Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Extranet - Connexion en cours...
[Fan-Fiction] Mass Effect Origine .

Auteur (Lu 5207 fois)

[Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« le: 23 octobre 2012 à 21:17:12 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Bonsoir à tous et à toutes .

Je vous présente ma Fan-fiction qui porte sur l'histoire complète du jeu .

Authentique :

-Vous retrouverez les dialogues .

-Les mêmes personnages .

-Les romances .

Invention :

-Les chapitres de romances .

-L'introduction .

(à venir) Les événements entrent la fin de mass effect 1-2 .

Pour plus d'information direction sur mon petit site : http://fansfictions.jimdo.com/

Bonne lecture .






http://

Uploaded with ImageShack.us








En 2148, des explorateurs découvrirent sur Mars les vestiges d’une ancienne civilisation de spationautes. Ces artefacts mystérieux offraient soudainement à l’espèce humaine de nouvelles technologies prodigieuses, qui mettaient l’espace lointain à sa portée. À la base de cette technologie, force capable de modifier le continuum espace-temps.
Une force qui a changé à jamais le destin de l’humanité. Une force que le reste de la galaxie appelle Mass Effect — l’effet cosmodésique .

 
 
 

Chapitre d’introduction 1 partie : Guerre du premier contact
 
Officier Turien : « la guerre est d’une beauté terrible »
 
 
Tout commença lorsque la flotte expéditionnaire commandée par le Vice — Amiral Dusan et son SVV poing de foudre eut découvert un relais cosmodésique inactif.
 
— Ici votre commandant, à toute la flotte expéditionnaire, je vous annonce la découverte d’un nouveau relais cosmodésique. Une explosion de joie se déclencha sur le pont du SVV poing de foudre.
Le Vice-Amiral Dusan regarda avec admiration, depuis le pont de son navire, sa grande découverte. Il fut alors interrompu par la voix de son timonier.
 
— Vice-Amiral, veuillez m’excuser, devons-nous comme prévu alerter la Terre de notre découverte ?
 
— Oui, faites-le maintenant, nous risquons désormais d’être fort occupés pour réactiver le relais cosmodésique.
 
— Timonier Attias, je vais dans ma cabine veuillez me prévenir s’il y a des changements sur l’ouverture du relais.
 
Le commandant Dusan quitta alors le pont, se dirigea en direction de sa cabine. Il rencontra plusieurs membres d’équipage très excités, riant, certains même un peu alcoolisés. Il pensa que si certains continuaient comme cela, ils finiraient par être mutés très loin « il décrocha alors son premier sourire depuis le départ de la Terre ». Puis il entra dans sa cabine, prie le cadre représentant sa chère fille lors de son dernier anniversaire, et dit soudainement :
 
— encore un mois et, je serai de retour.
Il prit alors son siège, le repoussa en arrière et s’installa confortablement. Il commença à écrire sur son database un message d’anniversaire pour sa tendre fille. Ici ton très cher père « Dusan décrocha un autre sourire », je suis heureux de te souhaiter bon anniversaire ! Maintenant que tu es devenue une belle jeune fille, je pense que tu peux comprendre que mon absence en ce jour n’est pas voulue, j’aurais préféré être à tes côtés quand tu souffleras tes bougies. Dis à ta très chère mère que je serais de retour dans un mois et que ton cadeau m accompagnera comme promit. En espérant te revoir au plus vite… Tendrement.


« Une voix brusque vibra dans la cabine. »
 
— Vice-Amiral, divers objets volants viennent d’apparaître sur nos radars, venez au plus vite sur le pont !
Dusan signa le message et courut en direction du pont. Une alerte retentit alors dans tout le vaisseau. Que se passait-il ?
 
Arrivé sur le pont, il vit une chose qui le marquerait certainement à vie… Une panique générale sur son propre croiseur… il ne pouvait pas le croire…
 
— Timonier, quelle est la situation ?
 
— Je ne sais pas quoi dire Vice-Amiral, le radar nous indique 10 signatures… Non… 20 Vice-Amiral !
 
— Reprenez-vous Attias ! Ce n’est pas le moment de céder ! Prévenez les vaisseaux civils, dites-leur de se replier en direction de Shanxi et envoyiez immédiatement un message à la terre ! Exécution !
 
— Faites sortir les chasseurs, nous devons défendre la fuite des vaisseaux civils !
 
— Et le relais cosmodésique Vice-Amiral ?
 
— Je pense que la survie des civils est plus importante que ce fichu relais !
 
— Vice-Amiral les vaisseaux ennemis sont en train de passer en formation d’attaque ! Les vaisseaux civils n’auront pas le temps de partir à temps !
 
— Mettez-moi en haut-parleur sur tous les vaisseaux.
 
— Ici votre Vice-Amiral, je vous annonce que nous ne sommes plus les seuls à exister dans l’univers et malheureusement les nouveaux venus ne sont pas amicaux comme nous pourrions l’espérer… Je demande donc au capitaine de tous les vaisseaux civils de prendre la direction de la planète Shanxi pour établir la défense et attendre les renforts de la terre. Cet ordre donné aux membres de l’armée de l’alliance et, sans doute l’ordre le plus dur et le dernier que vous recevrez de moi. « Dunsan soupira et reprit. »
 
— Je vous demande de protéger les civils et de montrer de quoi est capable l’alliance.
 
La bataille qui suivit fut un véritable massacre, les forces de l’alliance étaient en sous-effectif et sous armée, mais grâce aux ordres du Vice-Amiral Dusan, le SVV poing de foudre ne cessa de harceler l’ennemi et réussit à détruire trois croiseurs avant d’être finalement abattu par un coup direct qui fit exploser le navire. « la dernière pensée du Vice-Amiral fut pour sa fille. »
 
Les vaisseaux civils furent véritablement massacrés les uns après les autres, mais par chance un vaisseau civil eut le temps de s’enfuir en direction de Shanxi.
 
 Chapitre d’introduction partie 2 : Guerre du premier contact


Passage du Verbabatim : « Les arts de la guerre ne comprennent pas seulement les techniques de combat ni la compréhension de la stratégie et de la tactique, mais aussi l’étude de chaque capacité de l’homme qui lui permettra de se sortir de n’importe quelle crise, la défaite, de la tristesse… »

Le soldat Andus observait les étoiles depuis son poste de surveillance, la tour de transmission. Il remarqua comme une étoile filante arrivée droit devant lui, sur la colonie de la Shanxi. Étonné, il courut en direction de sa radio.

— Ici la tour de transmission, veuillez-vous identifier ou vous serez abattu.

— Tour de transmission, je suis heureux de vous entendre !

— Identifiez-vous ou vous serez abattu !

— Ici le Capitaine Kaleb de la flotte expéditionnaire du Vice-Amiral, nous demandons autorisation d’atterrir… nous avons plusieurs brèches dans la coque du vaisseau…

— Vous êtes bien loin de chez vous Capitaine Kaleb, atterrissez sur la piste trois, je vous attendrai à cet endroit.
Le soldat prévenu par radio contacta son supérieur, le commandant Baryk.

— Commandant veuillez m’excuser de vous réveiller, mais un vaisseau de l’expédition du Vice-Amiral vient d’atterrir en urgence sur la piste trois, je pense que cela pourrait vous intéresser.

— bien reçu, j’arrive tout de suite.
Enfin, nous sommes arrivés pensa Kaleb... Quel soulagement nous aurions pu tous y rester.

— Ici le Commandant Baryk, chef de l’armée en place sur Shanxi, j’espère que vous avez une bonne raison de me réveiller en pleine nuit ! Que tous vos civils se rendent en direction de l’infirmerie de la colonie et vous, vous venez immédiatement au QG, le soldat Andus vous guidera.

Me voici déjà arrivé, et déjà harceler, « pensa Kaleb… » Il sortit alors de son poste de pilotage et fut immédiatement applaudi par tous les passagers qui n’étaient pas encore descendus. Il agita la main pour faire taire les passagers.

— Merci, merci, mais si nous sommes encore en vie, c’est uniquement grâce au sacrifice héroïque du Vice-Amiral, Dieu est son âme. Je vous demande d’obéir aux forces de l’armée qui vont désormais vous prendre en charge.
Kaleb prit alors la direction de la sortie, descendit les escaliers et se retrouva face à un très jeune soldat, celui – ci N’avait sans doute pas plus de seize ans.

— Veuillez me suivre Capitaine Kaleb, le Commandant Baryk vous attend.
Le jeune soldat n’était pas très bavard et tant mieux, il n’aurait pas su quoi lui dire, ah peut-être qu’ils allaient tous être anéantis comme la flotte expéditionnaire, mais à quoi bon ? Il profita de ce silence pour observer le paysage, il n’avait rien vu depuis le pont de son vaisseau. La flore locale était un mélange de petites plantes d’une couleur émeraude, bleu ciel et bleu azur. On pouvait aussi voir de grands arbres immenses et sur les branches de drôles de choses qui ressemblaient à des oiseaux qui avaient fait leur nid.
Il marcha pendant quelques minutes et arriva devant une sorte de bâtisse préfabriquée.

— Veuillez entrer Capitaine, le commandant vous attend à l’intérieur !
Kaleb entra et salua le commandant Baryk.

— Commandant Baryk, je suis malheureusement annonciateur d’une mauvaise nouvelle. La flotte de l'expédition du Vice-Amiral a été entièrement détruite, notre vaisseau est le seul à s’en être sorti. Sans le sacrifice héroïque du Vice-Amiral, nous serions tous morts.

« Un silence engloba la pièce, tous les officiers présents se retournèrent avec un visage crispé et effrayé. »

— Ses impossibles crièrent Baryk ! Une flotte expéditionnaire ne peut pas être détruite comme une vulgaire frégate !

— Vous ne pouvez que vous tromper !
— Commandant Baryk comprenez que cette attaque n'était pas une attaque humaine, c'était des appareils non humains et cela ressemblait plus à une flotte d'invasions que des explorateurs. Ils nous ont attaqués dès qu'ils nous ont repérés…

« Kaleb fut coupé par le Commandant Baryk »

— Si je comprends bien, nous devons faire face à une flotte d'invasion qui a détruit une flotte expéditionnaire et un croiseur de nouvelles générations ?

— C'est exact Commandant.

Les événements s’enchaînèrent à une rapidité fulgurante. La colonie passa en alerte et toutes les personnes valides durent prendre les armes. Les enfants furent emmenés dans les grottes proches de la ville. Andus fut chargé de l'escorte des enfants, ce n'était pour lui qu'une mission de routine. Mais il y accorda une grande importance, il devait mettre à l'abri ses enfants qui n'avaient rien demandé à personne et qui souhaitaient grandir en paix. Il portait alors dans ses bras deux petits de la voisine de sa mère «, ils n'avaient pas deux ans pensa-t-il quelle tristesse. »

Les enfants couraient, sautaient et jouaient au ballon. Il dut d'ailleurs leur confisquer, il ne pouvait pas se permettre d'être en retard. Ils arrivèrent enfin à la grotte, il salua les deux gardes en armures, et firent entrer les enfants dans la grotte. Il fut surpris par le nombre de femmes et d'enfants qui était déjà dans la grotte. La moitié de la colonie semblait être désormais dans les grottes. Il reprit la direction de la colonie en courant.
Kaleb était désormais devenu un officier de la colonie, le Commandant Baryk avait donné comme ordre que toutes les personnes valides prennent les armes et commencent à s’entraîner. Il ne leur restait sans doute que quelques jours avant la bataille.

— Commandant Angus me rapporte que le transfert dans les grottes est désormais fini.

— Bien, nous allons commencer à bloquer les accès au centre de la ville, nous disposons de deux cents soldats valides et de quelques mésas de combat. Tout cela devrait nous permettre de tenir un certain temps si l'ennemi fait un assaut au sol.

— Et si l'ennemi commence par raser toute la colonie et puis par atterrir commandant Baryk ?

— Les abris nous permettront de tenir quelque temps, mais pas indéfiniment.

— Les renforts de la terre arriveront vites Comandant.

— J'espère qu'ils seront là à temps !

— Commandant ! Toutes nos communications sont HS.

— Sonnez l'alerte ! PRÉPAREZ-VOUS au combat !

Les heures qui suivirent furent intenses en bombardements. La première explosion provint des grottes, suivies de quelques bunkers de l'arme. La ville fut pratiquement détruite.
— Commandant nous venons… « Une explosion proche coupa la suite de la conversation »

— Répétez !

— Le bunker 1 et 8 est détruit, il ne nous reste plus que le 1-4-8-9-11-13.
Il ne restait que 47 hommes pour tenir contre une invasion...

— Avons-nous repris le contact avec la grotte ?

— Négatif, nous l'avons perdu rapidement Commandant.
Sans doute la grotte avait-elle été détruite en premier... Quel peuple pouvait viser un endroit rempli d’enfants, de femmes et de vieillards, comment cela était – il possible ?

Kaleb eut soudain une sensation étrange, il n'y avait plus de bombardement ?!

— Kaleb, vous me recevez ?

— Oui, Commandant, les bombardements semblent s'être interrompus…

— Ordonnez aux troupes de sortir, armer les canons qui sont encore en état d'usage, et envoyez deux hommes pour inspecter les grottes.
L'escouade de Commandement sortit de son bunker. Un silence de mort apparut dans l’escouade. La colonie n'était plus là... Il ne restait que des décombres.

— Reçu Commandant.

— Andus , vous ouvrez la marche.

— Tous derrière Andus allez ! Allez !

— Escouade Alpha demande assistance, l'ennemi nous submerge il ont un appui… bli Ahhhhhhhargg.

— Escouade Alpha répondez !

— Escouade Ghost rejoignez la position de l'escouade Alpha !

— Entendu commandant !

 Andus courra se mettre à couvert en criant derrière un muret de béton.

— Ennemis !! Feu !!

Baryk fit de même, rejoignit Andus et ouvrit le feu à son tour.
Un soldat de l'escouade hurla avant de s’écrouler touché au ventre.

— Andus allez le voir !

Andus fut malheureusement à son tour touché à la tête. Il mourut sur le coup...

— Nonnnnn !! *Le commandant chargea sur ce qui semblait être l'ennemi et fit tomber le soldat turien surpris. Baryk prit son couteau, fit rouler son adversaire, et lui planta la lame dans le ventre.

Les membres de l'escouade semblaient tombés les uns après les autres... Baryk fut alors à son tour touché à la tête et il eut juste le temps de dire..
—«  il faudra tous nous... »

— Escouade de commandement vous m'entendez ? Ici Kaleb ! Escouade de commandement !
— Ici Escouade Delta il n'y a aucun survivant dans les grottes commandant.

— Ici Kaleb, les troupes ennemies disposes de blinder ! Repli à toutes les unités en direction du QG

— Escouade Delta, reçu.

— Escouade Ghost, reçu.

— Escouade Celestia reçut, mais on a de graves blessés...

— Ici Kaleb établissez un cordon de sécurité autour du QG. Il courut ainsi que son escouade en direction du QG. Le spectacle était désolant, les rues étaient meurtries par le bombardement. Ils passèrent alors pas diverses maisons afin de Rester à couvert.
Kaleb arriva alors au QG avec ce qu'il restait des forces armées de la colonie, a peiné 16 Soldats en état de combattre.

— Des nouvelles de l'escouade de commandement ?

— Négatif, officier Kaleb.
Les soldats le regardaient tous en espérant apprendre ce qu'il devait faire...

— Écoutez braves soldats de l'alliance, nous devons aller vendre chèrement note vie, il n'est pas question de se replier ! Le temps qu'ils mettront à nous battre permettra à l'alliance de se préparer à combattre !

— Aux armes Soldat !

— « Un cri unanime retentit » Pour L'alliance “!
C'est ainsi que la bataille Shanxi se passa, un véritable carnage d'êtres humains qui n'avaient rien demandé. Kaleb et ses hommes réussirent l'impossible en tenant deux jours et deux nuits à combattre les turiens. Ils finirent par mourir sur les coups répétitifs des blindés ennemis. Voici un exemple de bravoure pour ces jeunes recrus.
Mais la bataille n'était pas finie. Grâce au sacrifice des forces de l’alliance Shanxienne et de la flotte expéditionnaire, la flotte humaine apparut dans le système.

Chapitre d’introduction 3 partie : Guerre du premier contact

Wrex : « la vie est une chienne »

« L’amiral Kastanie Drescher est sur le pont » tous les membres d’équipages présents sur le pont se retournèrent alors et se mirent au garde-à-vous.

— Repos.

— Timonier sommes-nous arrivés ?

