moment où ses amis, qui étaient avec lui, posèrent leur main sur ses épaules.

Confortablement assis sur le siège de son vaisseau, Kaldeo se remémorait cette scène. Ce jour-là il avait beaucoup pleuré et commençait à regretter les jours où son père rentrait, tard le soir, d’Yzelada, là où il créait ses statues.
-Cap sur la Terre Shepard !

Kaldeo et Shepard purent enfin poser pieds à terre, une fois qu’ils furent sortit de leur engin spatial. Le mouton reconnut tout de suite  le dernier paysage qu’il vu avant de quitter la Terre, ainsi que la maison de son berger. Cette fois-ci, il devait y avoir moins de mouton que la dernière fois (encore à cause de krogan ?) mais Shepard ne fit pas attention à ses camarades se posta devant la porte d’entrée, attendant Kaldeo, qui découvrait cette planète pour la première fois. Le drell toqua sur le bois et un homme ouvrit, loin d’être surpris de voir un petit homme vert mais écarquilla grands ses yeux dès qu’il vu l’animal blanc. Kaldeo demanda s’il pouvait entrer, sans se présenter, et reçu de l’homme, une réponse positive.
-Alors comme ça vous vous appelez Kaldeo Ayak et vous êtes un drell, c’est bien ça ?
-Tout à fait, confirma l’interrogé
-J’aimerais savoir ce qu’il s’est passé depuis que ce mouton est parti
- Il appartenait à des krogans qui voulait le manger et je l’ai est tué pour le sauver. Depuis des krogans me recherchent et je voulais vous rendre Shepard.
-Shepard ? Drôle de nom, enfin qu’on soit clair, ce mouton ne m’appartient plus, il est à vous.
-Eh bien donnez-le à un autre humain
-Ha ha ! J’habite dans un coin paumé de cette planète où les gens boivent du vin et des escargots, alors bon. Pourquoi avez-vous récupéré ce bestiau ?
Kaldeo ne répondit pas à cette question et se leva. A peine eu-t-il franchit la porte que Shepard émit un son :
-ééééo !
-Je pense qu’il s’en fout de crever tant qu’il est avec vous et puis à six ans, il peut se défendre non ? dit le berger, visiblement content d’avoir sorti une blague pareil
-Vous savez, plus que sauver un être vivant, c’était trouver une personne avec qui partager des choses, j’en avais marre de la solitude.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #6 le: 09 octobre 2014 à 23:52:43 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Voici le chapitre 6, la suite est en préparation:
Spoiler
                                        Chapitre 6 :
                          Retour au point de départ


       Après qu’ils eurent quitté la Terre, ils choisirent une autre planète comme destination. C’est en partant de Kahjé que Kaldeo avait commencé son voyage qui l’avait conduit à la Citadelle. Aujourd’hui, il allait retrouver ses amis et sa famille et se posa sur une partie d’Yzelada, se situant au niveau équatorial de Kahjé, unique continent de la planète. Shepard dû rester à côté du vaisseau pendant que Kaldeo alla trouver ses proches.
-Kaldeo, mon fils, quel plaisir de te revoir
-je suis de retour, tient mais ce sont Elia et Aquillus ! Comment allez-vous ?
-Haha ! Un turien se porte toujours bien mon pote !
-Ravie de te retrouver Kaldeo
Les quatre habitants de Kahjé discutèrent pendant plusieurs minutes, durant lesquelles Kaldeo leur parlèrent de ses aventures, même de ce qui lui était arrivé à la Citadelle. Incident qui lui valait de se cacher sur la planète qui l’avait vu naître. Pourtant, il devait se soucier d’un problème plus grand encore, comme il le pressentait en voyant le visage pessimiste qu’affichaient ses trois interlocuteurs. Il retourna récupérer Shepard, qui avait disparu et il eut beau l’appeler, son compagnon ne se montra pas. Le drell se trouvait déjà dans un sacré pétrin, qu’un autre ennui l’empêcherait de dormir cette nuit. Elia, sentant que son ami semblait troublé, lui demanda tout ce qu’elle voulait savoir et il répondit à l’intégralité de ses questions.

La nuit de Kaldeo fut agitée et s’il n’avait pas d’heure de sommeil à rattraper, les inquiétudes qui avaient germé en lui l’avaient changé en un cadavre ambulant, incapable de répondre à quelconques questions :
-Où te rends-tu Kaldeo ? lui demanda sa mère
Sans ouvrir la bouche, le drell lui montra du doigt le portrait de son père qui trônait fièrement sur un meuble du salon et ainsi, elle comprit où son fils allait.