— Presque amiral, dans quelques minutes nous serons dans le système Shanxien.

— Mettez-moi en haut-parleur sur tous les vaisseaux de la flotte.

— Ici votre amiral, il y a un mois, nous avons reçu de la flotte expéditionnaire du Vice-Amiral Dusan un message d’alerte.

— Timonier fait le passer.
— Ici SSV poing de foudre nous demandons de l’aide immédiatement dans le…  une explosion fit couper la voix de Dusan Système Shanxi… voix d’un officier «  Brèche dans la coque, secteur 2 » L’ennemi est extrêmement… Le moteur trois ne répond plus Amiral… Que dieu nous…Voix robotique fine du message.

— Comme vous avez pu l’entendre, le Vice-Amiral (a) était attaqué et le gouvernement de la terre a ordonné à l’alliance d’intervenir au plus vite.

— Je demande donc à tous les Capitaines de tous les navires d’ouvrir le feu si une présence étrangère est confirmée, l’extermination de cette présence devra être faite au plus vite.

— Bonne chance à tous.

Les navires de la flotte de l’alliance se mirent en position d’interception. Ils entrèrent dans le système Shanxien, les radars repérèrent alors 17 vaisseaux ennemis.

— Amiral dois-je donner l’ordre d’attaquer ?

— Oui, pour l’alliance ! * Sur tout le pont, les hommes et les femmes présents reprirent en cœur ‘pour l’alliance ‘*.

Les vaisseaux turiens ne s’attendaient absolument pas à une telle armada de vaisseaux, de frégates et de croiseurs.

Les vaisseaux de l’alliance ouvrirent le feu en premier avec des torpilles nucléaires. Les turiens étaient pris de panique en voyant l’apparition de renfort. Ils ouvrirent alors le feu et réussirent à abattre deux frégates. Mais leurs vies étaient déjà condamnées et ils se firent anéantir les uns après les autres. Il n’eut que le temps de prévenir Palaven avant d’être réduit en poussière.

— Ici votre Amiral je vous annonce notre victoire écrasante sur l’ennemi !
Nous allons envoyer des équipes de secours sur Shanxi, et je demande à tous les vaisseaux endommagés de rejoindre la terre.
Quelque temps après la guerre du premier contact, les turiens commencèrent à se préparer pour une guerre totale, mais le conseil intervint in extremis, pour l’empêcher et obtenir un traité de paix. Cela permit aux humains de découvrir d’autres dizaines de races différentes qui vivaient dans la galaxie.
Et c’est alors Que commence notre histoire sur la vie de notre chère Shepard ?

Chapitre 1 : Origine

Amiral Hacket : «  elle a vu toute son unité mourir sous ses yeux sur Akuzé, ce genre d’évènement vous poursuit à vie. »

Tentative de connexion à la base de données de l’alliance.

Recherche du registre du personnel de l’alliance en cours.

Cryptage en cours.

Cryptage en cours.

Vérification du nom d’utilisateur.

Vérification des données de l’utilisateur

Authentification, bienvenue Nihlus Kryrik

Avertissement donné secret défense ouverture.

Profil Jane Shepard.

Choisissiez le dossier à examiner.

Ouverture du dossier lieu de Naissance.

D’après les données de l’alliance, Jane Shepard est née sur la petite colonie de Mindoir , située à la frontière de la Travée de l’Attique.

Fermeture du dossier en cours.

Ouverture du dossier du profil psychologique

Traitement de données en cours… Jane Shepard souffre de troubles de sommeil dus à ses implants d’adepte, mais aussi à cause de sa première mission et à son enfance. Les médecins qui l’ont suivie décrivent tous une rescapée qui souffre intérieurement.

Fermeture du dossier en cours.

Ouverture du dossier sur les Capacités.

Jane Shepard est une Adepte de haut niveau et d’après les enseignants de l’armée qui l’auraient suivie, elle pourrait être la meilleure adepte humaine du siècle.

Fermeture du dossier en cours

Ouverture rapport de mission Akuzé

Rapport écrit par Jane Shepard.

Lecture en cours…

— Lieutenant Shepard que s’est-il passé sur Akuzé ?

*Un long silence s’installa *

— Veuillez répondre lieutenant, nous avons besoin de ce rapport de…

— Puis-je savoir à quoi cela vous servira ? Coupa Shepard avec des larmes dans les yeux puis reprit :

— Vous voulez savoir comment je suis sorti de ce merdier en vie. Où savoir comment j’arrive encore à survivre après avoir vu la mort de toute mon unité sous mes yeux ?

— Lieutenant Shepard, arrêtez de tourner autour de la question. Que s’est-il passé sur Akuzé ?


— Comme vous le savez déjà, nous avions été envoyés pour comprendre la raison de l’absence de transmission de la colonie Akuzé.

— Passez à l’essentiel, Lieutenant.

— Quand je suis arrivé sur Akuzé , mon unité et moi avons été surpris par le silence qui régnait sur la colonie. Nous avions sécurisé la zone d’atterrissage puis la navette est repartie. Nous avons alors établi notre campement près du centre-ville. La nuit est enfin tombée et c’est à ce moment qu’ils sont arrivés. *Cet événement semblait avoir marqué Shepard, elle n’arrivait presque plus à parler.

— Continuez lieutenant *Shepard soupira.

— Nous n’avons rien vu venir, ces choses avaient déjà éliminé nos sentinelles puis ils se sont littéralement jetés sur les tentes où nous dormions. J’ai vu mon *une larme tomba de la joue de Shepard * coéquipier se faire étriper devant mes yeux. J’ai alors pris mon casque et mon fusil et j’ai couru au poste de garde le plus proche. Pendant que je courais, j’ai étendu des appels au secours, des gens suppliés pour qu’on les aide. Mais je ne pouvais pas les aider… J’ai alors fait mon choix, j’ai pensé qu’il fallait mieux rejoindre les survivants et se battre.

— Que s’est-il passé quand vous êtes arrivée au poste de garde ?

— Il n’y avait personne, enfin personne de vivant, le garde… Enfin, ce qu’il restait du garde n’aurait pas pu me donner les ordres…

— J’ai alors couru jusqu’à la mairie de la colonie, c’était ce lieu que le colonel Jack avait choisi. Mais une chose m’a suivi, une énorme chose. Elle me projeta lourdement sur un muret près d’une fontaine, on aurait dit un énorme ver de terre… J’ai pris mon fusil, la chose cracha un liquide verdâtre qui passa à deux doigts de ma tête et fit fondre le banc à ma droite. J’ai alors vidé le chargeur sur la chose, elle hurla et s’effondra sur moi. Je l’ai poussée sur le côté et j’ai repris la direction de la mairie. *Le visage de Shepard était de plus en plus fermé *.

Quand je suis arrivé à la mairie, j’ai vu des lumières, celle-ci était produite par les tirs du colonel et de son escouade.
Le colonel aperçut alors le soldat.
— Soldat Shepard, je suis heureux de vous voir en vie.

— Merci colonel

— Quelles sont ces choses qui vous ont attaqués ?

— D’après un de mes gars, nous pensons que ça doit être des dévoreurs, d’énormes vers de terre qui attaquent en groupe la nuit puis qui repartent le jour. *Cela fit frissonner Shepard *

— Quand revient la navette commandant ?

— Demain matin à la première heure. Nous allons devoir tenir toute la nuit.

— Je pense que vous connaissez la suite *dit Shepard d’une voix menaçante*, vous savez comment a fini cette nuit ! C’est un supplice de continuer à raconter !

— Non, continuez lieutenant et c’est un ordre !

— Je fus accueilli dans leur escouade comme si j’en avais toujours fait partie.
Le colonel Jack décida avec l’accord de ses gars de retourner à la plate-forme d’atterrissage. C’est alors que le véritable massacre commença. On prit la direction de la zone d’atterrissage. Le problème est que nous devions passer par la rue principale de la ville qui grouillait de ces énormes trucs.

— OK les Ga, on avance, Shepard passait devant et c’est à ce moment-là qu’un des soldats… *Shepard semblait offusquer de décrire ce qu’il arriva * il fut sectionné en deux comme un pantins… nous ouvrîmes alors le feu et détruisîmes la monstruosité. Nous n’étions désormais plus que quatre survivants sur une unité…

— Nous devons continuer les gars ! Jack prit alors la plaque de son camarade et fit signe de continuer. Ils marchèrent alors pendant quelques longues minutes sans rien entendre, ni rien voir, la peur au ventre…

— Et lorsqu’ils revinrent cette fois, ils étaient beaucoup plus nombreux. Nous ouvrîmes le feu, quatre soldats tombèrent immédiatement. *Shepard semblait rongé par la douleur * un soldat proche du groupe fut attrapé et avalé par un dévoreur. Nous partîmes en courant le plus vite possible dans la grande rue en évitant les dévoreurs qui sortaient du sol.
Trois de ces horribles bestioles sortirent alors du sol devant moi, je pensais que tout était fini… Le colonel Jack hurla et me poussa au dernier moment sur le côté. Puis il dégaina une grenade et fonça sur les trois dévoreurs qui explosèrent.
Un sacrifice héroïque qui sauve votre vie…

«  Shepard hurla de rage. »

— Vous ne croyez pas que j’aurais préféré que cela finisse autrement ! J’ai vu la mort de tout un bataillon, mon propre coéquipier étripé, un colonel de renom se sacrifier pour me permettre à moi et à l’autre soldat de fuir cette planète ! Chaque nuit, je revis ce terrible évènement, chaque minute de ma vie, cet évènement me hante !

— Reprenez-vous lieutenant, vous n’avez pas terminé.

— Si j’ai terminé. Vous voulez savoir comment cela se termine. J’ai couru en direction de la plate-forme où l’on pouvait apercevoir l’arrivée de la navette avec le dernier survivant et vous savez comment il est décédé. Il m’a tout simplement dit :
— Shepard, je suis blessé, un dévoreur m’a fait, une belle marque sur mon bras, il ne me reste plus beaucoup de temps, montez dans la navette et sauvez votre vie. *Il toucha le visage de Shepard*, vous aurez sans doute de grandes choses à accomplir, mourir ici est bien trop stupide.

*Shepard aperçut la trace de morsure sur le bras du soldat *, mais… * il poussa Shepard en direction de la porte de la navette qui était ouverte.* Shepard fut surprise par le coup et ne put rien faire. * Elle entra brusquement dans la navette, courue en direction de la porte * :

— Dites-moi au moins quel est votre nom ! *
Je n’ai jamais eu la réponse, car ce brave soldat avait déjà fait signe au pilote de décoller.

— Vous savez la suite, on m’a rapatrié sur terre et on m’a demandé de faire un rapport comme si rien ne s’était passé puis on m’a désigné comme le héros d’Akuzé… mais je ne suis pas un héros, je suis juste une survivante.

Lecture du dossier terminé.

Voulez-vous d’autres informations ?


— non «  d’une voix grave »

— J’ai trouvé mon spectre.

Fermeture des dossiers confidentiels

Cryptage en cours
Cryptage en cours

Merci d’avoir utilisé l'IA de l’alliance.

Bonne fin de journée spectre Nihlus Kryrik
 
Chapitre 2 : Commencement

« Je n’en peux plus *Shepard se mit en boule * … Je suis la Shepard, tant que je le serai tu dois tenir ! *Liara serra Shepard * sans toi je ne serais rien Liara… *»

Après la bataille d’Akuzé, Shepard fut mise en permission. Mais son aventure ne faisait que de commencer.

— Conseillé Udina.

— Amiral Hacket.

— Capitaine Anderson.
— Nous avons un choix à faire et vite.

— Nous le savons Udina.

* Un moment de silence suivit, Udina prit un database *

— Et Shepard, elle a grandi sur une colonie non ?

— Ses parents ont été tués sur Mindoir par des esclavagistes, elle sait à quel point la vie est dure par ici…

— Elle a vu toute son unité mourir sous ses yeux sur Akuzé, ce genre de chose vous poursuit à vie.

— Tous les soldats ont des cicatrices même Shepard.

— Peut-on vraiment confier le sort de la galaxie à ce genre de personne ?

— Si quelqu’un peut le faire, c’est ce genre de personne qu’il nous faut.

— Je vais prendre ma décision.

— Dites-moi au moins quel est votre nom ! *Shepard se réveilla. En sursaut * se caressa la tête, se leva et prit la direction du petit balcon. * Ce cauchemar, qui revient toutes les nuits… Je vais devenir folle… *Une personne frappa à sa porte.

— Lieutenant vous êtes là ?
*Shepard soupira *

— Oui, oui, j’arrive. *Shepard prit sa veste de nuit puis ouvrit la porte.

— Capitaine Anderson !

— Repos lieutenant.
— Que puis-je faire pour vous ?

Le capitaine Anderson observa Shepard, elle était d’une maigreur qui lui paraissait anormale et des cernes rendaient son visage d’une tristesse incroyable.

— Lieutenant depuis quand n’avez-vous pas dormi ?

— Vous ne pourriez le croire Capitaine!... Puis-je savoir ce que vient faire un des plus hauts gradés de l’alliance, en pleine nuit à porte ? *Shepard eut un petit sourire *

— Je vous apporte une grande nouvelle. Vous avez été choisi pour rejoindre le personnel de la Normandy, votre équipe…
* Shepard le coupa brusquement *

— Capitaine, je suis si heureuse que vous m’ayez choisie mais comprenez que je ne suis pas encore prête pour repartir en mission.

— Lieutenant j’ai lu le rapport D’Akuzé, comme l’Amiral Hacket et le conseiller Udina. Et je sais que vous avez extrêmement souffert de la perte de votre coéquipier.

— Mais vous devez tourner la page, avec ce nouveau « job » vous pourriez respirer un nouvel air, l’air de l’aventure…
— Capitaine, vous m’avez convaincue *enfin, cela me fera du bien pensa Shepard*.

— Rejoignez le pont bâbord de la piste 12 demain à 8 h.

— Bonne nuit Capitaine.
— De même lieutenant.

Shepard ferma sa porte et retourna sur son lit, dans quoi vais-je encore m’aventurer ? pensa-t-elle…
Le lendemain matin Shepard était devant le Normandy. * Un magnifique vaisseau se dit-elle ? * Elle n'avait pas fermé l'œil de la nuit et à chaque fois qu’elle réussissait à s’endormir, elle refaisait toujours le même cauchemar... * Peut
— être retrouverai-je le sommeil à bord. * Elle se dirigea vers le sas du vaisseau. Deux gardes en armures complètes attendaient devant l’entrée.

— Mademoiselle, les civils sont interdits dans cette partie du spatiaux port.
Le deuxième garde prit alors la parole.

— Laisse-la passer ! C'est Shepard ! Le héros d’Akuzé !

— Lieutenant, veillez accepter mes excuses.

— Passons, le Capitaine Anderson, ne m'avait pas informé sinon Je serais venu en uniforme.

— Capitaine, le lieutenant demande l'autorisation de monter à bord.

— Faites la entrer, Shepard retrouver moi à la salle de conférence.
Shepard avança vers le sas qui s'ouvrit et aperçut deux jeunes qui discutaient entre eux. Ils s'arrêtèrent de parler quand ils la virent passer.
Joker fit une messe basse à Kaidan.

— Et regarde c'est Shepard le héros d’Akuzé, elle était la seule survivante, il paraît et ce n’était pas...
*Shepard lui coupa la fin de sa phrase *.

— Si vous voulez l'histoire complète soldat, lisez mon rapport, si vous n'avez rien d'autre à faire et au fait où se trouve le capitaine Anderson ?

— Je ne voulais pas vous vexer mademoiselle, je me présente je suis Joker le pilote et…

— Moi c'est Kaidan, et veuillez excuser Joker, il n'a jamais su parler aux femmes.

— Et Kaidan je t'……. !!

— Et pour répondre à votre question, le Capitaine Anderson est avec notre invité.

— À ça pour être un invité de valeur ça l'est ! Plus désagréable ça n'existe pas !

— Tu vas arrêter Joker c'est un spectre cela paraît normal !

— Bon, je vais voir le capitaine, on se reverra peut-être plus tard.
Joker regarda Kaidan.

— Tu regardais le lieutenant d’une drôle de façon, on aurait dit une marionnette, elle est tellement fine ! Et tu as vu ces cernes ! Elle dort la nuit ?!

— Arrête un peu Joker, elle doit avoir ses raisons.
Joker et Kaidan continua leur conversation.
Shepard prit la direction que Kaidan lui avait indiquée, elle repensa à ce que ce « Joker » avait dit. Elle avait entendu parler des spectres parmi les membres de l’alliance, c'était les bras armés du conseil. Mais que faisait un spectre sur un vaisseau humain ?

— Elle réussit enfin à trouver la salle de conférence. Elle entra.

— Nous vous attendions Lieutenant, notre invité voulait vous parler avant de vous expliquer notre mission.
Shepard fut surprise, le spectre n'était rien d'autre qu'un Turien cette race qui méprisait les humains depuis leur lourde défaite à Shanxi.

— Joker mettez le cap sur Éden prime.

— Décollage immédiat.

*Anderson se retourna *

— Capitaine, spectre. Pourrai-je savoir désormais pourquoi je suis parmi vous ? Je ne suis qu’un lieutenant et vous, vous êtes bien plus je... *Le Turien lui coupa la parole *

— Je suis Nihlus spectre du conseil.

— Et suis ici pour vous évaluer.

— M'évaluer ? À faire ?

— Shepard comprenez que l'humanité voudrait peser plus.

— Et la présence d'un spectre humain permettrait à l'alliance d'avoir son mot à dire.

— Je ne comprends toujours pas, pourquoi suis-je présente ici ?

— Sur Akuzé vous avez su montrer une réactivité hors du commun, vous êtes peut être la seule survivante, mais vous avez dû survivre et cela et déjà extraordinaire, pour des humains qui n'avaient jamais rencontré de dévoreur.

— Et vos pouvoirs d'adepte sont très impressionnants.

— Voir unique pour une humaine.
*Shepard comprit alors qu'elle avait été choisie pour représenter l'espèce humaine *

— Shepard, vous allez faire équipe avec Nihlus sur Éden-Prime.

— Je... *Anderson continua*

— Votre armure est dans l'armurerie du vaisseau, vos quartiers sont au deuxième étage.

— Vos coéquipiers Kaidan et Jenkins vont venir se présenter quand vous aurez fini de vous installer.

— Vous pouvez disposer Lieutenant.

— Bien, merci...
Shepard sortit et prit la direction de l’ascenseur. *Cliqua sur le bouton du troisième étage * quelques instants plus tard elle arriva dans une grande chambre, bien plus grande que son appartement sur terre. Que cela voulait –il dire... Je n'étais qu'un Lieutenant, pas un officier haut gradé. Shepard rangea ses quelques affaires personnelles, un collier qui avait appartenu à sa mère et ses médicaments pour dormir. Elle fut soudainement dérangée par une personne qui entra dans la pièce.

— Lieutenant Shepard au rapport.

— Repos Soldat Kaidan.

— Le Capitaine Anderson m’a dit de venir me présenter.
*Shepard prit le siège à côté du bureau et le proposa à Kaidan *.

— Non, je vais rester debout Lieutenant.

— Comme vous voudrez.

— Je vous écoute, Lieutenant.
Kaidan commença à raconter en quoi il était chargé sur le vaisseau, sa spécialité, c'était lui aussi un adepte de première génération humaine. *Shepard se leva alors et alla chercher une de « ses pilules émeraudes " *Kaidan arrêta brusquement de parler.*
-Continuez, je vais juste chercher quelque chose, elle prit dans son sac la pilule, puis un verre et l’avala. Cela surprit Kaidan.

— Lieutenant, puis-je savoir ce que venez-vous d’avaler ?

— Vous êtes bien curieux soldat, ce n'est juste qu'un petit remède pour mieux dormir la nuit.
— Cela me rassure, je n'aurais pas aimé avoir comme nouveau chef, une accro à quelques drogues miraculeuses…

— Oui, je voulais vous dire, nous serons arrivés à destination dans 24 h. Je vous conseille de vous reposer.

— Vous pouvez disposer Kaidan.
*Kaidan prit la direction de l’ascenseur. *
Jane alla s'installer dans son lit et commença à fermer les yeux. *Essayons de dormir un peu cette nuit

Chapitre 3 : Éden Prime

Liara : Réfléchissez bien, si elle n'était plus là, qui guidera les peuples de l'univers contre le combat qui s'annonce ?
*Jane se réveilla *

— J’ai enfin réussi à dormir quelques heures sans cauchemar… *Jane s’étira et repensa aux paroles du spectre *

— Des capacités uniques pour une humaine ‘cette phrase résonna dans son esprit.

— Si seulement cela était vrai…

— Je n’ai même pas réussi à sauver mes propres parents ! À sauver mon unité ! Que voulez-vous ! Vraiment !

Après cette crise de colère, Jane prit une douche et s’habilla. Je vais descendre directement à l’armurerie. Elle prit son armure. Une armure N7 ? Comment cela était possible, c’était le meilleur matériel humain.

Nihlus :
— Vous ne savez toujours pas pourquoi je vous ai choisie humaine.
Jane se retourna pour voir le turien qui était lui aussi en armure…

Shepard :
— Non, je ne comprends toujours pas votre choix, et je suppose que vous avez lu mon dossier.

Shepard :
— Avez-vous vraiment tout lu ? Les médecins qui m’ont auscultée me prennent pour une espèce de survivante, pour eux je devrais déjà être quatre pieds sous terre…

Nihlus :
— Vous ne comprenez toujours pas. Vous êtes l’incarnation de la mort, vous avez vous-même failli mourir des dizaines de fois et vous vous êtes toujours relevée pour continuer le combat.

Shepard :
— Mensonge ! J’ai survécu à toutes ses missions grâce au sacrifice de véritables héros !

 — Qui est tous mort par ma faute !

Nihlus :
— Un jour vous saurez que cela n’est pas vrai, vous êtes différente Jane Shepard.

— Vous n’êtes pas une simple humaine, vous êtes une combattante incarnée. Une meneuse, une guerrière, une *

Shepard :
— J’en ai assez entendu !

— Je vais vous suivre, car l’humanité me le demande sinon, je ne resterais point.

— Puis-je me changer sans avoir une personne qui m’observe ?

— Un jour vous comprendrez.
Nihlus partit et reprit l’ascenseur. Jane commença à mettre sa nouvelle armure. Elle était à sa taille, cela changeait des Armures des troupes des marines. Elle reprit l’ascenseur et se déplaça en direction de la passerelle du vaisseau où devaient être Kaidan et Joker.

Joker :
— Lieutenant, vous tombez bien, nous parlions de vous avec Kaidan.

 Joker regarde le lieutenant.

Shepard :
— De quoi parlez-vous exactement ?

Kaidan :
— Nous, nous nous demandions comment…

— Relais Artucurs Prime en vue.

*La voie de Joker résonna dans tout le vaisseau *

Joker :
— Début de la séquence de transmissions.

— Connexion établie. Calcul de la masse de transits et de la destination.

— Relais opérationnels. Acquisition du vecteur d’approche.

— Stations sécurisées pour transit.

 On a le feu vert.

— Début de la phase d’approche.

— Passage du relais dans 3…2…1…

— Propulseurs… OK… Navigation… OK.

— Puit thermique interne activé.

— Système opérationnel.

— Déviation… juste sous la barre des 1500 klicks.

Nihlus :
— Pas mal. Votre Capitaine sera satisfait.
Joker :
— Je déteste ce type !

Kaidan :
— Joker, il faut savoir apprécier un compliment !

Joker :
— Tu parles d’un compliment, j’ai réussi à atteindre une cible de la taille d’un cerveau de Krogan depuis l’autre bout de la galaxie, et il trouve ça ‘pas mal !!!’

Joker :
— Et puis je suis peut-être parano, mais ça me rend nerveux d’avoir un Turien à bord, surtout le fait qu’il soit spectre !

Kaidan :
— Tu es donc parano. Le conseil a financé ce projet, ne l’oublie pas, s’il ne l’avait pas fait, ce beau vaisseau n’existerait pas.


— Il envoie quelqu’un surveiller leur investissement, je ne vois pas le problème !

Joker :
— Ouais, ça, c’est la version officielle. Mais cette mission, je la sens mal !

Shepard :
— Ce n’est pas une simple mission, nous n’irions pas au bout de la galaxie pour tester un vaisseau de nouvelle génération ni pour un test.


Joker :
— Quel test ?

Shepard :
— Laisse tomber Joker.

Kaidan
— Et puis même le capitaine ne nous dit pas tout.

Joker :
— Et pour en apprendre du lieutenant, il faudrait aller dans son cerveau.

*Shepard regarda Joker avec fureur *

Kaidan :
— Joker, tu cherches à finir dans l’espace ?

Joker :
— Quand je suis nerveux, je dis n’importe quoi, désolé lieutenant !!

Anderson :
— Joker ! Situation !

Joker :
— On vient de passer le relais, capitaine.

— Système furtif activé.

— Tout à l’air de tenir.

Anderson
— Bien. Trouvez une balise de transmission et reliez-nous au réseau de l’alliance.

— Je veux que les rapports de missions soient renvoyés à l’état-major avant d’atteindre Éden Prime !

Joker :
— À vos ordres, au fait, vous allez recevoir un *invité, vous voyez à qui je fais allusion.

Anderson ;
— Il est déjà là, Joker ! *Kaidan et Joker se regardèrent *

— Envoyez Shepard à la salle de conférences.

Joker :
— Tout de suite.

— Vous avez entendu lieutenant ?

Shepard :
— Oui, mon instinct me dit qu’il doit y avoir une chose qui ne va pas.

*Shepard prit la direction de la salle.

Joker :
— En même temps, tout le monde me parle de cette façon.


Kaidan :
— Tiens donc comme c’est étrange !

*Il faut que je me concentre pour cette mission, je ne dois pas faire honte à Anderson. Allez Jane, tu peux le faire.*

Pressly
— Mais si, je viens de le voir !

— Il avait une de ces démarches, comme s’il était en mission.

Mécano :
— C’est un spectre tu sais, ils sont toujours en mission.

Pressly
— Et on se retrouve embarqués avec lui…

Mécano
— Du calme Pressly , tu vas finir par avoir un ulcère.

*Que se passe-t-il sur ce vaisseau pensa Shepard, on dirait une véritable ferme.*

Shepard reprit, ça marche.

Doc :
— Shepard,

Shepard :
— Oui ?

— Je suis le docteur Chakwas, je m’occupe du service médical sur le vaisseau.

Shepard :
— Enchanté docteur, mais je suis actuellement pressée… pourrions-nous nous parler un peu plus tard ?

Doc :
— Oui, il faudra que nous parlions après votre mission.

Jenkins ;
— Lieutenant *un garçon jeune se mit au garde-à-vous *

Shepard :
— Repos soldat.

Jenkins :
— Moi c’est Jenkins, je suis votre coéquipier avec…

Shepard :
— Désolé Jenkins je suis pressé.
Shepard courut puis ouvrit la porte.

— Capitaine Anderson pourrais-je savoir pourquoi notre présence dans le système d’Éden prime ?

— Je ne pouvais pas en parler avant lieutenant, nous avons découvert une balise prothéenne.

— Nilhus va vous tester aussi sur cette mission, nous devons récupérer la balise au plus vite, et la ramener sur terre.
Joker :
— Capitaines, nous recevons un message d’alerte depuis la colonie Éden Prime

Anderson
— Passez-le en salle de conférences.

Marine :
— Nous sommes attaqués *grésillement *, * nous demandons soutiens *grrr* Replis ! Replis*

Anderson :
— Tous à la soute !

— *Shepard suivit Nihlus en direction de la soute du navire.*

Anderson :
— Kaidan et Jenkins seront vos coéquipiers pendant cette mission.

Jenkins :
— Vous ne venez pas avec nous Nihlus ?

Nihlus :
— Non, je préfère avancer seul.

Anderson :
— Shepard, couvrez Nihlus, et rapportez-moi l’artefact au plus vite.
Shepard et ses nouveaux coéquipiers furent déposés près du site d’extraction où devait être l’artefact.


Jenkins :
— Regardez lieutenant ! *Jenkins désigna une sorte d’énorme pieuvre *

Kaidan :
— C’est quoi ce truc !, Lieutenant, vous avez déjà vu ça ?

Shepard :
— Négatif Kaidan avançons. Ils avancèrent quelques mètres, cette planète était d’une beauté rare, on aurait pu croire que c’était la terre avant l’invasion des villes.


*Shepard fit le signe d’arrêter la marche *, mais c’était trop tard. Un drone apparut et ouvrit le feu sur un Jenkins qui fut abattu sur le coup. Kaidan et Shepard sautèrent pour se mettre à l’abri et ouvrirent le feu à leur tour. Ils abattirent les drones avec une facilité déconcertante.

Shepard :
— Jenkins à terre !

Kaidan :
— Vous m’entendez Normandy ? Présence Geth sur la planète.

Anderson :
— Continuez d’avancer, nous récupérons le corps de Jenkis plus tard.
-Nous devons rapatrier le corps, Capitaine nous ne pouvons pas le laisser…


— Continuez la mission lieutenant.

— Venez Shepard.
Shepard et Kaidan continuèrent d’avancer et entendirent des coups de feu.

Ahsley :
— Saloperie de Geth !

— Moi vous ne m’aurez pas !

Shepard et Kaidan virent une survivante de l’escouade, ouvrirent le feu sur les drones Geths et les abattirent.

*Le soldat caché derrière le rocher reprit son souffle en vain au contact de l’escouade.

Ahsley :
— Merci, vous m’avez sauvé la vie.

Shepard :
— Où est le reste de votre escouade ?

Ashley :
— Morte.

Shepard :
— Je suis le lieutenant Shepard et voici l’officier Kaidan, nous venons récupérer l’artefact.

— Je suis l’artilleur Ashley.

— Vous êtes Shepard le héros de… ?
Shepard :
— Écoutez artilleur, nous pourrions parler de ma carrière militaire un autre jour, non ?

*Shepard lui fit un sourire *

— Où pouvons-nous trouver l’artefact Artilleur ?

Ashley :
— Il est dans le village, juste à quelques pas.
Shepard et Kaidan suivirent l’artilleur qui leur présenta une zone en forme de cercle où il avait découvert l’artefact. Ils continuèrent alors sur une sorte de petite placette ou étaient deux maisons en…

Shepard :
— regardez !

— Préparez-vous à tirer !

*Des humains avaient été empalés sur des pics et on ne pouvait plus les comparer à des êtres humains, ils ressemblaient plus à des…

Ashley :
— Attention des zombies !

Shepard :
— Feu !

Les pics qui contenaient les zombies disparus et ces monstruosités commencèrent à reprendre vie. Ils attaquèrent Kaidan en premier qui tira une balle dans la poitrine du forcené. Shepard utilisa ses pouvoirs biotiques qui créèrent une énorme sphère, qui fit s’envoler tous les zombies. Ils n’eurent plus qu’à les descendre…

— Cible éliminée.
Kaidan :
— Shepard, j’entends du bruit dans une des structures.
Shepard *chuchota *

Shepard :
— Ouvrez-moi la porte, je m’occupe de l’intérieur.

-3…2…1 Go !

* Il entra arme levée *

Personnel :
— Ne nous tuez pas ! Nous ne sommes que des civils ! Pitiez !

— Nous ne sommes que de simples chercheurs !

Shepard :
— Calmez-vous fit *Shepard d’une voix douce*

— Nous sommes des forces de l’alliance êtes-vous blessés ?

Personnel
— Non, les soldats nous ont dit de nous enfermer dans les bungalows au début des combats.

— Vous êtes en sécurités maintenant savez-vous, où est l’artefact ?

— Ils l’ont déplacé ce matin pour l’amener aux spatiaux ports.

— Capitaine, vous avez entendu ?

— Oui Nilhus vous attendra à la gare de la ville, c’est le seul moyen de rejoindre le spatiaux port.
Shepard regarda les civils.

— Restez ici et enfermez-vous après notre départ, des renforts vont venir vous évacuer.

— Merci.

— Ashley la gare est-elle loin ?

— Non, juste au bout du chemin.

Shepard et la petite troupe suivirent le chemin qui les amena sur une plaine surplombante de la gare.

— Nilhus , vous m’entendez ?

— Je vous reçois mal capitaine.
*Grésillement*

— L’artefact, *grr* et au *grr* spatiaux *grr* port.

— Reçu, je m’y rends tout de suite.
Saren :
— Nihlus ? Que fais-tu ici ?

Nihlus :
— Saren ?

Saren :
— Je suis heureux de vous *Nihlus ne termina jamais sa phrase *

* Saren l’abattit de deux coups dans le torse *

Saren
— Moi aussi mon vieil ami,

— Ici Saren, présence d’autre force de l’alliance, faites sauter le spatial port, après que j’aurai… que nous aurons trouvé l’artefact.