Une tombe, plantée à proximité du vaisseau s’obscurcit dès que Kaldeo s’en approcha. On pouvait y voit, gravé dans la pierre  « Ici repose Ayak Albéo, père et époux dévoué ». Le jour de l’enterrement d’Albeo, son client le plus riche était présent et après avoir présenté ses sincères condoléances, il exprima son regret vis-à-vis des statues du défunt : « J’aurais préféré profiter davantage de ses créations, elles étaient magnifique, c’est fort regrettable. Je pourrais au moins me vanter de posséder la dernière pièce de sa collection ». Le regret de Kaldeo était hautement supérieur car il savait dorénavant que son père pouvait encore vivre de ses statues mais pour son propre fils, il y avait renoncé, pensant être avec sa famille et rattraper le temps qu’il avait perdu dans la création de ses statues. Le drell se recueilli sur la tombe de son père pendant une bonne vingtaine de minutes, puis il se décida à rentrer chez lui, Il voulait probablement passer un peu plus de temps avec ses deux amis.
Aussitôt fut-il chez lui que Elia accouru vers lui, accompagnée d’Aquillus, toute paniquée par ce qu’elle allait lui révélé :
-Tu ne dois rester sur cette planète, des krogans te recherches, accompagnés de drells et de Hanaris.
-Pardon ?
-Des krogans réclament vengeance depuis le meurtre d’un des leurs, lui dit le turien
-Si je m’enfuis vous aurez des ennuis, il vaut mieux que je me rende. J’ai un vaisseau près de la tombe de mon père et si vous trouver Shepard faites le moi savoir. On se retrouvera à la Citadelle, compris ?
-Si tu t’en sors, nous serions ravis de t’y retrouver, dit l’asari

Déterminé à se rendre, le drell de rendit à la capitale Kila vaal Lorin et se fit interpeller par un groupe composé de krogans, de drells et de hanaris. Un dirigeant de Kahjé se posta devant lui :

-J’ai le regret de vous informer, Kaldeo Ayak, qu’afin d’éviter tout incident avec les krogans, nous devons vous livrer à eux pour être jugé sur Tuchanka où une mort quasi-certaine vous guète.
L’homme en face de lui avait prononcé ces paroles de la façon la plus froide, que Kaldeo affichait un visage dénué d’expressions. Il se fit emmener par les Krogans dans un vaisseau qui le dirigeait vers Tuchanka, mais cette fois-ci en qualité de criminel.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #7 le: 26 octobre 2014 à 10:27:20 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Le chapitre 7 est dispo:
Spoiler
                                      Chapitre 7 :
                         Le criminel de Tuchanka

           Si lors de sa précédente escale sur Tuchanka, les krogans n’avait prêté aucune attention à Kaldeo, cette fois-ci, tous le toisaient. Le drell comprenait leur réaction jusqu’à ce qu’il entendit :
-Te voilà Gatatog Gelak, le clan Urdnot te salue
-C’est l’assassin de Grepak, il me semble que tu voulais lui parler
-Je n’ai qu’une chose à te dire, drell. Par ta faute, nous avons perdu deux membres de notre clan.
Alors que le chef krogan quittait Kaldeo des yeux, le drell comprit que ses actions avaient causées la mort de Baltak, le dernier krogan à lui parler avec amitié, mais le deuxième lui causerait plus de peine. Le regard vide, il marchait à présent comme un zombi sans prêter attention à ce que lui criait le nouveau chef du clan Gatatog. Il se dirigait vers le laboratoire de Raikax avec, pour seule pensés : « Non, tu n’es pas mort Raikax, même si j’ai merdé, tu es vivant ». Pourtant, il savait déjà que l’endroit où il se rendait était vide, sans quelqu’un pour l’accueilir. Dès qu’il entra dans le laboratoire, vide, Il regarda autour de lui et il sentit quelque chose couler de ses joues et il se mit à hurler :
-RAIKAX ! Merde, je te dois la vie et j’ai pris la tienne avec mes putains de conneries !!!
-Kaldeo, ça ne sert à rien de pleurer
-c’est toi Kakrak ?
Le mâle qu’il avait rencontré sur la Citadelle se tenait devant lui et si Raikax n’était pas un membre du même clan que Raikax, c’était un krogan avant tout.
-Tu peux quitter cette planète, à moins que tu veuilles crever ici
-Mon voyage s’achève ici, lui répondit kaldeo
-Non, prend ce sac avec toi, il contient des provisions et un fusil d’assaut. Un vaisseau t’attend si tu passes discrètement, je ferais diversion
-Pourquoi fais-tu cela pour moi
-Je sais quoi faire pour que tu te rachètes mais pour le moment, le sang de mes compagnons est un peu trop chaud, si tu vois ce que je veux dire. Ils doivent se calmer et après on pourra discuter.
-Très bien, mais j’espère que tu n’auras pas d’ennuis par ma faute.
D’un geste de Kakrak, Kaldeo couru pour retrouver le vaisseau qui l’attendait, pendant que le krogan faisait diversion. Au moment où le drell entra dans son véhicule spatial, les membres du clan Gatatog suivait leur partenaire vers la direction opposé à leur cible. Après seulement cinq minutes, le fugitif s’envolait en direction d’une terre plus accueilante, chargé de remord. Tous les habitants de Tuchanka purent voir le fuyard s’échapper et Gelak hurla de rage :
-NON !!! Cette enfoiré ne peut s’échapper, pas devant mes yeux !!!
-Le salaud, il ne paye rien pour attendre, dit Kakrak pour ne pas que l’on porte des soupçons sur lui.