*Voie robotique*

— Reçu.

— Go, go !

Shepard ouvrit le feu avec ses coéquipiers sur les guets présents à la gare, les deux premiers tombèrent. Ashley lança une grenade, trois autres rejoignirent le sol. Elle continua sur son lancer et envoya une sphère biotique sur les derniers guets derrière le muret. Ils furent soulevés du sol et abattus avec la même finesse. Shepard reprit son souffle, utilisa ses pouvoirs qui lui demandaient énormément de concentration. Kaidan et Ashley en profitèrent pour avancer et recharger.

Kaidan regarde le lieutenant.

-Vous allez bien chef ?

— Oui, ce *Shepard fut coupé par un cri d’Ashley *

— Capitaine venez vite !
Kaidan et Shepard coururent en direction d’Ashley, elle était accroupie devant le corps de Nilhus.

— Mon dieu, qui a pu l’abattre, je pensai les spectres indestructibles.
Shepard entendit un soupir, elle fit signe à ses deux camarades en direction de la provenance du bruit. Ashley poussa brusquement un tonneau pour dévoiler un humain terrifié.

— Ne me tuez pas !

— Par pitié !

— Je n’ai rien fait !

— Du calme, vous êtes en sécurité avec nous, pourquoi êtes-vous caché ici ?

— Je me suis caché pendant l’assaut, je tiens à ma vie moi !

— Vous êtes un lâche !

— Vous auriez dû nous aider à les combattre !

*Dis violemment Ashley *

Ashley :
-Là feu !

Shepard
— Calmez-vous Ashley ?

Kaidan
—Que faites-vous ici ?

Ashley :
—Vous attendiez la nuit pour nous aider ?
Personnel :
— Vous aidez ? Avec des turiens qui se tirent dessus ?
Kaidan :
— De quoi parlez-vous ?

Personnel :
— Vous êtes malades si je n’étais pas resté caché, j’aurais été abattu comme l’autre turien là… au sol.

Shepard :
— C’est un turien qui l’a abattu ?

Personnel :

— Oui, il l’a même appelé Saren.
Kaidan :
— Ca explique pourquoi Nilhus ne sait pas débattu, Saren est un traitre.

Shepard :
— Surveillez-le, je contacte le Capitaine.

On pouvait entendre la conversation des trois personnes *

Ashley :
— C’est un lâche, il ne mérite pas la vie, c’est au capitaine de décider pas vous !

Shepard ;
— Capitaine ici, Shepard, Nilhus a été abattu par un certain Saren, demandons confirmation de la poursuite de la mission.

Anderson :
— Saren vous dites ? C’est très grave lieutenant ce que vous dites.

Shepard :
— Nous avons un témoin, capitaine.

Anderson :
— Entendu, l’ordre de la mission reste le même rapportez l’artefact.

Shepard :
— OK, on continue en direction du spatiaux-port.

Ashley :
— Que fait-on de lui chef ?

— Laissez-le.
Shepard et ses coéquipiers prirent la direction du train, il n’était gardé par personne, les guets avaient sans doute fortifié le spatial port.

— Contact ! *Hurla Kaidan *

Une douzaine de guets surgirent de derrière une sorte de bombe. Ils ouvrirent aussi tôt le feu, en tuant deux sur les premières rafales. Ashley relança une autre grenade qui explosa bien trop près d’elle-même, qui fit exploser neuf guets étonnés si l’on pouvait dire cela pour des machines.
Shepard courut dans sa direction, créa un bouclier pour l’abriter de l’explosion.

Kaidan abattit les derniers geth survivants.

Ashley :
— Merci, lieutenant vous m’avez *…

Shepard :
— Ce n’est rien, artilleur, la prochaine fois faite plus attention ou vous lancé vos explosifs !

Kaidan :
— En parlant d’explosif, les geths passaient faire exploser l’endroit.
Kaidan pointa du doigt une énorme bombe.

Shepard :
— Artilleur vous pouvez la désactiver ?


Ashley :
— Un jeu d’enfant !

Une fois la bombe désamorcée, ils continuèrent leur avancée sans aucune autre résistance de la part des geths. Ils semblaient tous partis. Il n’aurait pas pensé qu’une petite escouade réussirait à désamorcer leur bombe. Shepard se demandait pourquoi les geths voulaient la destruction de cet endroit, quel était vraiment cet artefact si convoité ? Elle eut sa réponse aussitôt, elle vit un énorme rocher, enfin ce qu’il y ressemblait couvert de rune verte.

Kaidan :
— On l’a trouvé, regardez le vaisseau geth s’en va !


*fit Kaidan en pointant du doigt le vaisseau *

Ashley :
— Tout ça pour ça fit Ashley en se rapprochant de plus en plus proche de la pierre.

*Elle fut alors attirée par la pierre *

— Ici Shepard artefact récupéré et en *...
Shepard eut juste le temps de courir en direction d’une Ashley pétrifiée par la peur, la poussa et fut alors à son tour soulevée par la lumière. Elle vit alors des images, des flash-back pour ainsi dire d’une ville détruite, des créatures. Shepard fut alors prise de tremblements et la lumière se fit de plus en plus noire. La pierre explosa et la fit voler quelques mètres en arrière. Elle entendit juste *

— Shepard à terre !

Kaidan :
— Normandy !

— Demande évacuation immédiate !

Ashley :
— Shepard et à…

Ce fut alors que Shepard pensa, je suis enfin mor...


« Modifié: 24 octobre 2012 à 23:39:23 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #1 le: 24 octobre 2012 à 18:54:54 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Chapitre 4 : Vision

Deux mots peuvent désigner Shepard, les connaissez-vous ? Son courage, et sa bravoure lui auront permis de rassembler toutes les races de la galaxie sous sa bannière.

Sur un autre vaisseau, bien loin d’Éden prime.
— Nous avons identifié le vaisseau qui s’est pauser sur Éden Prime. Il s’agit du Normandy, un vaisseau humain de l’alliance.

— Ce vaisseau était dirigé par le Capitaine Anderson.

— Ils sont parvenus à sauver la colonie.

— Et la balise ?
— L’un des Humains a peut-être réussi à l’utiliser, mais elle a été détruite par la suite.

— L’explosion a sans doute tué l’utilisateur avec.

— Ce ne sont pas des supposions que je vous demande !

* Hurla Saren envers la matriarche asari !

— Retrouvez-la ! Et rapportez-moi sa tête !

Pendant ce temps sur le Normandy…
Destruction, carnage, guerre, mort, extinction, voilà ce qui vous attend, encore de la souffrance, du carnage, de la mort, de la transformation, de l’esclavage. Destruction extinction… * Shepard hurla * se réveilla brusquement, se mit accroupi, la tête dans les mains.

Une sphère biotique entoura alors Shepard, devant le Capitaine Anderson, kaidan, et le docteur Chakwas tous stupéfait.

Ashley :
— Que lui arrive — t-il docteur ?

Doc :
— Je ne sais pas… son rythme cardiaque augmente brusquement !

Kaidan utilisa ses pouvoirs pour détruire la barrière de Shepard.

Kaidan :
-Je n’y arrive pas, elle est trop puissan…

*La barrière disparut alors comme elle était venue, pour laisser une Shepard assise en boule. *
Elle se toucha alors la tête et observa ce qui se passait dans la pièce.


Shepard :
— Vous avez vu un fantôme ?

Doc :
— Vous nous avez énormément inquiétés Shepard.

Shepard :
— Combien de temps suis-je restée ici ?

Doc :
— Cela doit bien faire 15 heures maintenant.

Anderson :
— Et comment vous sentez-vous ?

Shepard :
— pfou… Nous avons récupéré l’artefact Capitaine ?

Anderson :
— Non, il a été détruit, mais comment ?

Shepard :
— Je dois me reposer, fit Shepard en se levant et en courant en direction de la sortie de la clinique.

Anderson :
— Shepard revenez !

 Shepard prit l’ascenseur pour semer le docteur, le capitaine et un kaidan inquiet.
Elle arriva dans sa chambre, verrouilla la porte et s’allongea sur son lit. Je n’aurais pas dû venir, ma tête… j’ai si mal. Et quelles sont ces images qui sont dans ma tête ?

— Sortez de ma tête !! s’écria-t-elle soudain
Le capitaine Anderson entra alors. Il regarda Shepard avec pitié, elle était terrifiée.

Anderson :
— Shepard que vous arrive-t-il ?

Shepard :
— Ce qu’il m’arrive… c’est que je n’étais pas prête pour retourner en mission !

— Vous ne comprenez rien, je suis instable !

Anderson :
— Arrêtez, Shepard vous avez réussi votre mission…

Shepard :
— Accompli ma mission… vous plaisantez !

— J’ai perdu Jenkins et Nihlus ! Et vous appelez ça une réussite… drôle de victoire !

Anderson :
— Calmez-vous Shepard ?

— Le DOC m’a dit que pendant votre évanouissement une activité cérébrale étrange, des ondes béta anormales pour être exacte s’activaient…

— Vous avez vu quelque chose ?
* Shepard répondit sèchement *

Shepard :
— Notre mort.

Anderson :
— Shepard, comprenez que nous devons continuer et si nous avons raison, Saren préparerait quelque chose de gros contre l’humanité.

Shepard :
— Non pas lui, des choses pires…

Anderson :
— Écoutez, Jane nous avons besoin de vous, nous devons arrêter Saren.

— Et si vous dites qu’il prépare une guerre, nous devons l’éliminer au plus vite, mais nous avons besoin de l’appui du conseil.

— Saren est une légende parmi les spectres cela sera dure de leur faire croire que leur meilleur spectre est un traître.

Shepard :
*dit d’une petite voix*
— Je vous suivrai.

Anderson :
— Je suis heureux de l’entendre Shepard,

* Il mit sa main sur le visage de Jane*

Anderson :
— Vous êtes une battante Shepard.

— Je crois que Kaidan veut vous parler, il a eu peur pour vous, laissez-le au moins vous voir.

Shepard :
— Oui, c’est d’accord, faites-le entrer.

Anderson :
— Bien une fois terminé, rejoignez moi sur le pont nous allons sur la citadelle.
Anderson quitta alors la pièce et ce fut au tour de Kaidan de venir saluer Shepard.

Kaidan :
— Lieutenant je peux rentrer ?

Shepard :
— Oui.

Kaidan :
— Vous nous avez fait drôlement peur.

Shepard :
— Moi-même je me suis fait peur.
*Un sourire apparut *


Kaidan :
— Vous savez, j’ai repensé à la mission sur Eden Prime.

— Cette balise, pourquoi était-elle si importante pour Saren ?

Shepard :
— J’ai eu une vision, la mort de toutes races pensantes de la galaxie.

Kaidan :
— Pourquoi donc Saren voudrait-il cela ?

— Je ne sais… pourquoi ne pas aller lui demander la prochaine fois ?

* Shepard eut un fou rire *

Kaidan :
— Une chose est sûre Lieutenant, nous avons besoin de vous.

Shepard :
— J’ai bien compris le message.

— Je resterai avec vous jusqu’à que nous ayons arrêté Saren.

— Ensuite, je retournerai sur Terre.

Kaidan :
— Sage décision Shepard.

— Et pour Jenkins n’y penser plut.

— Ce n’était pas votre faute, il n’a pas eu de chance...

Kaidan :
— Ah, oui j’ai oublié de vous dire, vous allez devoir préparer un petit discours. Le Conseiller Udina a réussi à avoir une audience avec le conseil.

Shepard :
— Fantastique, je vais devoir faire la cossette.

*Dis soudainement Shepard*
— Hum, je ne pense pas…

Shepard ;
— Sinon lieutenant, si vous voulez parler de quelque chose, n’hésitez pas à venir me voir. Je suis toujours là pour les amis.

— Merci Kaidan, je n’hésiterai pas à venir en pleine nuit vous voir alors !

Kaidan :
— Hein ?

— Je rigole, enfin non…

* Kaidan se frotta la tête*

Kaidan :
— À tout à l'heure chef.
* Kaidan partit et un silence s’installa dans la chambre de Shepard.

Je dois être fort, trop de gens comptent sur moi ! Allez ma Shepard, concentre toi, tu dois être trop forte ! Ne te laisse plus contrôler par la peur…
Shepard descendit alors de sa chambre en direction du pont. Elle vit alors le doc, Kaidan, Anderson et Ahsley qui étais en train de discuter.

— Je suis désolée d’avoir péter mon câble, dit Shepard, capitaine cela ne se reproduira pas.

Anderson lui répondit :
— nous sommes tous heureux de l’entendre Lieutenant, vous avez une sacrée équipe, vous savez.
Vous pouvez compter sur eux et eux peuvent compter sur vous.

Ashley :
— Lieutenant je vous remercie de m’avoir sauvé… dit Ahsley…

Shepard :
— Ce n’est rien Ahsley vous auriez fait la même chose je parie, dit Shepard.

Joker :
— Affirmatif.

— Ici Joker.

— Nous arrivons à la citadelle.
Ahsley, Kaidan, Shepard coururent en direction des hublots pour admirer les destroyers Asaris et les croiseurs turiens.

— Regardez c’est l’ascension, vaisseau amiral de la citadelle ! dit Shepard.

— Ce n’est pas la taille qui compte, répondit Joker.

— Ça sent le vécu, Joker, fit Ashley.

— Très drôle, de toute façon sans puissance de feu, la taille, ce n’est que dalle.

— Ouais, ajouta Kaidan

— Sauf qu’il n’y a pas un seul bouclier de l’Alliance qui pourrait résister au canon principal de ce monstre.

— Heureusement qu’il est de notre côté alors... *dis Kaidan*


— PC de la Citadelle, ici le SSV Normandy, demandons autorisation d’atterrir, dit Kaidan.

— PC de la Citadelle : en attente d’autorisation Normandy.

— PC de la Citadelle : autorisation accordée, commencez votre approche. Nous vous transférons vers un opérateur de l’Alliance.

— Bien reçu, tour de contrôle Normandy, terminé. Tour de l’Alliance : Normandy, ici tour de l’Alliance. Arrimage quai 422.

Chapitre 5 : Les preuves.

Amiral Hacket : Dans le conflit présent comme dans ceux qui l'ont précédé être inerte, c'est être battu.

Shepard, Kaidan, Anderson, Ashley prirent la direction du bureau du conseiller Udina. La ville était magnifique, une pure beauté de technologie.

On pouvait voir des vaisseaux faire des spirales entre les rares buildings. Et un magnifique fleuve longeait toute la ville. Une paix régnait dans cet endroit par

— fait, on pouvait voir toutes les races de la galaxie vivre en paix loin des tourments, des missions, des guerres…
Ils arrivèrent après quelques longues minutes de marche au bureau du conseiller. Il était en pleine conversation avec le conseil.

Ambassadeur Udina : -- C’est un scandale ! Le conseil interviendrait si les Geths attaquaient une colonie turienne !


Conseiller Galarien :
-- Les turiens ne fondent pas de colonie à la frontière des systèmes Terminus, ambassadeur.

Conseillère Asari : -
- L’humanité était tout à fait consciente des risques lorsqu’elle s’est aventurée dans la Travée !

Ambassadeur Udina
-- Et Saren ? Vous ne pouvez pas ignorer la trahison d’un Spectre ! Le Conseil doit agir !

Conseiller turien :
-- vous ne pouvez rien exiger du Conseil, ambassadeur.

Conseilla Asarie :
-- notre service de sécurité mène une enquête sur vos accusations contre Saren. Nous discuterons des conclusions du SSC à l’audience. Pas avant.

*Les trois hologrammes disparurent.

Shepard et son équipe avait observait la scène.
— Capitaine Anderson.

Ambassadeur Udina :
-- je vois que vous avez emmené la moitié de vos troupes.

Anderson,
-- — seulement le commando d’intervention d’Éden prime.

Anderson,
-— au cas où vous auriez des questions à leur poser.

Ambassadeur Udina :
— J’ai les rapports de mission. Je présume qu’ils sont fiables.

Anderson :
-- bien sûr. Ça veut dire que vous avez obtenu une audience ?

Ambassadeur Udina :
-- oui, mais, il n’était pas très enchanté.

Ambassadeur Udina :
-- Saren est une légende vivante Capitaine, le destituer sera dur.

Ambassadeur Udina :
-- nous avons nos preuves, et je ferai le nécessaire pour qu’il soit destitué ; nous ne devons pas laisser une telle aberration continuer en tant que spectre.

Ambassadeur Udina :
-- vous avez raison Shepard, mais le dire est plus compliqué que de le faire.