             Encore une fois, Kaldeo s’enfuyait aux commandes d’un vaisseau qui ne lui appartenait pas. Il choisit de rejoindre la Citadelle pour y attendre ses amis, dont Shepard. Cependant, un étrange vaisseau capta son attention et semblait abandonné. Le drell s’en approcha et s’y arrima, prêt à l’exploration.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #8 le: 02 novembre 2014 à 22:39:06 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
L'histoire continue avec ce chapitre:
Spoiler
                                        Chapitre 8 :
                                   Epave galactique


        La découverte de Kaldeo le conduisit à l’intérieur d’une infrastructure encore jamais vue auparavant. Le vaisseau, visiblement laissé à l’abandon depuis quelques années, déambulait dans le vide intersidéral sans qu’une tierce personne ne s’en approche sauf aujourd’hui. Loin d’être accueillant, la première salle qu’il visita fut même menaçante, comme si des âmes y erraient.
Ayant laissé son sac de provision dans son vaisseau, il avait néanmoins prit le soin d’emporter avec lui son Vindicator, en cas d’extrême urgence mais pria bien sûr pour qu’il n’ait pas à s’en servir. Tandis qu’il explorait chaque recoins du vaisseau, il perçu d’étranges sons et se stoppa net, avant d’inspirer pour repartir, les mains prêtes à faire feu si la situation l’exigeait. Au fur et à mesure qu’il avançait, les sons se faisaient de plus en plus bruyant mais il ne les perçus plus pendant un court instant, durant lequel ses yeux l’avaient ammené vers une plaque, luisante. Le drell la ramassa et pu lire les deux mots : Ayak Albeo. Kaldeo n’en revenait pas, il se trouvait dans le même vaisseau que son pêre avait exploré, en tant que nouvelle recrue. Un son strident fit vibrer ses oreilles mais il eut à peine le temps de se retourner qu’il reçut un coup de crosse et tomba par terre, lâchant son fusil d’assaut. Il essaya de le récupérer mais d’un geste de la main, il généra une onde bleuté qui fit reculer l’être synthétique qui s’apprêtait à presser la gâchette de son fusil à pompe. Sans se poser de question, Kaldeo recommença le même geste plus fermement et son adversaire tomba à son tour. Un fois le Vindicator en main, les balles projetées fondèrent sur la pauvre victime et Kaldeo continua de courir avec la plaque accrochée à son cou.
 
Dès qu’il entra dans la salle principale, deux autres synthétiques, semblables au premier, l’aperçurent et pressèrent leur gâchette. Le drell se mit à couvert, réfléchissant à la façon dont il allait se débarrasser de ses deux assaillants. En l’espace d’un instant, il se mit à découvert et utilisa à nouveau son pouvoir pour les neutraliser et les acheva de deux salves agressives. Ses cibles étant éliminées, il s’approcha de ce qui semblait être le cœur de l’infrastructure et récupera deux plaques appartenant à d’autres agents du CdN. Sûr de lui, Kaldeo tira plusieurs salves dessus et une explosion retentit, le projetant quelques mètres plus loin. Lorsqu’il se remit sur pied, une alarme retentit et un gaz plutôt étrange, avait embaumé la pièce: « Alerte, danger imminent, veuillez quitter le vaisseau ». Kaldeo ne se fit pas prier et sprinta jusqu’à la sortie.
-Tu es vengé papa ! S’exclama-t-il vivement
Sans perdre une seconde, il rejoint son vaisseau et se détacha de l’épave, à la limite de l’explosion. Il réussit à s’enfuir avant que le vaisseau n’éclate et mis le cap sur la Citadelle, là où il reverrait Shepard, ainsi qu’Elia et Aquillus.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #9 le: 13 février 2015 à 17:53:56 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
J'ai pris mon temps ( disons plutot que j'était occupé), mais, au moins, voici la suite :)
Spoiler
                                       Chapitre 9 :
                             La ballade d’un drell

           Pendant son voyage vers la Citadelle, Kaldeo n’eut pas le temps d’apprécier sa victoire sur ces adversaires synthétiques, dont le plaisir qu’il aurait pu en tirer était déjà entaché par des petits picotements dans sa gorge qui le firent tousser. Cela ne l’empêcha pas de diriger son vaisseau pour l’emmener à bon port, à la Citadelle, où il put se garer, à l’endroit où Baltak l’avait attendu pour le mener sur Tuchanka. Pendant un cours instant, il repensa au krogan et fut parcouru d’une tristesse, certes passagère mais bien présente. Il ne valait mieux pas attirer l’attention, ce qui n’était pas évident vu la taille de son vaisseau, et il préféra se rendre là où il résidait avant le meurtre de Grepak. Sa chambre d’appartement devait avoir eu affaire à quelques « visiteurs » aux vues de l’état dans lequel le drell l’avait retrouvée. Sans faire de bruit, il entra sur la pointe des pieds et se laissa tomber sur ce qui fut un matelas, il y a quelque temps.
La nuit lui fut profitable car dès qu’il se réveilla, aucun de ses soucis ne lui vint à l’esprit. Il se déshabilla et alla prendre une douche, bien qu’il ne put profiter que d’un peu d’eau (le stricte minimum pour se laver), mais c’était suffisant. Après s’être essuyé et habillé, il quitta sa chambre, sans oublier son sac et en sorti une pomme qu’il prit son temps à manger, afin de l’apprécier pleinement. Il avait à présent son fusil et de la nourriture dans son sac qu’il avait posé sur son dos et descendit les escaliers avant de rejoindre les bars. Il commença par chercher le  « Au plaisir synthétique » qui avait visiblement fermé et se rendit à « l’Electron Libre » pour commander un énième verre d’eau. Il le sirota tranquillement, comme si il avait repris ses bonnes habitudes et, à peine en eu-t-il bu le contenu que la serveuse vortcha lui dit en balbutiant qu’une femme lui avait payé ce verre. La serveuse devait être troublée par la présence du drell qui se retourna et aperçu son amie, Elia. Sans avoir à exprimer le moindre mot, les deux extra-terrestres s’accordèrent un bref sourire et l’asari s’assit à côté de lui :
-Finis ton verre et allons-y, Aquilus et Shepard nous attendent
-Ils ne peuvent pas nous rejoindre ? J’ai envie d’apprécier mon verre d’eau
-Ne dis pas n’importes quoi et puis, je te signale qu’ils gardent ton vaisseau
-Depuis quand Aquilus sait piloter un vaisseau ? demanda le drell, surpris
-C’est moi qui ai piloté, idiot
Il était évident que son amie était véxée et tout en l’écoutant, il bu son verre, d’une traite. Ils quittèrent le bar pour retrouver leurs deux compagnons, qui n’avaient pas changé, à part Shepard, dont la laine était plus touffue :
-Salut mon pote, dit le turien en lui tendant la main
-Salut !
-éééoo !
C’était la deuxième fois que Shepard appelait Kaldéo et le drell lui répondit d’une légère tape sur la tête.
Kaldéo leur raconta son histoire et comment il s’était échappé de Tuchanka mais cela aurait encore des conséquences problématiques. Il ne savait pas combien de temps mettrait Kakrak pour le contacter mais il attendrait. Si pendant quelques instant il n’y eu pas un seul bruit, le silence fut rompu dès qu’Elia lui demanda si Raikax était encore en vie :
-Malheureusement, il est mort, mort !
- Ce n’est pas de ta faute…
- Je ne me pose même plus la question mais regardez ce que j’ai trouvé
Il leur montra les plaques des agents du CdS, dont celle de son père et ils ne lui laissèrent pas le temps de dire où il les avait trouvées :
-Ce n’est pas possible ! cria Aquilus
-Hé ! Attendez, je vais vous raconter
Sans oublier un détail, il leur conta son aventure suivant son échappée de Tuchanka et il ignorait ce qu’il avait découvert car selon Elia, il s’agissait d’une épave Geth. Elle s’était renseigner sur le sujet et en savait bien plus que ceux qui avaient envoyé Albeo et les autres pour enquêter sur le vaisseau. Aujourd’hui, les restes de cette épave reposaient dans l’univers et ainsi, Kaldeo préféra changer de sujet :
-Nous n’allons tout de même pas rester ici, entrons dans le vaisseau, il y a une partie de mon histoire que je ne vous ai pas raconté. Le personnage dont il est question est le plus important
Sans en dire davantage, il entra dans son vaisseau, suivi par ses amis. Il chantonnait une ballade, composée par son père.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #10 le: 15 février 2015 à 22:54:07 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Nouveau chapitre dispo
Spoiler
                                     Chapitre 10 :
                                    Urdnot Raikax

           Assis confortablement sur son siège de vaisseau pendant que les autres devaient se poser par terre, il chercha à s’y enfoncer davantage, comme si il voulait disparaitre mais sa vaine tentative fut interrompue quand il entendit la voix du turien :
-Alors, tu nous la racontes ton histoire ? Je n’aime pas trop être assis par terre…
-Vous ne savez rien de ce qui s’est passé depuis que j’ai quitté Kahjé
Il prit une profonde inspiration, tout en fermant ses yeux et expira. D’un coup, tous regardèrent Kaldéo, les yeux grands ouverts et les oreilles attentives.