Ambassadeur Udina :
— Avec vos prouesses sur Éden Prime qui se sont soldées par la mort d’un Spectre et par la destruction d’un artefact prothéen !
*Une lueur bleu-azur apparut dans les yeux émeraude de Shepard*
Shepard,

-- Peut-être que si vous aviez été là, vous nous auriez mieux conseillés ?!
Kaidan, Ashley vint tenir par les bras une Shepard en fureur.

Ambassadeur Udina :
-- Et vous voulez que cette chose devienne Spectre ?

Ambassadeur Udina :
 -- C’est une véritable blague.

Ambassadeur Udina :
-- Assez perdu de temps, allons à la tour du Conseil et calmez moi cet animal !

*Il pointa du doigt Shepard * le conseiller Udina et le Capitaine Anderson partit alors en direction de la tour, laissant une Shepard furieuse.

Shepard se calma et suivit le groupe en direction de la tour du Conseil. C’était une énorme bâtisse d’une splendeur inégale. Une fois à l’intérieur elle fut alors étonnée par la conversation de deux turiens.

Garrus ,
-- il me faut plus de temps, j’ai presque réussi à faire le rapport entre Édens…

— Non, vous en avez eu assez Garrus, je vais remettre le rapport au Conseil.

Le Turien salua notre groupe et partit.

Le Capitaine Anderson attendait devant l’escalier.

Anderson :
 -- la session a déjà commencé, Shepard dépêchez-vous !

Conseillère Asari :
— L’attaque des Geths est préoccupante, mais rien n’indique que Saren y soit mêlé de près ou de loin.

Conseiller Turien :
— en outre, l’enquête du Service de Sécurité de la Citadelle n’a révélé aucun élément susceptible d’étayer vos accusations de trahison.

Ambassadeur Udina
— comment ça, aucun élément ? Un témoin oculaire l’a vu abattre froidement Nihlus !

Conseiller Galarien :
Nous avons lu les rapports d’Éden Prime, ambassadeur. Or le témoignage d’un docker en état de choc peut difficilement s’apparenter à une preuve recevable.
Saren ,

— Je suis outré par ces accusations. Nihlus était un ami à mes yeux.

— Pour mieux l’attaquer par surprise ensuite *dit Anderson*

Saren ,
— Capitaine Anderson, chaque fois que l’humanité porte des accusations à mon égard, vous y êtes mêlé.

Saren ,
— Et voici sans doute votre nouveau spécimen de foire, le commandant Shepard, responsable de la destruction de la balise.
Une lueur bleu-azur réapparut dans les yeux de Shepard. Les membres du conseil furent étonnés. Cela sembla changer la température dans la salle. Shepard reprit la parole avec une voix étrangement calme et douce.

Shepard,
— La mission sur Éden Prime était confidentielle, si vous connaissez la raison de la destruction de la balise, c’est que vous y n’étiez point loin.

Saren ,
— Vous essayez de me faire peur ? Avec votre simple pouvoir d’adepte ? Et pour votre gouverne, les dossiers sur la mort de Nihlus m’ont été transmis lors de sa mort.

— Et vous n’avez pas vraiment brillé.
— Mais que pouvait-on attendre d ‘autre d’un humain.
*Un sourire malicieux apparut sur le visage du conseiller Turien *

Shepard,
— Je ne resterai pas plus longtemps ici, vous détestez les humains comme presque tous les turiens, il ne peut y avoir de jugement juste avec vous.

Shepard quitta alors la réunion. Quelques minutes plus tard, son équipe réapparut.
*Une fois avoir rattrapé Shepard, le reste du groupe prient la direction de l’ascenseur*

Le Capitaine Anderson commença.
— Si nous trouvons d’autres preuves sur Saren, nous pourrons le faire tomber.

— Et où les trouver ?

— Toute à l’heure *dit Shepard* j’ai entendu un certain Garrus qui parlait de l’enquête sur Saren. Nous pourrions peut-être en apprendre davantage de sa part ?

— Nous ne savons absolument pas où il est. , *dit Ashley*

— Peut être que vous pourriez demander à un certain Harkin , il trainait souvent à l’antre de koras.

— Méfiance Shepard, c’est un vrai alcoolique. *dis Anderson*

— Si vous me cherchez, je serai au bureau D’udina.
Udina et Anderson partirent alors.

— Bon, allons à l’antre de koras.
La petite escouade partit alors en direction de l’ascenseur. Elle prit par la suite un taxi qui l’amena directement près de l’antre de koras. Pendant le trajet Kaidan posa plusieurs questions à Shepard.

— Shepard, quelle était cette lumière que vous avez vue pendant la session du conseil ?

Shepard,
— Ce n’est rien, c’est quand je n’arrive plus à contrôler mes pouvoirs biotiques.

Kaidan
— vous voulez dire que vous auriez pu exploser comme un fruit trop pressé ?

Shepard
— oui et non.

Ashley
— regardez nous arrivons à l’antre de Choras

Shepard descendit du taxi et fut immédiatement remis à la réalité par un tir qui lui passa près de la tête.

Shepard
— Assassin !
— À couvert !


Shepard courut se mettre à l’abri derrière le mur. Elle ouvrit le feu et tua le premier assassin. Elle envoya alors une grenade qui fit exploser la partie du pont où était le dernier survivant.
— Des assassins de Saren, je suis sûr !
— Continuons.

Ils avancèrent alors en direction d’une porte. Ils entrèrent pour découvrir un lieu de dépravation absolu, des danseuses asari dansaient à moitié nues… . elle remarqua alors un humain avec un habit de l’armée, elle prit aussitôt sa direction. Elle aperçut un énorme krogan rouge qui en menaçait un autre.

Wrex
— Fist devra mourir de sa vie !

Shepard
— vous êtes Harkin ?
Harkin
— le seul et unique, tu veux quoi joli corps ?
Shepard
— je recherche un certain Garrus… où puis-je le trouver ?

Harkin
— Ah, Garrus hein ?

Shepard
— Où je le trouve ?

Harkin
— tu le trouveras dans l’infirmerie pas très loin d’ici, sinon tu veux te poser avec moi ?
*Shepard cracha au visage d’Harkin *

Elle reprit la sortit de l’antre de koras et courut en direction de l’infirmerie.
Shepard entendit alors des bruits. Fist nous a dit de la tuer et on va le faire !

Vous êtes… ?
L’escouade rentra brusquement dans la pièce, ouvrit le feu et tua sur le coup les deux agresseurs.

— Merci du coup de main Shepard, je m’appelle Garrus , et la jeune demoiselle à mes côtés est une personne qui a soigné dernièrement une quarienne blessée au thorax par un coup de fusil. Elle n’a rien voulu lui dire, mais elle avait des informations sur la trahison de Saren.

Doc
— Elle est partie voir Fist pour lui demander une intro vue avec le coursier de l’ombre.

Garrus
— Mais Fist travaille pour Saren désormais.
— Et c’est pour cela que vous avez dû voir un Krogan qui voulait liquider Fist. *dis Kaidan*
— Tout s’explique. Nous devrions nous dépêcher, allons voir ce Fist. *dis Ashley *

Shepard
— vous venez avec nous Garrus ?

Garrus
— Avec grand plaisir, j’ai un compte à régler.
Le petit groupe reprit la direction de l’antre de ehoras. La porte était fermée, ils l’ouvrirent puis ouvrit le feu sur les agents de Fist. De simples employés furent tués en un temps record. En quelques secondes, il n’avait plus âme qui vive. Ils ouvrirent la dernière porte pour découvrir Fist caché derrière une table avec une arme à feu. Il actionna alors deux tourelles qui ouvrirent le feu. La première désactiva entièrement le bouclier d’Ashley qui dut se mettre à couvert. La deuxième fut détruite par un tir de Garrus.

Fist
-Je me rends, je me rends !

Kaidan
— où est la quarienne Fist !

Fist
— Je ne sais pas !

Shepard
— Kaidan tirez lui une balle dans la jambe.

Fist
-Elle est près de l’antre de choras dans une ruelle à deux pas d’ici …des assassins doivent la tuer.

Fist
-Pitié ne me tuez pas !

Fist
-Trop de gens sont morts par ta faute.
*Shepard ouvrit le feu *

Le reste se passa très vite, ils coururent en direction de la ruelle pour arriver au moment où la quarienne demandait à l’assassin où était le coursier de l’ombre.

— Tu le verras dans ta tombe !
La quarienne lança une sorte de grenade qui fit voler deux assassins.
Shepard ouvrit le feu et logea une balle dans la tête du dernier.

— Fist m’a tendu une embuscade ! J’aurais dû me méfier de lui !
— Vous n’êtes pas blessée ?

Tali
— non, je sais me défendre. Mais j’apprécie votre aide. Qui êtes-vous ?

Shepard
— je m’appelle Shepard. J’essaie de prouver que Saren est un traître.

      
Tali
— Alors, j’ai encore une chance de vous rembourser ma dette de sang.
— Mais pas ici, trouvons un endroit sûr.

Kaidan
— Allons au bureau de l’ambassadeur. Nous serons en sécurité !
*De retours au bureau de l’ambassadeur *

Ambassadeur Udina
-- vous ne me facilitez pas la tâche Shepard. Une fusillade dans les secteurs ? Un assaut massif dans l’Antre de Choras , vous savez combien de… *
Ambassadeur Udina -- qui est-ce ? Une Quarienne ? Qu’est-ce que vous préparez, Shepard ?
Shepard
— la quarienne à des informations sur Saren.

Ambassadeur Udina
-- vraiment ?

Allons voir directement le Conseil ! Ne perdons pas de temps !
De retour au conseil.

Capitaine Anderson : Udina est en train de présenter les preuves de la quarienne au conseil.
Enregistrement.

Éden Prime a été un succès décisif ! Grâce à la balise, nous avons fait un grand pas en direction du Canal.
Et cela favorise ainsi le retour des moissonneurs !

Ambassadeur Udina
-- Vous vouliez une preuve. La voici !

Conseiller turien
-- Effectivement, ambassadeurs, nous ne pouvons qu’incriminer Saren. Ses prérogatives de spectre lui seront donc retirées et nous ferons tout pour qu’il réponde de ses crimes.
Conseillère Asari -- je reconnais la voix de l’interlocutrice de Saren. C’est la Matriarche Bénézia.

Shepard
-- qui est-ce ?

Conseillère Asari
-- Les Matriarches sont des puissants Asaris qui ont atteint la dernière phase de leur existence. Elles sont vénérées pour leur sagesse et leur expérience, ce sont nos guides, nos mentors.

Conseillère Asari
-- La Matriarche Bénézia est une puissante biotique avec de nombreuses disciples. C’est une alliée de poids pour Saren.
Conseiller galérien
-- moi ce sont les moissonneurs qui m’intéressent. Que savons-nous d’eux ?

Capitaine Anderson
— Les moissonneurs seraient une antique race de machines. Ils auraient exterminé les Prothéens et ils auraient tout simplement disparu.

Shepard
-- les guets prennent les moissonneurs pour des dieux et Saren pour leur prophète… celui qui annoncera leur retour.

Capitaine Anderson
-- nous pensons que le Canal est la clé de ce retour. Saren est à sa recherche. C’est pour cela qu’il a attaqué Éden Prime.

Conseiller galérien
-- A-t-on la moindre idée de ce qu’est ce Canal ?

Shepard
-- Saren doit le trouver pour faire revenir les moissonneurs. Pour moi, cela suffit pour l’arrêter au plus vite !

Conseiller turien
-- mais écoutez-vous ! Saren voudrait provoquer le retour des machines qui ont exterminé toute vie dans la galaxie ? Vos pouvoirs biotiques vous contrôlent-ils encore Shepard ? Avez-vous perdu la raison ?

Conseiller turien
-- où sont partis les moissonneurs ? Pourquoi ont-ils disparu ? Comment se fait-il que nous n’en ayons jamais trouvé de trace ?

S’ils existaient, nous aurions forcément découvert quelque chose !

Shepard
-- on ne peut pas parler avec vous conseiller turien, pour vous les humains n’ont pas leur place dans la galaxie, c’est comme parler avec un mur. Et pour Saren, je vous avais prévenu, et vous ne m’avez pas cru... Ne commettez pas la même erreur !

Conseillère asari
-- ne mélangeons pas tout. Vous avez prouvé que Saren avait trahi le conseil. Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il utilise les Geth pour découvrir le canal, mais nous ne savons pas vraiment pourquoi.
Conseiller galérien
-- il est évident que les Moissonneurs ne sont qu’un mythe, commandant, un mensonge bien pratique pour masquer le véritable but de Saren… Une légende dont il se sert pour contrôler les guets.

Shepard
— je l’ai vu dans ma vision, notre mort arrive et si nous n’empêchons pas Saren d’agir, rien ne pourra l’arrêter !
Conseiller turien -- Saren est un traître en fuite pour sauver sa vie. Il ne possède plus ni les droits ni les ressources d’un Spectre. Le conseil lui a retiré ses avantages.

Ambassadeur Udina
-- mais ça ne suffit pas ! Vous savez qu’il se cache quelque part dans la Travée ! Envoyez la flotte !

Conseiller galérien
-- on n’envoie pas une flotte pour un seul homme.

Ambassadeur Udina
-- une flotte de la citadelle pourrait sécuriser tout le secteur, empêcher les Geth d’attaquer à nouveau nos colonies !

Conseiller turien
-- ou déclencher une guerre avec les systèmes Terminus ! Nous ne provoquerons pas un conflit galactique pour quelques dizaines de colonies humaines !
Shepard
-- comment une personne comme vous peut-elle faire partie du conseil ! Vous ne défendez que votre peuple !

Ambassadeur Udina
-- Shepard a raison. J’en ai plus qu’assez de subir votre antrhopophbie !
L’ambassadeur se retourna et se prépara à partir quand *

Conseillère asari
-- Ambassadeur ! Il existe une autre solution, un moyen d’empêcher Saren de nuire sans avoir recours à une flotte armée.
Conseiller turien
 -- non ! il est trop tôt. L’humanité n’est pas encore prête à intégrer les Spectres, c’est trop de responsabilité.

Shepard
- C’est un Spectre turien qui a trahi le Conseil. Et c’est un Humain qui l’a démasqué ! Nous méritons de pouvoir finir le travail correctement !
Les trois conseillers se regardèrent et firent un oui de tête unanime.

Conseillère asari
 -- Commandant Shepard. Avancez.

Des gens se rassemblaient sur les étages de la tour du Conseil.

Conseillère asari
-- Commandant Shepard, le Conseil a décidé de vous accorder les pouvoirs et les avantages d’un membre des Affaires spéciales et Tactiques de Reconnaissance.

Conseiller galérien -- Les Spectres ne sont pas formés, ils sont nommés. Ce sont des individus aguerris par de multiples combats et dotés d’un grand sens du dévouement, dont les actions les ont élevés bien au-dessus de simple soldat.

Conseillère asari
 –- Les Spectres sont un symbole, un idéal : ils incarnent courage, détermination et autonomie. Ils sont le glaive du Conseil, les instruments de notre volonté.

Conseiller turien
-- Les Spectres portent un lourd fardeau. Ce sont les protecteurs de la paix galactique, notre première et dernière ligne de défense. La sécurité de la galaxie est leur responsabilité !

Conseiller asari
-- vous êtes le premier Spectre humain, lieutenant. C’est un grand accomplissement pour vous et votre espèce.
La lueur bleu-azur réapparut dans les yeux de Shepard.

Shepard
-- C’est un grand honneur.

Conseiller galérien
-- nous vous envoyons dans la Travée à la poursuite de Saren. C’est un fugitif, vous êtes donc habilitée à faire tout ce qui est nécessaire pour l’appréhender ou l’éliminer.

Shepard
-- vous savez par où je pourrais commencer ?

Conseiller turien
-- nous transmettons toutes les dossiers en cours au bureau de l’ambassadeur Udina.

Conseillère asari
-- la réunion du Conseil est close.
Capitaine Anderson -- félicitations, commandant.

Shepard
— Commandant ?

Ambassadeur Udina
— vous devez avoir une *promotion*, vous êtes spectre maintenant. Retrouvez-nous devant le Normandy.

Tali
-- Shepard pourrait-je vous aider ?

Shepard
-- oui, Garrus et toi pouvez venir, j’aurai besoin de toute l’aide disponible.

Shepard
-- retournons au Normandy.

Shepard prit de nouveau un taxi pour rejoindre je quai du Normandy. Le trajet fut court, elle était très fatiguée, toute cette journée avait été forte en émotion, sa promotion en tant que spectre, sa future mission... Et ce mal de tête qui n’était toujours pas décidé à partir. un krogan bloqua alors l’accès à la porte du quai.

Wrex
-- Je suis Urdnot Wrex . Le Courtier de l’ombre m’a payé une jolie somme pour liquider Fist. Seulement, vous êtes arrivée la première.

Shepard
-- parle vite, je ne suis pas d’humeur fit Shepard en se touchant la tête.

Wrex
–- ce contrat, c’est vous qui l’avez exécuté, pas moi. Et donc à vous le paiement.

Shepard
-- hein ?

Wrex
-- je n’accepterai pas le crédit d’un boulot que je n’ai pas fait. J’ai déjà effectué le virement sur votre compte.

Wrex
-- vous avez fait du joli travail contre Fist. Il parait que vous allez vous occuper de Saren Maintenant ? Je me disais que je pourrais vous accompagner.
Shepard fut d’abord étonnée, puis surprise. Je suis trop fatigué pour réfléchir, pensa-t-elle.

Shepard
-- nous partons bientôt.

Wrex
-- je vous rejoins dès que j’ai fini.
Shepard ouvrit la porte et se dirigea en direction du Capitaine Anderson et de l’ambassadeur Udina.

Ambassadeur Udina
-- J’ai une grande nouvelle pour vous, Shepard. Le capitaine Anderson abandonne le commandement du Normandy, le vaisseau est à vous.

Capitaine Anderson
-- il est rapide, discret en plus vous connaissez l’équipage, le vaisseau parfait pour un Spectre. Prenez-en soin, commandant.

Shepard
-- merci, je vous le rapporterai en un seul morceau.
Sinon puis-je savoir ou dois-je commencer mes recherches ?

Ambassadeur Udina
-- nous avons reçu la présence des Geth dans le système Féros et également vers Novéria.

Ambassadeur Udina
-- nous avons encore une autre piste. La matriarche Bénézia, l’autre personne sont sur c’est enregistrements. Elle a une fille, une scientifique spécialisée dans l’étude des protées.

Ambassadeur Udina
-- nous ne sommes pas sûrs de son implication, mais autant aller tâter le terrain. Elle s’appelle T' Soni, docteur Liara T' Soni.

Ambassadeur Udina
-- aux dernières nouvelles, elle explorait un site archéologique sur un monde non colonisé du secteur Artemis Tau.

Shepard
–- je commencerai par-là alors… Cela me permettra de me reposer pendant le trajet.

Ambassadeur Udina
-- Capitaine Anderson… Bonne chance Shepard.
Shepard prit alors la direction du sas et monta dans le vaisseau. Elle vit alors Joker lui faire signe d’approcher.

Joker
-- un petit discours Commandant ?

Shepard
-- plus tard, plus tard… peut être vais je me reposer je suis épuisée…



« Modifié: 25 octobre 2012 à 12:00:48 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #2 le: 24 octobre 2012 à 19:10:50 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2680
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Pas encore lu, laisse moi quelques jours :p
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #3 le: 24 octobre 2012 à 20:08:07 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
[Néant]
« Modifié: 25 octobre 2012 à 19:11:42 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #4 le: 24 octobre 2012 à 20:38:11 »
 

FTC56

  • Invité
J'ai pas encore eu le temps de lire non plus, mais pourrais-tu écrire plus petit ? Ça fait bizarre à lire :/
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #5 le: 24 octobre 2012 à 20:40:40 »
 

Emyl vas MEU

  • Commandant second du SSV Normandy
  • Terroriste Butarien
  • ***
  • 688
    Messages
  • Réputation : 12/4
    • Voir le profil
XD Je pense que tu peux vraiment diminuer la police. Celle de base sur le forum passe très bien! J'attends ca pour lire, parce que là  ::)
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #6 le: 24 octobre 2012 à 20:49:00 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Chapitre 6 : Solitude

Cerberus_Delta : « La solitude sans la foi et l’amour divin est un tombeau ! »

Shepard partit en direction de sa cabine. Elle se laissa tomber sur son lit. Il fallait qu’elle dorme, mais comment dormir quand on sait que l’on va finir par se réveiller en hurlant ? Il faut que cela change pensa-t-elle je ne peux plus tenir. Il faut que j’arrive à dormir sans finir apeurée par mes rêves. Si j’arrivais à contrôler mon énergie biotique, cela pourrait peut-être m’aider. Shepard se mit assise. Elle se concentra. Elle fut alors entourée d’une sphère bleue. Ses yeux étaient devenus bleu-azur. Elle vida son esprit, chassa ses démons. Tout disparut alors brusquement Shepard retomba brusquement sur son lit.

— Aille, fit-elle en retombant sur les fesses. Je me demande pourquoi j’essaye encore… Je n’y arriverai jamais. Je suis trop instable. Une larme coula sur la joue de Jane. Personne ne me comprend, je suis à des années lumières de chaque membre d’équipage de ce vaisseau. Jane se mit alors dans son lit et commença à fermer les yeux, en espérant trouver le sommeil…
Au même moment dans le self du vaisseau.

Wrex
— J’ai faim, on mange quoi ?

Joker
— Ration militaire mon petit gars.

Kaidan
— Ne fais pas attention, Joker est comme ça avec tout le monde.

Garrus
— Et où est le commandant ? Elle ne mange pas avec le personnel de bas rang ?

*Il y eut des ricanements dans la salle*

Kaidan
— C’est un peu compliqué, notre commandant est un peu *instable* en ce moment.

Tali
— Vous voulez dire que votre commandant est dangereux ?

Ashley
— Non absolument pas, elle est juste un peu solitaire.

Joker
— Solitaire… tu parles, elle ne s’adresse personne à pratiquement, elle reste enfermée à double tour dans sa cabine, allez savoir ce qu’elle fait dedans, ça reste un grand mystère...

Kaidan
— Laissez-lui un peu de vie privée.

Joker
— hum, YA de l’amour dans l’air !

Kaidan
— Joker, tu cherches à finir la tête dans les toilettes ?

Joker
— Je n‘ai rien dit.

Tali
— Sinon, quelle est cette lueur bleu-azur qui apparaît par moment dans les yeux de Shepard ?

Kaidan
— Shepard est une biotique de hauts niveaux, très haut niveau supérieur au mien.

Garrus
— À ce point ?

Ashley
— Elle a réussi à me sauver d’une explosion de grenade, sans même se fatiguer.

Wrex
— Ne croyez pas cela, des pouvoirs biotiques demandent une grande concentration.

*Il eut un grand moment de silence *

Joker
— Qui aurait pu croire qu’un krogan pouvait être s’y connaître en biotique.

*Il y eut alors une autre grande rigolade, cette fois-ci générale *

— J’ai loupé quelque chose ?

— Commandant

— Commandant

— Shepard

— Commandant

— Shepard
— Commandant

Shepard,
— Repos je ne suis pas venu ici pour vous surveiller.

Joker :
— Vous mangez un morceau avec votre fidèle équipage ?

Shepard,
— Oui, et non j’ai déjà mangé *mentit Shepard*
— Je vous annonce que notre prochaine mission aura lieu sur la planète Therum.

Garrus
— Bien commandant.

Joker
— Et sinon commandant, on est plusieurs à se demander si vous dormez la nuit.

Shepard
— Si cela vous intéresse, je n’ai pas fait une nuit depuis 2 ans, une autre question ?
Le silence tomba dans le self du vaisseau.

Shepard,
— Garrus, Wrex, nous allons sur Therum, lisez le rapport de la planète, ainsi que les informations qui sur sont à récupérer sur l’Asarie.

IV :
— Arrivée destination Therum dans 15 minutes et 21 secondes.

Shepard,
— Si vous me cherchez, je serai à l’armurerie.

Joker :
— Si une personne plus froide que Shepard existe, faites-moi signe, cela m’intéresse.

Shepard,
— J’ai entendu !

Garrus
— Notre commandant est particulièrement sévère. C’est normal après tout, on ne lui demande pas d’être chef de la famille !

Tali :
— À votre avis, elle a plaisanté en parlant de son sommeil ?

Joker
— Regarde ses cernes sous les yeux, cela ne peut être que vrai !


Chapitre 7 : Therum

Shepard : « Il y a mieux encore que le calme de la solitude : la présence silencieuse de l’être aimé. »

Garrus se rendit à l’armurerie.
Garrus ,
— Shepard, je peux vous parler quelques minutes ?

Shepard,
— Bien sûr, mais dépêchez-vous, nous arrivons bientôt.

Garrus ,
— Puis-je savoir pourquoi vous votre équipage ? Vous restez pratiquement tout le temps dans votre cabine. Et les membres d’équipage s’inquiètent sur votre santé.

Shepard,
-Si c’est cela que vous voulez entendre, je vais bien.
Garrus fut surpris de la réponse de Shepard.

Garrus ,
— Commandant ? Si vous voulez parler de quelque chose je suis à votre…

Shepard,
— Je suis ici, car nous devons arrêter Saren, je ne suis pas là pour faire de beaux discours sur ma santé ni pour gérer un équipage.
Garrus fut déstabilisé par la réponse sèche de Shepard.
Garrus ,
— Qu'est-ce que qui a bien pu rendre un être humain comme vous
Commandant ?

Shepard,
— La mort, la souffrance, l’esclavage, le carnage, et j’ai encore une longue liste si vous le désirez.

Garrus ,
— Je ne vous dérangerai plus alors.
Garrus repartit.

Shepard,
— Vous écoutez aux portes Wrex ?

Wrex ,
— Non, j’ai besoin de me faire mon propre avis sur ce qui se passe. Je ne tiens pas à mettre ma vie entre les mains d’une personne perturbée.

Shepard,
— Je ne suis pas perturbée, Wrex, sinon je ne dirigerais pas ce navire.

Wrex ,
— Shepard, cela saute aux yeux, vous n’êtes pas dans un état normal. Vous êtes distante même avec votre propre race. Vous n’hésitez pas à prendre des risques in considérables.
Shepard,
— Ce que je fais ne regarde que moi ! Je suis le chef de ce vaisseau, je n’ai pas te compte à vous rendre Wrex, soit vous suivez, soit vous partez !

Wrex ,
— Vous jouez à un jeu dangereux Shepard, vous devriez aller voir le
Doc.

Shepard,
— Laissez-moi !

Joker :
— Commandant, nous rentrons dans l’atmosphère de Therum.

Shepard,
— Reçu Joker.

Shepard,
8 J’arrive, contact Garrus , dites-lui de se rendre en bas.

Shepard,
— Wrex vous venez avec nous, préparez-vous.
Shepard prit la direction du pont pour retrouver Joker.

Joker :
— Hum, j’aime ce genre de planète, volcanique, pluies acides, tempêtes radioactives ? Que demande le peuple ?!
Shepard,
— Vous pouvez nous déposer devant l’entrée ?

Joker :
— Ça va être compliqué, mais je suis le meilleur timonier de la flotte non ?

Shepard,
— À tout l’équipage, Joker va nous déposer près du site de fouille, Wrex et Garrus vont m’accompagner pour cette mission.

Joker :
— Dépêchez-vous commandant, je ne vais pas pouvoir rester longtemps, on ne sait jamais, il y a peut-être des Geths.
Shepard courut rejoindre son équipe dans la soute.

Shepard,
— Je vais être clair, on récupère le colis et on repart le plus vite possible. On ne sait pas ce que l’on va trouver, alors prudence.

Garrus :
— Quand parlez-vous du colis ? Vous parlez de l’Asarie que l’on doit récupérer ?

Shepard,
— Cela est la même chose.

Wrex :
— Vous ressemblez de plus en plus à une Krogane, Shepard.

Joker :
— Nous sommes arrivés, préparez-vous, je vous dépose juste devant l’entrée du puits de recherche.

Shepard:
— Beau boulot Joker.

Joker :
— Hein ?

Garrus :
— C’était un compliment Joker.

Shepard,
— En avant.
Shepard et son escouade avançaient en direction de l’entrée du puits. Soudain des geth tombèrent du ciel et ouvrirent le feu sur l’escouade. Ils étaient bien trop nombreux pour les repousser sans un appui.

Shepard,
— J’ai une idée.
Shepard courut pour laisser un Garrus septique.

Garrus :
— Que fait-elle ? Où va-t-elle ?

Wrex :
— Arrête de poser des questions, suivons-la, tu peux affronter tous les Geths ?

Le petit groupe courut en direction de l’entrée. Les Geths les canardèrent et Shepard fut touchée à la jambe, mais personne ne le remarqua. Un tir précis détruisit alors l’entrée du tunnel. Cela fit expulser l’escouade en avant sur quelques mètres.

Wrex :
— Plus jamais je ne vous suivrai dans vos idées suicidaires Shepard !

Shepard,
— Nous sommes vivants non ?

Garrus :
— Bon, nous réglerons ce problème, avançons…
La grotte était sombre, très sombre. Ils marchèrent plusieurs minutes, les murs étaient recouverts de rune. On pouvait apercevoir au fond du tunnel une lumière.

Garrus :
— Je vois une lumière.

Shepard,
Restez prudent. Nous ne savons pas si l’Asarie sera armée.

Garrus :
— Shepard, nous ne savons même pas s‘il est avec Saren.

Wrex :
— Contact.
Ils ouvrirent le feu. Des Geths tombèrent alors étonnés. Ils se protégèrent derrière la cage d’un ascenseur.
Wrex voulut lancer une grenade. Shepard lui bloqua la main.

Shepard,
— Non, nous risquons de toucher la grotte, et je ne tiens pas à finir sous des milliers de pierres.
Shepard lança un puissant sort biotique qui fit tomber les Geths dans le trou béant.

Garrus :
— Bien joué Shepard.

Shepard,
— Avancez.
Le groupe prit l’ascenseur. Sur la gauche, on pouvait apercevoir des sortes de cellules qui étaient protégées par un bouclier.

Garrus :
— je n’aurais pas cru voir des artefacts Protée en état de marche.

Shepard,
— localisez le colis et on repart, je ne tiens pas à rester ici.

Wrex :
— entendu, Shepard.
L’ascenseur les fit descendre dans le fond de la galerie. Ils purent apercevoir dans une de ces « cellules » un être bleu.

Liara,
— Qui êtes-vous ?!

Shepard,
— je pense que je vais commencer à poser les questions vu qu’entre nous, vous êtes dans la cellule et moi dehors.

Liara,
— écouter, qui que vous soyez, il faut me faire sortir, les Geths arriveront bientôt.

Shepard,
-Garrus, trouvez nous un moyen de rentrer.

Garrus :
— Nous pourrions utiliser foreur Geths. * qu’il pointa du doigt*

Shepard,
— OK tous derrière le foreur. 3…2…1… La grotte trembla, et des morceaux du plafond tombèrent. Un énorme trou apparut dans la paroi du bâtiment.

Shepard :
— Go ! Ils entrèrent dans le bâtiment prothéen.

Garrus :
-On dirait une sorte d’ascenseur. Dois-je l’allumer ?

Shepard,
— Oui, récupérons le colis et partons d’ici avant que tout cela explose.
L’ascenseur les mena directement où l’Asarie était piégée.

Shepard,
— laissez là, pas de temps à perdre avec un interrogatoire, nous l’interrogerons sur le vaisseau.

Liara,
Merci, vous avez dit interrogatoire ?!

Shepard,
Ici Shepard, colis récupéré, demande évacuation immédiate.

Joker :
— Reçu, je serai là dans 8 minutes.

Shepard regarda avec mépris l’Asarie.

— Où est la sortie la plus proche ?

Liara,
— En haut, il y a une sortie, mais les Geths ont essayé de passer par là.

Shepard,
— D’accord, préparez-vous au combat escouade et protégez le colis.
Liara,
— je suis juste un colis pour vous ?!

Shepard,
— Affirmatif.

Garrus :
— Nous sommes à destination Commandants.

Krogan :
— Vous voilà enfin, nous pensions devoir détruire nous-mêmes la porte, merci de l’avoir fait à notre place !

Krogan :
— Donnez-nous l’Asarie où nous devrons vous tuer.

Shepard,
— Désolé, elle reste avec nous.

Krogan :
— Comme vous voudrez. Le Krogan fit signe à ses Geths d’attaquer.
— Ramenez-la en vie ou pas !

Shepard,
— Je me charge du Krogan, occupez-vous des Geths !

Liara,
— Et moi ?
Le Krogan chargea Liara. Shepard se jeta littéralement sur elle et lança au dernier moment une énorme barrière biotique. Le Krogan fut propulsé vers le plafond pour finir complètement écrasé.