Un vaisseau en partance de Kahjé, décolle et en quelques secondes disparaît avec à son bord, un drell, surexcité qui semble s’adresser à un autre drell bien qu’il n’y est pas de dialogues à proprement parler :
-Enfin, on se barre de cette planète, Kalbéo, mais je ne sais pas où on pourrait aller. Ah ! Je sais, Elia m’avait parlé d’un système solaire et de sa lune Séléné, je pense que l’on pourrait y jeter un œil
Le drell qui parlait tout seul était bien Kaldéo qui s’était créé un ami imaginaire. Il ne supportait probablement pas la solitude mais pendant qu’il divaguait, la vitesse montait crescendo et le vaisseau se déplaçait désormais à une allure vive et régulière. Il arriva sur Séléné après être passé par un relais cosmodésique et se posa malencontreusement sur un vaisseau. Il sortit de l’engin spatial et constata les dégâts du vaisseau et pria pour que le propriétaire le pardonne. Au même moment une silhouette apparut et s’avança vers lui. Kaldéo était impressionné par l’imposante carrure de l’être en face de lui et sentit que ses pieds ne touchaient plus le sol. Le mastodonte le toisa et se mit à crier :
-C’est toi qui a casser le vaisseau ?
Le drell n’eut pas le temps de répondre et se retrouva allongé sur le sol, le nez en sang et il se dit que si ça s’arrêtait là ce ne serait pas mal mais le krogan le souleva, toujours d’une main et le porta jusqu’à l’endroit d’où il était sorti.
-Raikax ! Cet empafé de drell a détruit ton vaisseau, dit l’autre krogan en jetant Kaldéo
Raikax, visiblement plus réfléchit que son homologue krogan se retourna et observa l’être vert à ses pieds durant une bonne minute et lui demanda de se relever. Dès que les deux hommes se firent face, le plus imposant demanda à l’autre comment le vaisseau avait été cassé et il obtenu sa réponse, il éclata de rire :
-T’es trop drôle drell, comment t’appelle tu ?
-Kaldéo, répondit-il
-Tu vas rester un peu avec nous, je vais t’apprendre pas mal de choses, à commencer par le pilotage

Kaldéo était à présent assis sur une chaise à attendre que le temps se passe et  Raikax lui expliqua pourquoi Belkar et lui était sur Séléné. Les krogans voulaient récupérer d’éventuelles richesses dans le système solaire et le scientifique devait d’abord en explorer les environs mais qu’avant de retourner vers Tuchanka il devait passer par une autre planète pour obtenir des ingrédients pour certaines de ses compositions. Dès qu’il se décida à partir, il rejoint Belkar avec Kaldeo. L’autre krogan avait déplacé le vaisseau et il les attendait pour partir :
-Je retournerai sur Séléné avec d’autres krogans pour nous débarrasser de cette épave
-Parfait, cap sur la planète Tarbin du système Kébloro, j’ai besoin de quelque chose
Ils montèrent dans le vaisseau et allèrent se poser sur La planète indiquée par Raikax.


Loin d’être hospitalière, la planète sur laquelle ils s’étaient posés regorgeait de varrens agressifs et pourtant, Raikax n’avait pas le choix. Il manquait d’éléments pour terminer son poison, ce qui intriguait Kaldeo :
-Dîtes Raikax, il s’agit de quel genre de poison ?
-Je ne suis pas sûr que la confection puisse être efficace mais je pense ajouter du sang de varren.
-Du sang de varren ?
-Maintenant suis-moi et prend ce flacon avec toi. Pendant que Belkar surveille le vaisseau, je m’occupe de tuer les varrens et tu récoltes le sang.
-Un seul flacon ne suffit…
A peine Kaldéo eu-t-il commencé sa phrase que le krogan lui somma de se taire et ils entamèrent leur recherche.
En à peine cinq minutes de marche, des varrens étaient déjà face à eux et sans attendre, Raikax les aligna avec son fusil à pompe et,cependant, un autre, légèrement en retrait, bondit sur kaldeo et le mordit sauvagement jusqu’à ce qu’il reçut une balle en pleine tête projetée par le pistolet de Raikax. La bête s’écroula et le krogan la poussa pour porter Kaldeo dont le sang coulait. Son visage blanchit ne présageait rien de bon et Raikax devait faire vite. Une fois qu’ils avaient rejoint le vaisseau, Belkar dû le démarrer et retourner sur Tuchanka.
Dès qu'ils furent sur Tuchanka, Raikax se rua en direction de son laboratoire pour soigner Kaldeo, qui avait perdu beaucoup de sang et le krogan devait faire  vite. Malgré son état, le drell pu aligner quelques mots :
-Désolé, on a pas assez de sang
-Ferme-la gamin !
-Tu n'as qu'a essayer avec mon sang, au moins ça m'excusera pour le vaisseau
-Laisses tomber et tais-toi
Le scientifique injecta une partie de son sang dans le corps de Kaldeo, sans prendre en compte son groupe sanguin maisc'était sa seule chance de sauver le petit homme vert. Il utilisa néanmoins une petite quantité du sang du drell pour sa composition. Kaldéo, dont l'avenir semblait maintenant meilleur, s'endormit et son sauveur pu souffler.
 Lorsque Kaldeo se réveilla, Raikax avait les yeux rivés sur lui
-Y avait-il assez de sang de varren ?
-Je n'en ai pas eu besoin, je me suis servi du tien.
-Alors comme ça, tu me pardonnes ?
-Qu'est ce que tu me chantes ? J'aurais fait pareil si j'avais eu un fils
Ces mots firent chaud au cœur de Kaldeo, c'est à partir de ce jour qu'il savait qu'il lui serait éternellement reconnaissant.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #11 le: 20 février 2015 à 12:04:10 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
bonjour,
voici le nouveau chapitre:
Spoiler
                                      Chapitre 11 :
                                   Accord guerrier
 
            Une fois son histoire achevée, Kaldeo entendit quelque chose toquer à la porte du vaisseau mais, sans s'inquiéter, alla ouvrir et vit Kakrak, porteur de nouvelles que la bande du drell ne tarderait pas à découvrir.
-J'ai trouvé le moyen pour toi d'échapper à la mort mais tu ne pourras pas y aller avec tout le monde
-Où vais-je aller ?
-Tu dois te rendre sur Tuchanka et aider un jeune krogan à accomplir le rite de passage à l'age adulte
-J'ai autant de chance de m'en sortir que si je ne fais rien
-disons que je t'offre une alternative
Kaldeo n'eut pas d'autre choix que d'accepter et choisis Shepard comme partenaire, avant de dire au revoir à ses autres amis. Ils retourneraient sur Kahjé pendant que lui se ferait conduire par Kakrak.
A peine furent-ils à la surface de Tuchanka, qu'un jeune krogan les attendaient, armé d'un fusil à pompe, l'oeil mauvais braqué sur le drell.
-C'est toi qui va rejoindre mon krant ? T'as une sacrée tête d'enculé
- Hé ! Tu me connais pas alors, tu ne peux pas m'insulter comme ça
Les deux s'était rapprochés et chacun toisait l'autre jusqu'à ce que Kakrak les présenta
-Kaldeo, je te présentes Gatatog Garek, le frère de Gatatog Grepak
A ces mots, le drell ouvrit grand ses yeux et souffla avant de dire
-Je comprend pourquoi tu es si hostile à mon égard. Il va pourtant falloir qu'on fasses équipe
-Si nous survivons, j'espère ne plus jamais te revoir
-Plus rien ne me retient ici de toute façon
La troupe marcha en direction du lieu indiqué par Kakrak et se posta face à un groupe de krogan, loin d'être accueillant. Kaldeo reconnu Gelak et, sans frissonner, le salua
-Tu es plutôt malin, drell, mais es-tu courageux ? Demanda le chef krogan sans attendre de réponse,  et toi petit Garek ?
-Je me sens prêt
- Pourtant, vous n'êtes que deux, ce n'est pas suffisant
Afin de se faire entendre, Shepard se mit à bêler mais Kaldeo, qui avait réflechit à la présence du mouton lors de l'épreuve, pendant tout le voyage vers Tuchanka, préféra le mettre à l'écart.
-Je suis désolé mec, mais c'est trop dangereux pour toi
-Il y plein de soldats qui meurent d'envie d'en découdre, laisser cette pauvre petite chose
-Très bien
Kaldeo se retourna et s'arma, prêt pour l'épreuve qui l'attendait. Le petit mouton continuait à le regarder. Son sauveur s'éloignait et il n'y pouvait rien.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #12 le: 23 avril 2015 à 11:57:32 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
bonjour,
Voici la suite:
Spoiler
                                                         
                                                    Chapitre 12 :
              Je n'ai juste pas envie d'être loin de toi

            Sur une petite planète située non loin de Séléné, naquit un petit être vivant. Jusqu'à sa rencontre avec un jeune homme de couleur de peau verte, il vivait sur la planète Terre en compagnie de ses semblables. Depuis qu'il voyageait avec le jeune homme, il avait oublié la vie qu'il menait avant, mais il garderait pour toujours leur première rencontre dans sa tête, ce jour où le jeune drell le sauva d'une mort certaine. C'est pour cela qu'il ne pu se résoudre à le laisser partir:
-Aldééééo !
Dès qu'il entendu son camarade, Kaldeo s'arrêta net et se retourna pour regarder le jeune mouton courir jusqu'à lui.
-Tu ne veux vraiment pas me laisser loin de toi, mon pote, dit-il en souriant
-ééééoooo !!!
-Bien, Gelak, finalement nous sommes trois, le compte est bon
Le mâle lui jeta un regard plein d'incompréhension mais préféra se taire.
Le Krant se dirigea là où l'épreuve l'attendait et se prépara à faire feu.
-Saches-le bien drell, si tu crèves, j'en n'ai rien à foutre
-Je ne comptes pas mourir, du moins tant que Shepard sera près de moi
Pendant qu'ils discutaient, les premières bêtes firent leur apparition et se ruèrent sur eux. D'un tir de fusil, Garek les neutralisa et chargea les autres qui s'approchaient, pendant que Kaldeo le couvrait, toujours proche de Shepard qui mordillait les cadavres pour ne pas montrer qu'il était plus inutile qu'autre chose.
-Ha ha ! Direct dans leur gueules, j'en ai tué cinq et toi ?
-Y'en a un juste derrière toi ! Hurla Kaldeo tout en se débarassant de l'assaillant
-Tu te débrouilles, pour un minable
-Sans moi, Shepard ne survivra pas, c'est pour ça que j'essaie de donner le meilleur de moi-même
Ils tiraient sans relâche, tandis que les autres Krogans les observaient :
-Si le drell meurt, ce sera un petit cadeau pour nous ! S'exclama Gelak et riant
-Il n'est pas aussi si faible que ça, mais j'aimerais savoir pourquoi il me fait penser à un krogan
- On s'en fout, au moins il permettra au jeune de s'en sortir. Pourtant une totale réussite me semble moins évidente, quand on sait ce qui les attends.
Au même moment, un ver géant avait surgis du sol, la gueule béante, prêt à avaler les plus faible, comme le compagnon à laine. Le dévoreur attaqua Shepard mais Garek lui tira dessus pour détourner son attention
-Je te remercie Garek
-J'ai pas besoin de ton merci, euh...
-Kaldeo
-Ouais, c'est ça !
Le groupe s' était rapproché et préparé à faire feu sur le monstre, visiblement affamé
-Je crois que c'est le dernier, je sers d'appât pendant que tu le canardes
- c'est une bonne stratégie mais je n'ai pas besoin que tu serves d'appât, ce n'est pas digne d'un fier krogan
-Comme tu voudras, mais dans tout les cas, on expédie cette chose ad patres.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #13 le: 06 juillet 2015 à 23:21:50 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Bonsoir,
Je ne suis pas très régulier pour les chapitres de cette fan-fic mais je vais avoir plus de temps.
Voici la suite:
Spoiler
                Chapitre 13 :
                            Je veux être un homme