Liara,
— Merci.
Le plafond commençait à s’écrouler sur eux.

Shepard,
— COUREZ TOUS EN DIRECTION DU NORMANDY…

Tout le petit groupe courut à toute vitesse en direction de la baie du Normandy.

Joker :
— C’était chaud Commandant, on a failli finir brûlé comme des merguez !

Garrus regarda Shepard. Il la vit fermer les yeux et tomber au sol.

Garrus :
— Shepard vient de tomber au sol, ramenez le doc ! On l’emmène dans sa cabine vite!...



« Modifié: 25 octobre 2012 à 19:04:00 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #7 le: 24 octobre 2012 à 21:29:12 »
 

L1GHT N7

  • Radical Dreamer
  • Probatrice Asari
  • ****
  • 3545
    Messages
  • Réputation : 159/43
    • Voir le profil
J'ai un avis mitigé

Sur le fond c'est parfait. Tu as très bien remanié l'intro. Tu l'as approfondi et puis j'aime bien le côté anti-héros que tu as donné à ta Shep.
 Par contre sur la forme pour moi ça va pas. Rien que pour l'orthographe ("Moi aussi ma vielle ami," alors que Saren parle à Nilhus ou alors "Une douzaine de guets surgirent de derrière une sorte " .. les guets quoi..  ;D ) et aussi les dialogues. Il y a des moments j'ne savais pas quel personnage parler.
Tu pourrais améliorer tout ça, rendre la lecture un peu plus agréable.

Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.

Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être

We find TRUTH in the bliss of SLEEP
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #8 le: 24 octobre 2012 à 21:38:14 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Chapitre 8 : Rencontre

Anonyme : « L'amour est-il, comme on le prétend, la purification de l'instinct ou, au contraire, sa perversion ? »

Doc :
— Allongez-la sur son lit.

Garrus :
— Vous savez ce qu’elle a doc ?

Doc :
— Ça ressemble juste à un malaise !

Liara,
— Un malaise ?

Doc :
— Elle a dû trop repousser c’est limite, a-t-elle fait quelque chose de…

Liara,
— Elle a fait une sorte d’énorme bouclier biotique pour me protéger d’un
Krogan.

Doc :
— Cela n’explique pas l’état de fatigue dans laquelle elle est.

Doc :
— Elle est en sous-alimentation !
Garrus :
— Impossible elle disait avoir mangé il y a peu de temps.

Doc :
— Regardez la croyez-vous vraiment qu’elle vous a dit la vérité ?

Doc :
— Garrus sortez maintenant.

Garrus :
— Prévenez-moi si vous avez besoin d’aide.

Liara,
— Puis-je rester pour vous aider ?

Doc :
— Oui, mais aider moi à la mettre sur le dos.

Doc :
— Il va falloir la surveillez de très près, si elle ne mange pas nous devrons retourner sur la citadelle.

Liara,
— Si vous le permettez je voudrais rester avec elle ma sauver la vie. *dis Liara en regardant Shepard*

Doc :
— Hum, d’accord.

Doc :
— Dite moi quand elle se réveil, nous allons devoir la forcer à manger.

Liara,
— Oui.

Après le départ du doc, Liara s’installa dans le siège de Shepard. Elle regarda alors la pile de Database. Elle en fit tomber, c’était un rapport de mission. « Rapport Akuzé “Si je le lisais, je pourrais en apprendre plus sur cette terreur de Commandant. Elle commença alors la lecture.
Quelques minutes plus tard/

Cette Shepard avait vécu l’enfer. Liara commençait à comprendre la sévérité de ce Commandant. Comment un être pouvait tenir. Elle n’aurait pas tenu le quart de ce qu’elle avait vécu. C’était tout simplement horrible, elle avait vécu le massacre de sa famille puis le massacre de toute une compagnie. Comment arrivait-elle à tenir.
Liara commença à fermer ses yeux. Elle fut alors réveillée par une voix.

— Dites-moi au moins quel est votre nom !

Liara regarda alors dans la pièce qui avait donc parlé ? La voix revenue.
-Je ne suis pas un héros, je suis juste une survivante ! ! !
Liara était maintenant sur, Commandant parlait dans son sommeil. Shepard commença alors à crier non, hurlé, mais aussi une sorte de convulsion.
Liara alla alors secouer Shepard.

Liara,
-Réveillez-vous commandant !

Shepard : se réveilla soudainement attrapa son agresseur au coup, le fit rouler sur lui-même pour se retrouver au déçu du …

Shepard,
-Vous ?!

Liara,
-Vous pourriez peut-être me lâcher non ?

Shepard analysa la situation et libéra l’Asari.

Shepard,
-Que faites-vous dans ma chambre ?

Liara,
-Votre docteur m’a demandé de vous surveiller, il faut que vous mangiez.

Shepard,
-Je suis assez grande pour me débrouiller.
Liara,
-Apparemment ce n’est pas le cas.

Shepard ronchonna.
Liara donna sa main à Shepard pour l’aider à se relever.

Liara,
-Je m’appelle Liara, et je suis enchantée de vous rencontrer Jane.

Shepard,
-Comment connaissez-vous mon nom ?

Liara,
-J’ai regardé quelques rapports de vos précédentes missions.

Shepard,
-La vie privée ça existe bien aussi chez les hommes bleus ?

Liara,
-Je suis de nature curieuse !

Shepard,
-Un peu trop à mon goût.

Shepard,
-Vous contez rester ici toute la nuit ?
Liara : -non, on ma ordonner de vous faire manger. Vous auriez pu avoir un malaise beaucoup plus long.

Shepard,
-Vous rigolez j’espère ?

Liara,
-Absolument pas, tant que vous n’aurez pas mangé, je resterais ici.

Shepard,
-Pour vous faire partir, je vais devoir manger c’est bien ça ?

Shepard,
-Vous allez attendre longtemps alors !

Liara,
-On vous a d’écrit comme une personne froide et sans cœur, vous ne ressemblez pas à votre réputation !

Shepârd :
-C’est un compliment ?

Liara,
-Oui, vous m’avez l’air plus d’une personne qui souffrante qu’autre chose !
Shepard dit soudainement.

Shepard,
-Je vis chaque jour avec la mort. *Une grimace apparut sur son visage.*

Je suis une rescapée, j’existe pour souffrir et voir les gens mourir.
*Je n’en peux plus *Shepard se mit en boule *

Liara,
-Shepard calmez-vous !

Liara retira les mains de Shepard qui étaient posées sur son visage.
-Regardez-moi, le doc m’a dit de m’occuper de vous, et je vais le faire. Vous m’avez sauvé la vie à moi de vous rendre l’appareil.
Shepard sourit.

Shepard,
-Vous devez me prendre pour une folle.

Liara rougit :
-Non une incomprise.
« Modifié: 25 octobre 2012 à 19:06:25 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #9 le: 24 octobre 2012 à 22:25:41 »
 

FTC56

  • Invité
Utilises Word, ça convient la plus part du temps et ça m'a permis de vraiment m'améliorer en Orthographe ! :)
Sinon, pour les dialogues, colores les de différentes couleurs pour aider à la compréhension et attribut une couleur à chaque personnage ou faction (avec des variantes de la couleur selon les personnages pour les factions) ! Si tu fais du RP, tu devrais savoir que c'est essentiel à la bonne compréhension et ça augmente vraiment la lisibilité !
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #10 le: 24 octobre 2012 à 22:37:30 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2680
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
A y est, j'ai lu.

J'aime bien l'idée, mais c'est parfois très/trop difficile à suivre.

Shepard, Lieutenant ? L'es pas Commandante ?

Des fois, tu t'emmêles les pinceaux je trouve.
On a aussi du mal à suivre qui parle. (Genre, plusieurs traits de dialogues pour la même personne à la suite.)

Sinon, j'aime bien même si les fautes sont parfois nombreuses.

J'aime les héros humain, pas fort constamment. Mais là, ça doit être à cause de ma vision de Shepard, mais je la trouve vraiment trop... Pas faible, mais... déprimée. Elle subit, elle ne fait que survivre, que survoler la vie. Même si je comprends les raisons, je la trouve trop abattue.


C'est pas mal n'empêche. Continue comme ça :)
« Modifié: 24 octobre 2012 à 22:46:25 par Mirlina »
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #11 le: 24 octobre 2012 à 22:50:51 »
 

Scar

  • Terroriste Butarien
  • ***
  • 435
    Messages
  • Réputation : 16/7
    • Voir le profil
Ouai continue comme ça ;).

Il faut juste que que tu t'applique plus sur la forme (orthographe, dialogues...), mais sur le fond, ton histoire est très intéressante, surtout la première partie sur la guerre du premier contact.
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #12 le: 24 octobre 2012 à 22:57:36 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Chapitre 9 : L’incomprise

Cerberus_Delta: « Je ne crois pas que les fous existent. Il y a seulement des incompris. »

Liara,
-Shepard, je ne vais pas rester toute la nuit à vous supplier de manger !

Shepard,
-Je ne mangerai pas.

Liara,
-Arrêter donc votre mauvaise tête.

Shepard,
-Je suis le chef de ce vaisseau, je n’ai d’autre à ne recevoir de personne !

Liara,
-Il faudrait déjà que vous soyez capable de vous comporter comme une adulte Shepard.

Shepard,
-Qu'est-ce que cela peut vous importez ?

Liara,
-Vous m’avez sauvé la vie Shepard à moi de vous rendre l’appareil.

Shepard,
-La prochaine fois j’éviterai, je ne tiens pas à avoir une nounou bleue !

Liara,
-Écoutez Shepard, vous voulez me faire partir, pas de problème mangé et je disparais de votre cabine !
Shepard fit non de tête.

Liara,
-Dois-je appeler le Krogan ?

Shepard,
-Non, vous avez Gagné ! Mais pour me venger vous aller devoir me donner à manger à la culière.

Liara,
-Vous rigolez j’espère ?

Shepard fit non avec sa tête.

Liara,
-Vous avez gagné je pars. Liara prit la direction de la porte.

Shepard,
-Oh…Non ! Rester je n’aime pas être seul !
*Shepard, lança une sphère bleu azur sur la porte pour bloquer l’accès.*

Liara,
-À une seule condition, vous mangez.

Shepard,
-Vous avez gagné.
*La sphère disparut*
Liara donna le baoulé à Shepard, qui commença alors à manger cette sorte de bouillasse verdâtre.

Liara,
-Ca à l’air vraiment très bon dit donc.

Shepard,
-Vous trouvez cela drôle ? C’est tout simplement immonde.
Shepard mangea le plus vite possible et redonna le baoulé à Liara.

Liara,
-Je pense que je vais pouvoir vous laisser maintenant.
Shepard, sauta de son lit et se mise à devant la porte pour empêcher Liara de sortir.

Shepard,
-Vous m’avez promis, de rester. Si vous partez ne revenez plus jamais me voir.

Liara,
-Je ne vais pas rester dans votre cabine passer la nuit ?
Shepard,
-Vous ne savez peut-être pas, vous êtes la seule personne que je vois, qui ne me juge pas sur ce que je suis. *Shepard retourna s’allonger sur son lit.

Liara : *étonner par la réponse du Commandant fut prise de pitié*
-je vais rester, car votre doc m’a dit de vous surveiller.

Shepard sourit et regarda Liara dans les yeux.
-Merci…

Shepard,
-Je suis la seule biotique sur ce vaisseau, et c’est dur d’être comme les autres. On me prend pour une folle. Et on ne cherche même pas à me comprendre…
*dis Shepard d’une voix pleine de tristesse.

-Vous êtes là seule qui cherche à discuter avec moi.

Liara ne sait pas trop quoi répondre.

-Vous savez je suis une biotique moi aussi. Sur mon monde natal les biotiques sont presque basiques parmi la population.
*Shepard surprise*

-J’aurais aimé vivre sur ce genre de monde ou nous ne sommes pas pris pour des spécimens de laboratoire.

Liara : *leva un sourcil* -je ne savais pas cela.

Shepard,
-Beaucoup pensent que je suis solide, courageuse, sans peur, c’est tout le contraire.
Liara,
-N’avait vous pas une famille ? Des amis ? ...

Shepard,
-Je n’ai rien de cela, j’ai toujours été seul, à combattre mes démons sans jamais être accompagné.
*Shepard soupira*

Liara,
-Shepard il faut arrêter de vous fermer sur vous-même.

Shepard,
-Je..

Liara,
-Il est peut-être temps de changer !

Shepard,
-Je suis bien toute seul !
*Elle se mit en boule*

Liara,
-Shepard, je ne vous connais que depuis une journée et je sais déjà que vous ne vous comportez pas comme une adulte. Vous avez besoin d’amis sur qui conter. Et surtout arrêter d’être seul enfermer dans votre cabine !
Le doc venez reprendre des nouvelles de Shepard, cette Asarie avait-elle réussi à faire manger cette tête de mule ?
Doc :
-Je suis surpris ! Vous avez réussi à la faire manger ! C’est un miracle !

-Elle est encore faible, il va falloir continuer à la surveiller si elle veut pouvoir participer à la mission sur Féros.

-Cela vous générez de la surveillez quelques jours de plus ? Je vais demander à Wrex de vous installer une couchette dans la chambre du
Commandant.

Shepard,
-Je crois que j’ai encore mon…

Doc :
-Non, vous n’avez plus votre mot à dire Shepard !
-Votre santé est en jeu.

Liara,
-Bon, je vais la surveillez, car je suis pose que personne d’autre ne veut sans occuper.

Doc :
-Bonne chance !
Le doc repartit.

Shepard avait regardé la scène étonner de ne pas pouvoir avoir dit ce qu’elle pensait, mais à quoi bon ?

Liara,
-Je suis coincé avec vous maintenant jusqu’à notre arrivée sur Féros ! Heureuse ?

Shepard,
-C’est pas comme si on m’avait demandé mon avis !

Liara,
-Moi qui ne connais pratiquement rien à la race humaine vous êtes un beau spécimen de laboratoire ! *dis Liara en rigolant *
Shepard sembla se refermer au si tôt, se remise en boule sur son lit. Et créa un bouclier biotique.

Liara,
-Écoutez Shepard je ne voulais pas vous vexés.
Liara avança en direction de Shepard fait une brèche dans le bouclier de celle-ci.

Shepard,
-Que ? Comment ?

Liara,
-Je suis une biotique moi aussi.

Shepard,
-Voyons voir ce que vous savez faire !
Les yeux de Shepard se transformèrent, en une énergie bleu Azur. Elle était entourée d’une aura de la même couleur. Jane lança un sort de pure énergie sur une l’Asarie surprise. Liara créa un bouclier pour arrêter la boule qui venait en sa direction.
Toute l’énergie au tour de Shepard disparut à la même vitesse qu’elle était apparue.

Shepard,
-Vous m’étonnez petite Asarie, vous cachez bien votre jeu.

Liara,
-Je dois bien garder des choses secrètes non ?

Shepard,
-Nous avons tous nos petits secrets *dits Shepard en souriant *

Liara,
-Où est donc passé le Commandant sévère ?

Shepard,
-Bonne question ?
Liara s’installa juste à coter de Shepard. Elle n’avait pas vu le visage du Commandant aussi près. Cette humaine était d’une beauté rare des yeux verts à vous couper le souffle. Des cheveux roux, non plutôt rouges. Avec cette mèche qui lui retombait sur les yeux. Une chose gâcher ce beau visage, les cernes lui creuser le visage, et cette tristesse sur ce visage expliquait la détresse de cette jeune femme.
*Elle fut surprise d’être attirée*
Arrête Liara, c’est une fille est en plus humaine ! Reprends-toi ! Mais Liara ne semblait pas pouvoir regarder autre part que dans les yeux du Commandant elle semblait hypnotiser.

Shepard,
-Vous avez un problème Liara ?
Liara retourna à la réalité en entendant la voix du Commandant.

Liara,
-Non, rien *dit-elle en rougissant *
-Je vois que vous avez progressé je ne suis plus le *colis*

Shepard,
*rougit à son tour *
-Non, Liara vous va mieux je pense vous ne trouvez pas ?
C’est à ce moment que Wrex rentra dans la pièce, sans frapper e à la porte.

Wrex :
-Commandant, colis, y a un petit problème on ne trouve pas de couchette va falloir partager votre lit Shepard.

Shepard,
Ce colis comme vous dites à un nom Wrex elle s’appelle Liara.
Wrex :
-Je vois qu’on parle maintenant ?
-Bon si vous n’avez rien à me demander j’ai un conte à régler avec votre infirme.