                   - Je sais bien que je n'ai rien à faire ici, mais je veux aider, je dois bien ça à Kaldeo. Je suis quand même mort de trouille.
Telles étaient les pensées de Shepard, au moment où le monstre avait fait son apparition.
Pendant que Garek se dirigeait vers ce qui pourrait lui servir d'abri, tout en plissant légèrement les yeux pour éviter que le sable et la poussière soulevés par le monstre n'y entre, son partenaire attirait la créature et l'interpellant sans cesse. De temps à autres, le dévoreur s'enfonçait dans le sol pour en ressurgir, encore plus agressif et à chaque fois, il manquait d'emporter Shepard que les deux autres s'efforçaient de protéger tout en surveillant respectivement leurs arrières.
-Bordel ! Je lui tires dessus depuis dix putain de minutes et il est toujours pas crevé ! Jura Garek
-Fais-gaffe, il retourne sous terre, oh merde...
-Non, le mouton !!!
Au même moment, le krogan se rua sur Shepard et le sauva de justesse.
-Merci Garek, je te revaudrais ça, le félicita Kaldeo
-Comptes pas sur moi pour te sauver, c'est juste que...
-Je te rendrais la pareil, mon vieux
-Ta gueule, je m'en fous, gardes tes ''mon vieux'' pour toi
A peine leur échange terminé, les deux partenaires se recentrèrent sur la bataille mais dès que le dévoreur sortis du sol, le choc fit chûter Kaldeo et Garek fut pris pour cible. Le krogan lâcha l'animal qui se réfugia un peu plus loin pour que son sauveur puisse mitrailler sans se soucier de lui. Le monstre reçu trois tirs mais s'était suffisamment approché pour avaler le krogan.
Pourtant la créature s'arrêta net, bloquée, même légèrement, par le pouvoir du drell qui pendant un court instant pu se placer au niveau de Garek pour le dégager. Les deux se retrouvèrent par terre, épuisés par le combat.
-Putain, ce n'est pas parce que tu me sauves que je vais faire de même
-Désolé mais ce n'est pas uniquement pour toi que je le fais Garek
- Le combat t'épuises beaucoup trop, faut te reposer
-Je veux lui ressembler, souffla-t-il
-A qui ?
-L'homme le plus fort que je n'ai jamais rencontré, Urdnot Raikax, c'est lui qui m'a sauvé la vie et grâce à qui j'ai acquis mon pouvoir. Il m'a tant appris
-Le scientifique krogan du clan Urdnot, articula Garek
-Je veux être un homme !
Prononcer ces mots avait redonné un semblant de force à Kaldeo et la motivation nécessaire pour vaincre leur adversaire. Shepard, quand à lui, les rejoint et présenta sa fourrure à Kaldeo, qui ne comprit pas tout de suite. Néanmoins, il la toucha et senti quelque chose de solide puis la récupéra.
-Mais, ce n'est pas possible, c'est la dernière fiole d'Epylion 400C
-Qu'est ce que c'est ?
-C'est la preuve que Raikax aurait pu tout prévoir, mais aussi ce qui va nous faire remporter la victoire, à condition que mon plan marche.
Les différents tirs reçus avaient poussés le ver à se cacher davantage, pensant éliminer ses assaillants plus efficacement, ce qui était loin d'être le cas. Pendant que Kaldeo guettait l'occasion de balancer la dernière fiole dans la gueule de la bête, son partenaire restait à proximité du mouton pour le protéger, se tenant prêt à agir en conséquence quand le drell lui aura dit ce qu'il devait faire.
-Alors, dévoreur ? Ne voudrais-tu pas me montrer ta belle gueule ? J'ai quelque chose pour toi
Le monstre manqua d'avaler Kaldeo, qui se décala au dernier moment. Le ver qui venait de plonger sous la terre, en sorti en emportant le drell moqueur, qui parvint néanmoins à éviter le pire et à s'agripper à la partie inférieure du dévoreur.
-Hé ! Tu t'en sors, Kal' ? Hurla Garek
Sans lui répondre, Kaldeo provoqua une onde de choc qui força la bête à ouvrir la gueule, puis se projeta en arrière en jetant la fiole.
-Bouffes-ça !
Toujours dans les airs, il ne perdit pas une seconde pour soumettre à nouveau le dévoreur à ses pouvoirs. Au moment où ses pieds touchèrent le sol, il s'empressa de dégainer son arme.
-Garek ! C'est le moment, on y va à fond !
-Putain, enfin ! Je commençais à me faire chier !
De puissantes salves s'abattirent sur la cible, fortement affaiblie par l'Epylion 400C, qui s'affala de tout son poids sur le sol poussiéreux. Les armes se turent et les tireurs posèrent leur regard sur le corps dorénavant inanimé.

Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....
 

Re : Shepard avait un frère
« Réponse #14 le: 11 novembre 2015 à 21:52:53 »
 

Th4n3

  • soldat d'amonkira
  • Scientifique Galarien
  • *****
  • 86
    Messages
  • Réputation : 3/0
    • Voir le profil
Bonsoir,
J'ai terminer cette histoire et voici le chapitre 14, je posterai la fin demain.
Spoiler
                                                       Chapitre 14 :
                                        Ensemble

                    Le cadavre laissa les ''spectateurs'' stupéfaits, alors que le drell et ses partenaires laissèrent leurs voix résonner. Ils venaient d'achever le rite de passage à l'âge adulte de Garek et se dirigèrent vers les autres membres du clan Gatatog.
-Sacrée bataille les gars, dit Kakrak
- Te voilà adulte Garek, déclara Gelak
-C'est pour moi un immense honneur, répondit le krogan
Gelak posa son regard sur Kaldeo
-Tu es libre, drell, mais saches que personne n'oublieras ton crime...
-Ni l'héroïsme dont tu as fait preuve, ajouta Kakrak
-Merci, il est temps pour nous de rentrer
Les deux étrangers saluèrent les krogans d'un léger signe de la tête et retournèrent sur Kahjé avec le vaisseau qui les avaient mené sur Tuchanka.
Dès qu'ils atterrirent sur la planète actuelle des drells, ils furent accueilli par leurs amis qui les prirent chaleureusement dans leurs bras, à tour de rôle :
-Tout est fini, dit Kaldeo
-Tu dois être vraiment fort maintenant, mon pote, s'exclama Aquillus
-Enfin, mon fils peut rester à la maison !
-Dis-moi Kaldeo, n'as-tu pas remarqué que la peau de Shepard avait rougi? Demanda Elia
-Non, tu penses que c'est grave ?
-Je vais l'examiner, et toi aussi
-Tu peux l'emmener, pour l'instant je vais boire un coup avec Aquillus. Shepard peut être tout seul, il est devenu très fort lui aussi, répondit-il en riant
-Bon , pourquoi pas.
Le bar dans lequel ils avaient commandé leur boissons existait depuis plusieurs années. Le soir, Albeo s'y arrêtait pour décompresser après sa journée de travail, il prenait un verre d'eau et discutait avec les autres clients. Kaldeo se demandait pourquoi son père ne prenait jamais rien d'autre que de l'eau mais il n'y avait pas de raison particulière. Le jour où son fils lui posa la question, le père lui dit :
-Plus tard, quand tu iras dans un bar sans moi et que tu verras les clients boirent de l'alcool, tu te diras, ''Papa ne prenait que de l'eau''.
Dès que le serveur posa leur boissons, Kaldeo se remémora cette scène et porta son verre à ses lèvres. Il bu l'eau lentement et dès qu'il posa son verre, Elia entra dans le bar, accompagnée de Shepard :
-Kaldeo, ton ami à laine va très bien, bonne nouvelle, n'est-ce pas ?
-Je pense que je n'ai pas le choix, nous allons passer un petit moment ensemble, dit Kaldeo, un petit sourire au coin des lèvres.
Sans répondre, Elia sortit du bar en lui faisant signe de la rejoindre.
Quelques minutes plus tard, ils revinrent au bar et le drell posa sa main sur la tête de Shepard :
-Je te ramène sur Terre mon ami
-Il pourrait rester avec nous, non ?
-Tu vois d'autres moutons ? Non, il est mieux avec ses semblables.
Ainsi, Kaldeo retourna sur Terre pour y laisser Shepard, mais ce-dernier ne semblait pas vouloir se séparer de son ami.
-Ecoute, mon pote, tu dois rester sur Terre, c'est ici que tu vis, et pas ailleurs.
-Aaaldeo !
-Ce n'est pas facile pour moi non plus mais il faut être fort, nous avons passé de grand moment ensemble. L'un sans l'autre, il n'y aurait rien eu, je suis heureux de t'avoir connu.
Kaldeo s'agenouilla pour prendre son partenaire dans ses bras, les deux être se retenaient de pleurer et puis, Shepard assainit un coup de tête au drell et le fixa.
-Tu à l'air déterminé à rester avec moi, alors je vais te dire ce qu'Elia m'a confié
Kaldeo prit une longue inspiration et dit :
-Je n'ai plus beaucoup de temps à vivre.
Amonkira lord of hunters, grant that my hands be steady, my aim be true, and my feet swift, and should the worst come to pass, grant me forgiveness....