Wrex reparti ferma la porte.

Shepard,
-Bon je vais me changer et je vais dormir, je prends le coter droits je vous laisse le coter gauche.
Liara profita de l’absence de Shepard pour se changer à son tour et s’installa dans le lit. Shepard réapparut quelque minute plus tard en chemisette blanche.

Liara,
-Vous êtes bien plus féminine dans cette tenue que dans votre costume de garçon manquer !

Shepard,
-Euh, merci si c’est un compliment.
Shepard s’installa à son tour sur le coter droit du lit.

Shepard,
-Bonne nuit Liara.

Liara,
-Bonne nuit Shepard.
Shepard,
-Appelez-moi Jane.
Les deux compères s’endormirent vite. Quelques heurts plus tard Liara fut réveillé par les hurlements de Jane.

Liara,
-Réveillez-vous Shepard, ce n’ait qu’un cauchemar.
Shepard ouvrit un œil et se colla à une Liara étonné par le geste de celle-ci. Liara réfléchit à la situation, elle avait une Commandante de renom collé à elle. Liara par pure gentillesse caressa les cheveux de Jane endormis pour la rassurer.

Liara,
-Bonne nuit Commandant.
« Modifié: 25 octobre 2012 à 19:08:33 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #13 le: 24 octobre 2012 à 23:36:18 »
 

Cerberus_Delta

  • Prêtre Hanari
  • ***
  • 16
    Messages
  • Réputation : 0/0
    • Voir le profil
    • Fan-Fiction [Fr,En]
Chapitre 10 : Féros

Cerberus_Delta: « Chaque guerre semble être est la toute dernière, mais cela n’est qu’une hypocrisie. »


Shepard, et son commando passèrent le sas.

IV : Le Commandant a quitté le vaisseau. L’officier Presley prend le commandement.

Le petit groupe avança en direction d’un colonial d’une allure assez intrigante.

David :
-Nous avons vu votre vaisseau. Fai Dan veut vous parler immédiatement.

Shepard,
-Nous ne venons pas pour la colonie.

Liara,
-Laisser le parler Commandant !

David :
— Notre chef à besoin de vous pour nous aider contre les…
Le jeune homme fut abattu par un tir de geth.
Le commando ouvrit alors le feu. Mais les Geths ne pouvaient rien faire, deux biotiques et les tirs précis de Garrus firent taire les Geths très vite.
Shepard se dirigea en direction du corps du jeune homme.

Liara,
-Il est mort Shepard, nous devons avancer nous pourrions peut être arrivé à temps pour sauver d’autre colon.
Le commando marcha pendant quelques minutes, monta des escaliers et arriva enfin à ce qui ressembler à une colonie.
Garde :
-Ne tirez pas !

Shepard,
-nous allons voir votre chef.

Garde :
-Il est au fond près de l’accès à l’autoroute.
Pendant la marche Liara dite soudainement.

Liara,
-Pauvre gens, vivre dans une misère si considérable, ils ont l’air épuiser, malade, affamer, blesser. Mais pourtant il continue à se battre.

Shepard,
-C’est une caractéristique des humains Liara nous ne laissons jamais tomber, même si il reste qu’une petite probabilité de survie.
Liara, -vous devriez prendre exemple sur eu alors Jane.
Shepard fut d’abord étonné par l’utilisation de son nom puis elle remarqua un grand sourire sur le visage de Liara. Elle n’osa rien répondre. Ils venaient d’arriver devant ce qui ressemblait au chef de la colonie.

Fai Dan :
-Ravi de vous rencontrer, commandant.
-Il était temps que les secours arrivent.

Arcélia Silva Martinez :
-Vous arrivez un peu tard, vous ne trouvez pas ?

Fai Dan :
-Arcélia !
-Pardon, Commandant.
-Tout le monde est un peu sur les nerfs depuis…

Des Geths surgirent des escaliers et ouvrirent le feu. Shepard lança une boule biotique. Liara fit de même. Les Geths furent immédiatement détruits.

Fai Dan :
-Merci commandant.

Shepard,
-ce n’est rien, savait vous pourquoi les Geths vous on attaquez ?

Fai Dan :
-non, ils ont attaqué en premier le complexe Exogène.

Garrus :
-pourquoi donc attaquer un complexe humain ?

Liara,
-nous devrions aller à la tour D’exogenie.

Shepard,
-oui, dépêchez-vous en avent !

Le commando prit la direction de l’autoroute, le macho avait été déposé. Ils commençaient à rouler et entendirent une transmission locale.
Le dernier groupe est parti vers le sud. Que cherchent-ils ?

Liara,
-Nous captons un signal radio, mais je n’arrive pas à le localiser à cause du brouillage des Geths.

Shepard,
-Vous ressemblez de plus en plus à un vraie petit soldat Liara *dit Shepard en lui faisant un sourire *

Liara,
-bien, bien vous commencez à avoir de l’humour !

Garrus :
-Vous pourriez peut-être arrêter de parler pour que nous puissions entendre ce qu’ils disent non ?

Shepard,
-Oui, oui.

Garrus :
-Impossible de le localiser, les Geths brouillent le signal radio.
-Vous voyez quelque chose ? Lizbeth est peut-être toujours là-dedans .ça ne fait que quelques jours.

-C’est ma fille, et j’attendrais aussi longtemps qu’il le faudra.

Garrus ;
-Le reste du signal est brouillé.
Après quelques minutes sur l’autoroute et des milliers de Geths écrasé, le commando arriva devant le complexe Exogène. Il ouvrit alors le feu avec la tourelle du Mako pour détruire les Geths qui devaient patrouiller. Ils remarquèrent alors un champ d’énergie.

Shepard,
-Tout le monde dehors.
Le petit groupe prit la direction du champ d’énergie.

Liara,
--Nous n’avons pas de moyen de le faire sauter.

Garrus :
-venez par là il a une brèche dans le mur.
Ils descendirent et avancèrent dans ce qui ressemblait à un égout. Un tir surgit Shepard eu juste le temps de sauter en direction de Liara pour la plaquer au sol, mais le mal été fait.
Liara avait été touché au pied.

Garrus :
-A terre tous de suite !
-Posez votre arme !

Liara,
-À ma mon pied * dit Liara d’une voix faible.

Shepard,
-Hum, je m’en occupe, Shepard mis du médi-gel sur la blessure.

Liara,
-Merci Shepard, cela devrait me permettre de finir la mission.

Shepard,
-Faisait plus attention la prochaine fois…

*dis Shepard d’une voie qui en disait long sur son inquiétude ! *
Garrus emmena le tireur en direction du Commandant. Elle ressemblait plus à une employer qu’un garde.

Lizbeth :
-Je suis désolé, vraiment je pensais que vous étiez des Geths ou des varrens…

Shepard se leva folle de rage en direction de l’employé.

Shepard : *Hurla furieuse*
-LA PROCHAINE FOIS VOUS RÉFLÉCHIREZ AVANT D’UTILISER UNE ARME À FEU !

Garrus :
-Calmez-vous Shepard, Liara va bien c’est le principal.

Garrus :
-Auriez-vous un moyen d’entrer dans le bâtiment d’exoGenie ?

Lizbeth :
-Tenez mon badge.

Garrus :
-Merci.

Garrus :
-Commandant cela serait mieux si Liara rester avec l’humaine, il ne faut mieux pas qu’elle ne bouge dans son état.
Shepard s’apprêtait à répondre quand elle fut coupée par Liara.

Shepard,
-Accorder.
Liara,
-Bonne chance

Shepard, continua alors à marcher en direction de la porte de secours du complexe. Une chose la génère, pourquoi avoir accepté de laisser Liara avec cette folle dingue de la gâchette ?

Krogan :
-Saloperie de machine ! Demande accès fichiers cryptés !
-Non, je ne veux PAS éditer le protocole !

IV :
-Impossible d’accéder à votre requête. Veuillez contacter votre superviseur.

Krogan :
-Merde, à la fin !
-Dis-moi ce que je veux savoir, sinon je te fais griller les circuits !

IV :
-Veuillez contacter votre superviseur pour demander une autorisation de sécurité de niveau 4 ou prenez rendez-vous avec…

Krogan :
-Saloperie de machine !

IV :
-Si vous n’avez pas d’autre requête, veuillez-vous écarter.
--Une file d’attente est en train de se former pour l’utilisation de cette console.
Le Krogan se retourna pour apercevoir le commando, furieux il les chargea bêtement il trébucha sur un caillou et tomba dans le trou béant des escaliers.

Garrus :
-L’exemple de l’intellect Krogan !
Les deux compères eurent un fou rire.
Garrus s’approcha de l’IV et présenta son badge.

IV :
-ExoGeni Corporation rappelle à tous ses employés que l’utilisation d’arme dans l’enceinte du complexe est strictement interdite.
-Bienvenue, assistante de recherche Elizabeth.
-Que puis-je faire pour vous ?

Garrus :
-Quelles informations le dernier utilisateur voulait-il obtenir ?

Iv :
-Recherche en cours.
-L’utilisateur précédent tentait d’accéder aux rapports d’étude de l’espèce 37, le Thorien.
-Les capteurs dédiés à la surveillance de Zhu’s Hope sont inactifs depuis plusieurs cycles.

Garrus :
-Quel est le rapport entre Zhu’s Hope et le Thorien ?
IV :
-L’espèce 37 est située sous l’infrastructure de l’avant-poste de Zhu’s Hope.

Shepard, coupa la parole à Garrus.

Shepard,
-Je veux tout savoir sur le Thorien.

IV :
-Le Thorien est une espèce végétale simple douée d’une forme de conscience atypique de la flore.
-La simple inhalation des spores qu’il dissémine provoque une infection chez les autres organismes vivants, humains compris.
— Les organismes infectés sont sujets à une forme de contrôle mental.
-Le groupe témoin de Zhu’s Hope a montré des résultats intéressants.
-Avant la déconnexion des capteurs, le taux de contamination était de 85 %.

Shepard,
-Si je comprends bien, ExoGeni savait que les colons étaient infectés ?

IV :
--L’expérience était nécessaire pour juger du potentiel…
Shepard ouvrit le feu sur l’IV et la détruisit.

Shepard,
-Saloperie comment peut-on être si timbré !

Garrus :
-Nous ferions mieux de rejoindre au plus vite Liara, cette employé m’avait l’air très…

Joker :
-Commandant, le vaisseau Geths est en train de partir.
-Nous avons dû fermer le sas les colons étaient de plus en plus affolés.

Shepard,
-Reçus nous arrivons.
Le commando reprit la direction du Mako pour découvrir cette Lizbeth tenir en joue Liara.

Lizbeth :
-N’approchez pas ou je descends votre ami !

Shepard,
-Votre erreur et de croire que nous allons tirer.
Shepard lança une sphère biotique qui souleva les deux personnages. Shepard courut et rattrapa Liara dans ses mains.

Lira :
-Merci, Commandant, je…
Shepard, -ne dite rien je n’aurais pas dû vous écouter.
Lizbeth retomba brusquement sur le sol, elle était morte sur le coup.
Shepard tenant toujours Liara dans ses bras, demanda de l’aide à Garrus pour la mettre dans le Mako. Le trajet fut cours et rapide en même temps Shepard conduit à une vitesse déconcertante.

Liara,
-Vous pourriez peut-être ralentir, nous risquons de mourir avant même d’arriver à la colonie.

Garrus :
-Ralentissez Shepard nous risquons de tous mourir !
Shepard rentra dans le garage de la colonie à une vitesse trop rapide, elle fit un dérapage qui sembla écraser plusieurs dizaines de choses. Ils descendirent du Mako et découvrirent l’horreur. Les colons n’étaient plus des êtres vivants il était devenu des sortes de zombie, il ressemblait à ceux rencontrer sur Éden Prime.

Shepard,
-Ouvrez le feu !
Le commando ouvrit le feu sur des zombies d’une couleur verdâtre qui cachette une sorte d’acide. Le combat fut bref, et rapide l’ennemi ne pouvait compter que sur son nombre.

Liara,
-Ne me dites pas que ce sont les colons ?

Shepard,
— Si ils ont été transformés par quelque chose…
Liara,
— Quelle chose pourrait faire ceci à un être humain.

Garrus :
-Nous devrions avancer, nous devons arrêter le Thorien !
Le commando reprit la marche en éliminant les dizaines et dizaines de colons transformer en zombies. Il ne restait plus âme qui vive. Le combat fut intense, le corps à corps était pratiquement présent à chaque combat. Ils réussirent à faire l’impossible à repousser l’ennemi, et à se rendre devant l’entrée du repos du monstre.

Shepard,
-Liara, vous restez ici, demander à Joker de vous envoyer Wrex et Tali , pour vous ramener à bon port.
Liara,
-Je…

Shepard,
-C’est un ordre.

Shepard, commença avec Garrus à descendre les marches .ils arrivèrent devant une sorte de monstre. Une chose ignoble sortit de la bouche du monstre une Asarie.
Clone Asari : Chacun de vos pas est une transgression. Des milliers de tiges vous jaugent, ne voyant en vous rien d’autre que viande bonne à creuser ou laisser pourrir sur place.
Shepard,
-Feu !

Garrus est Shepard, ouvrit, le feu lança, des grenades, pouvoir biotique. Le monstre hurla. Des dizaines de zombies apparurent, un nouveau clone apparut.

Le commando ouvrit le feu, la bête hurla Shepard, Garrus fut projeté en arrière. La bête tomba en poussant son dernier soupir. Une Asarie sortie d’une sorte de cafard géant.

Shepard : *était subjuguée par la saleté de l’Asarie.*
-vous êtes vivante ?

Siala :
-Ça va .en tout cas ça ira, avec le temps.
-Je m’appelle Shiala. Je suis ou plutôt j’étais, au service de la Matriarche Bénézia. Lorsqu’elle s’est alliée à Saren, je l’ai suivie.
*Shiala reprit*
Siala :
-Bénézia avait anticipé l’ascension de Saren. Elle l’a rejoint dans l’espoir de la ramener dans le droit chemin. Mais Saren est doué d’une énergie étrange. Auquel Bénénzia a succombé.

-Bénézia avait sous-estimé Saren. Tout comme moi, d’ailleurs. Nous en sommes venues à croire en sa cause et en ses buts. Son pouvoir de suggestion est troublant.
-Saren possède un vaisseau du nom de Sovereign ; un cuirassé d’une taille inimaginable, plus grande que tout ce que je n’ai jamais vu. Il a le pouvoir de dominer mentalement les serviteurs de Saren.
-Sovoreign vous soumet entièrement à sa volonté.

Shepard,
-Pourquoi Saren vous a fait venir ici ?

Siala
-Il est venu pour Enigma. Cela lui a permis de comprendre la vision sur Éden Prime. Le Thorien a vécu des siècles, des millénaires il a vu la mort des Prothéens.

Shepard,
-Pourriez-vous me le partager ?

Siala :
-Oui, concentrer vous Shepard, fermer les yeux, faites le vide dans votre esprit chaque être et connecter à l’univers.
Shepard, revit sa vision, mais d’une façon plus claire, elle vit les Prothéens mourir par milliers par des machines, guidées par une sorte de robot géant. Shepard rouvrit les yeux, elle était éblouie, fatiguée.

Siala :
-Je vais rester sur cette planète. À bientôt peut-être.
Garrus prit le bras de Shepard et l’aida à marcher en direction du vaisseau. Shepard se demandait comment aller Liara avait-elle encore à mal à son pied ?
« Modifié: 25 octobre 2012 à 19:12:26 par Cerberus_Delta »
 

Re : [Fan-Fiction] Mass Effect Origine .
« Réponse #14 le: 24 octobre 2012 à 23:42:39 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2680
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Tu feras gaffe, ça change de police entre le chapitre 3 et le 4 :)

Je pense que ce sont surtout des fautes d'inattention.
Moi même, j'en fais beaucoup. C'est hélas assez dur à repérer parfois, tout comme les mots manquants. Car, connaissant le texte, sachant toi même ce que tu voulais dire, il y a facilité à lire ce qu'on a su vouloir dire et non ce que l'on a écrit. De ce fait, que ce soit des lapsus, des mots manquants ou même des fautes, ça devient plus difficile de les repérer.

Moi j'aime bien Word. c'est pas idéal, mais bon, ça reste pratique je trouve. Ya mieux, mais y a pire ;)

Pour le correcteur, tu peux toujours utiliser Firefox. Comme ça, au moment où tu postes, tu fais une dernière relecture et le navigateur te soulignera les fautes. (Juste une idée comme ça hein.)
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook