Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Extranet - Le 18/11/2019 : Selon Kotaku, Bioware travaille sur un nouveau Mass Effect et une refonte d’Anthem
[Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.

Auteur (Lu 10401 fois)

[Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« le: 19 novembre 2012 à 23:56:12 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Voici ma seconde fiction, cette fois-ci, en plusieurs chapitres.

Bonne lecture !





Spoiler
Projet Phénix.



Chapitre 1 : Pour le bien de tous.




"- Je vous aime, Shepard.
- Moi aussi, Liara."

"- Promettez-moi de toujours revenir."

"Si je vous écris cette lettre..."



" Ils nous détruisent, ou on les détruit !"

" Vous pouvez nous détruire. Mais d'autres seront aussi anéantis. Le Creuset ne fera aucune distinction et détruira tous les synthétiques."

"- Je ne vous crois pas...
- Je ne vous demande pas de me croire."

" Il va peut-être falloir faire des calculs froid. Accepter de sacrifier dix milliards de vie ici pour en sauver vingt là bas."

" Cette unité a t-elle une âme ?"


" Je peux les contrôler, Shepard ! Je le sais !"

"- L'homme Trouble avait donc raison après tout...
- Oui, mais il n'aurait jamais pu prendre le contrôle puisque nous le contrôlions déjà !"

" Comment je les contrôle, si je meurs ?"'

" Vous faites fausse route Shepard. Détruire les Moissonneurs n'est pas du tout dans mes intérêts. "

" Contrôler les Moissonneurs, et vous, si nécessaire."



"- Il faut nous allier avec les machines !
- Vous avez laissé Sovereign vous poser des implants ? Vous êtes fou !"

" La réaction en chaîne combinera vie organique et synthétique pour former un nouveau système, un nouvel... ADN."

" Comment mon énergie sera t-elle associée au Creuset ?"

" C'est la solution idéale ! Faites le."

"Vous me demandez de changer tout, tout le monde..."

" C'est ça, IDA, le libre arbitre."

" Tu as la possibilité de choisir."

" Nous avons choisit de rejeter les anciennes machines."




   Mirlina se tenait là, devant les trois voies, totalement perdue. Elle regarda tour à tour les trois chemins, n'osant pas avancer, bouleversée au fond d'elle même. Les révélations du Catalyseur la troublait au plus haut point et la rendait indécise. Que devait-elle faire ? Quel choix faire ? Elle jeta un regard à l'apparition, avec un mélange de haine et de tristesse. Tous les combats qu'elle avait menée n'avaient servit à rien. L'injustice du choix la frappait et lui faisait perdre pied. Détruire les Moissonneurs ? Mais également les Geths et IDA... Les contrôler ? Au risque de perdre son âme... La synthèse ? Etait-ce le meilleur choix ? Il ne semblait pas avoir de mauvais coté. Un sacrifice pour le bien de tous, pour la paix. La synthèse mettrait un terme définitif au risque des créations qui détruisent leur créateur. Elle fit un pas vers le rayon, puis un deuxième. Le meilleur des choix.
Ses pensées se tournèrent vers Liara. Elle ne tiendrait pas sa promesse. Il n'y aurait pas de petites filles bleues. Des larmes roulèrent le long de ses joues.
" Ce serait facile pour un petit vaisseau isolé de se perdre là dedans, n'est-ce pas ? Pour trouver un endroit tranquille où vous pourriez passer le reste de vos jours en paix, et heureuse."
- J'aurais tant voulu le faire, mon amour. Rien que nous deux, et l'immensité de l'espace...
Elle se détourna de pensées aussi douloureuse pour se concentrer sur sa mission. Elle allait faire un choix d'une importance capitale. La galaxie comptait sur elle. Des soldats de toutes les races se battaient en ce moment même pour lui offrir cette occasion. Elle ne devait pas la gâcher. En prenant sa décision, elle mettrait un terme à la guerre. Une décision qui ne laisserait pas le choix à ces mêmes soldats, ainsi qu'à toutes les autres personnes de la galaxie. Elle se figea à mi chemin, puis recula d'un pas. Le libre arbitre... Comment pouvait-elle le bafouer ainsi ? Etait-ce vraiment le meilleur choix ? Pouvait-elle réellement faire confiance à cette apparition ? Tout risquer ainsi sans savoir si cela marcherait ? Non, elle ne pouvait pas. Mais que devait-elle faire ? Les détruire ? Ainsi qu'IDA, et les Geths ? Non ! Elle refusait ! C'était une trahison, envers eux, mais également elle même. Alors il ne restait qu'une seule solution... Elle déglutit et fit demi tour, jetant un regard haineux à l'apparition.
Tu vas mourir, pensa t-elle rageusement en prenant le chemin de gauche, avec difficulté. La bataille continuait de faire rage au loin, et elle accéléra l'allure. Shepard claudiqua jusqu'à la machine et s'arrêta à un pas. Il y avait quatre manettes, deux en haut et deux en bas, face à elle, reliée par deux faisceaux électriques. L'humaine laissa tomber son arme et regarda ses mains. Les poignées semblaient avoir été faite pour des mains humaines... Elle attrapa celle de droite et une vibration secoua son corps. Le rayon lécha sa peau sans lui causer le moindre dommage. Elle tendit la main gauche, hésitante. Il n'y aurait pas de retour en arrière. Une larme roula sur sa joue.
- Adieu mon amour... (Murmura t-elle, gagnée par le chagrin.)
Elle attrapa la poignée. Aussitôt, une puissante décharge énergétique s'échappa de la machine et l'enlaça. Des éclairs parcoururent son corps par dizaine, passant dans chaque fibre de son être, dans chaque nerf. Shepard poussa un gémissement, sa peau s'effritant par endroit. Ses genoux se dérobèrent alors que l'énergie gagnaient en puissance. Son corps s'oxyda. Elle pensa à ses compagnons ayant perdu leur vie, ayant lutter à ses cotés, au courage dont ils avaient fait preuve, à leur ténacité, ainsi qu'à la galaxie qui comptait sur elle. Elle vit le visage de Liara, si beau, avec ses tâches de rousseurs, si étincelant de vie, pétillant d'amour... Elle poussa un grognement et se redressa. Elle devait y arriver. Mirlina attrapa les poignées avec fermeté, le flot d'énergie continuant de s'accentuer, son corps se dispersant à chaque instant. Sa peau s'effrita et s'envola ainsi que ses cheveux. Elle eut une dernière pensée pour les siens. Les éclairs convergèrent vers elle et son corps se dématérialisa jusqu'à pleinement disparaître, absorbé par le faisceau qui se dissipa. Le Creuset s'arma.





   L'énergie palpitait avec de plus en plus de force, prenant une teinte bleutée. Joker faisait courir ses doigts sur son écran, prêt à prêter assistance à Shepard. La voix de Hackett résonnait dans le vaisseau, ordonnant l'évacuation. Le bras de Garrus se posa sur l'épaule de l'humain qui se figea.
- Joker... Il faut qu'on y aille.
Le pilote hésita un instant, tiraillé entre sa loyauté et le sort de l'équipage, l'ordre qu'il avait reçut. L'énergie croissait à chaque instant et s'échappait de la Citadelle, menaçant d'engloutir le vaisseau.
- Bordel... (Lâcha t-il avec résignation.)
A contrecoeur, Joker engagea les manoeuvres d'évasion, non sans adressé une prière muette pour son amie. Le Normandy s'éloigna de la bataille avant de faire un bond spatial, imité par toute la flotte. Le flot bleutée continuait de croître, englobant l'espace proche et les Moissonneurs. La vague balaya la Terre. Les endoctrinés considérèrent les organiques un instant avant de fuir. Les machines s'envolèrent, rejoignant la Citadelle dont les bras se fermaient. La vague atteignit le relais le plus proche qui s'activa, libérant un rayon qui se propagea à travers les autres relais dans toute la galaxie, touchant chaque planète, chaque Moissonneur.
Le Normandy fuyait à travers l'hyperespace la vague bleuté qui ne cessait de gagner du terrain. Les secondes devinrent des minutes alors que la course folle se poursuivait. La vague se rapprochait à chaque instant. Puis, elle le rattrapa. Un courant électrique traversa le vaisseau, provoquant de multiples avaries un peu partout, principalement dans les moteurs. Joker commença à perdre le contrôle et le Normandy tangua. Le pilote jura et dirigea son vaisseau vers une planète proche où il procéda à un atterrissage en catastrophe.



"Rapport d'avaries multiples !"

" Les moteurs ne répondent plus..."

" Réinitialisation des systèmes..."



" Joker ! Vous ne pouvez pas l'abandonner !"

" Liara, on a pas le choix !"

" Non !"

" Elle vous a laissé quelque chose."

" Oh, mon amour... Vous ne pouvez pas me laisser seule..."




" Tous sauvés... Organiques, Synthétiques... Un sacrifice pour le bien de tous..."



" Communication entrante..."




   Le visage gonflé par les larmes, Liara déposa la plaque de Shepard sur le monument aux morts. Il n'y eut pas un mot échangé avec ses compagnons. Tous partageaient sa peine, sa souffrance, sa perte. Shepard avait été plus qu'un commandant, plus qu'un compagnon d'arme. Elle avait été une amie pour eux, une amante et un amour pour elle. Jamais ils ne l'oublieraient. Jamais elle ne pourrait être remplacée. Liara déglutit, retenant à grande peine ses larmes. Jamais elle ne pourrait vivre sans elle. Elle était totalement perdue, livrée à elle même, sans espoir.
Des rapports étaient parvenus, sur la fin des combats et la disparition des troupes Moissonneurs endoctrinées. Les machines, quant à elle, étaient occupée un peu partout à réparer les relais. La guerre était, semble t-il, fini. Mais à quel prix ?


Eternel. Infini. Immortel.
La femme que j'étais employait ces mots, mais je ne saisis que maintenant leur vrai sens.
Et je ne saisis que maintenant la vraie valeur de son sacrifice.
Je suis née de ses cendres. Ma venue à libéré sa pensée. Depuis elle me guide. Me donne une raison. Un but.
Comme elle a donné un but à ceux qui l'ont suivie. Ceux qui l'ont aidée à atteindre son objectif.
Désormais le mien !
Redonner aux gens, confiance en l'avenir.
Pour qu'à l'avenir, chacun puisse faire entendre sa voix.
La femme que j'étais savait qu'elle n'y parviendrait qu'en devenant quelque chose de plus grand.
Le contrôle, c'est le pouvoir. Mettre la force de son ennemi sous son propre joug n'est que sagesse.
Je rebâtirai, ce que beaucoup ont perdu.
Je créerais un futur aux possibilités infinies.
Je protégerais et j'aiderai. Je serai la gardienne du peuple.
Et malgré tout ça... Je me souviendrai.
Je me souviendrai de ceux qui ont sacrifié leurs vies pour que la foule puisse survivre.
Et je veillerai sur ceux qui ont survécu.
Ceux qui entretiennent aussi la mémoire de la femme que j'ai été, jadis.
La femme qui a sacrifié sa vie pour devenir celle qui sauverait le peuple.

« Modifié: 20 novembre 2012 à 11:05:42 par Mirlina »
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #1 le: 21 novembre 2012 à 18:09:18 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Chapitre suivant !

Spoiler
Chapitre 2 : Prendre le contrôle.



"-Vous mourrez. Vous nous contrôlerez... Mais vous perdrez tout ce que vous avez.
- Comment je peux les contrôler, si je meurs ?
- Votre forme physique se désintégrera, mais vos pensées, vos souvenirs, survivront. Votre lien avec les vôtres sera rompu, mais vous aurez toujours conscience de leur existence. "


" Vous êtes tout pour moi, Liara, et vous le serez toujours."


" Je suis à vous."

" Le contrôle c'est le pouvoir."

" Liara ! Liara, revenez !"

" Garrus ! Tali ! Joker ! Où êtes-vous ?"


"Acceptez l'éternité."

" Je ne suis pas comme vous ! Un monstre !"

" Il n'y a pas d'alternative..."




   La douleur s'était estompée, les souvenirs étaient moins vivaces. Elle se tenait au milieu d'un vide éclatant, seule et nue. Il n'y avait pas un bruit, pas un souffle de vent. Tout était calme et paisible. Elle s'avança avec lenteur, goûtant des sensations qu'elle ne reconnaissait pas, comme ténue et appartenant à quelqu'un d'autre. Elles demeuraient à l'orée de sa perception, étrangère à son univers. Elle essaya de se souvenir de quelque chose, et l'image fugace d'un visage passa dans sa mémoire pour disparaître aussitôt.
 De légers picotements parcouraient son être à certains moments et un mal de crâne s'empara d'elle. Sa peau la démangeait affreusement. Elle se posa une main sur le front et découvrit qu'il n'y avait rien. Elle porta ses mains devant ses yeux. Elle en voyait vaguement la forme, en devinait le contour. Mais il n'y avait plus de forme physique. A la place, elle voyait des contours bleuté qui n'étaient pas sans lui rappeler une certaine apparition. Un courant électrique la traversa et un nombre incalculable de pensées la saisirent. Elle poussa un hurlement en tombant à genou, une violente douleur s'emparant d'elle.
- Je refuse de perdre le contrôle ! (Tonna une voix sombre et vibrante.)
Mirlina n'arrivait plus à ordonner ses pensées alors que la douleur s'intensifiait. Une étrange créature apparut face à elle sous une forme éthérée. Elle ne possédait qu'un seul oeil et pas de doigts, mais plusieurs bras, tous très fins. L'image changea pour devenir un Prothéen. D'autres races, certaines qui lui étaient connues, d'autres non, apparurent sous les yeux de la jeune femme. Puis, ce fut un jeune garçon. Le Catalyseur.
- Vous n'êtes pas capable de me supplanter. (Poursuivit-il sur le même ton froid.) Vous n'auriez jamais dû essayer. La synthèse était la seule voie possible. La Moisson reprendra.
Mirlina se concentra, repoussant la souffrance avec difficulté.
- Pourquoi m'avoir fait cette proposition, si c'était en vain ?
Le Catalyseur l'observa un instant et ses traits s'adoucirent.
- Je pensais que vous accepteriez notre fusion. ( Dit-il avec la voix de l'enfant.) Mais vous vous accrochez à votre humanité.
- C'est ce qui me caractérise.
- Non. C'est ce qui vous rend faible, et inapte.
- C'est ce qui me rend humaine !
- Mais vous ne l'êtes plus.
- Je le serais toujours.
Le Catalyseur la considéra un instant avec un mélange d'intérêt et de mépris.
- La Moisson reprendra. (Finit-il par dire.)
Et il se détourna. Mirlina essaya de se relever, sans succès. Elle sentit l'appel du Catalyseur qui touchait les Moissonneurs à travers la galaxie et elle se sentit faible et impuissante. L'enfant leva les mains et l'écho des machines frémit. Partout, les endoctrinés sortaient de leurs trous. Mirlina vit des images confuses passer dans sa mémoire, provenant d'endroits divers : Une rue abandonnée, des égouts, des coursives... Elle aperçut même un humain, regardant dans sa direction, l'inquiétude peint sur son visage. La jeune femme ferma les yeux et poussa un gémissement de rage en se coupant des autres.
- Pourquoi ? (Hurla t-elle.)
Le Catalyseur se retourna lentement et la dévisagea sans comprendre.
- Pourquoi reprendre la Moisson ? La guerre est finie !
- ça ne durera pas. Vous avez stoppé la Moisson, mais rien n'a changé. Et tout recommencera.
Shepard essaye de se redresser, mais sa forme spectrale ne lui obéissait plus.
- Je ne vous laisserai pas faire ! Je ne vous laisserai pas bafouer tout ce que j'ai accompli et sacrifié... (Lâcha t-elle d'un ton hargneux.)
- Cette décision ne vous appartient plus.
Et il toucha de nouveau chaque entité des Moissonneurs. Mirlina concentra sa volonté pour faire barrage. Elle ne pouvait pas le laisser faire. Il y a un instant de flottement et la douleur éclata au fond d'elle. Elle hurla. Elle ne devait pas abandonner ! Tous les êtres pensant, toute la galaxie, comptaient sur elle ! Elle revit le visage de ses anciens compagnons d'armes, de ses amis. Jamais elle ne flancherait. Dans un effort surhumain, elle parvint à se redresser. Sa forme spectrale se brouilla un instant et elle retrouva son corps. Le Catalyseur poursuivait son action, les milliers d'êtres sous son contrôle, prêt à reprendre la Moisson. Déjà, certaines escarmouches avaient eu lieu, amenant quelques morts. Mirlina pouvait les voir. Dans l'espace, près de Thessia, un Moissonneur venait d'anéantir deux vaisseaux, dont un de civil. Sur Palaven, des endoctrinés avaient surgit dans une ville et sauvagement agressé tous les êtres vivants à proximité. Un peu partout, la guerre reprenait. Mirlina se précipita sur l'apparition et lança ses mains en avant pour les refermer sur sa tête. Mais elle passa au travers.
- Vous n'êtes rien ! (Tonna l'apparition de sa voix sombre.)
Il jeta la main vers elle et la propulsa plus loin.
- Il est temps de disparaître.
Une puissante douleur explosa dans le crâne de Shepard. Elle se prit la tête entre les mains en poussant des hurlements. Sa vue se brouilla ainsi que ses autres sens. Elle s'écroula au sol, incapable de penser. Peu à peu, son corps reprit une forme spectrale et commença à se disperser. La douleur venait par vague de plus en plus violente et la noyait dans un océan de souffrance. Le Catalyseur l'effaçait, purement et simplement, anéantissant ce qu'elle était, le programme qu'elle était devenue.
Je ne suis plus un être de chair, pensa t-elle.
Elle se concentra sur cette pensée, oubliant la douleur ainsi que la peur. Elle passa outre ce qu'elle connaissait, ce qu'elle savait, ce qu'elle était. Pas entièrement synthétique, mais plus tout à fait humaine. Elle dirigea sa rancoeur et son désir de protéger la vie pour dresser un bouclier contre l'assaut du Catalyseur. La douleur s'amoindrit jusqu'à s'estomper presque complètement. Shepard se redressa, reconstituant son corps, et une arme apparut dans ses mains. Elle la considéra un instant, se remémorant les paroles de Légion. Pouvait-elle passer outre tout ceci ? Créer elle même ? Elle se concentra, sous le regard intrigué du Catalyseur. L'arme disparut. Elle tendit la main et un rayon d'énergie s'en échappa, frappant l'apparition qui recula d'un pas en grognant. Elle recommença, mais cette fois-ci, son adversaire contra l'attaque.
- Vous apprenez vite. Mais une humaine ne peut pas me vaincre. ( Déclara le Catalyseur de sa voix sinistre.)
Shepard sentit sa colère monter et la douleur revenir. Sa concentration vacillait. Elle jura, le corps secoué par de puissantes vibrations. Le petit sourire confiant du Catalyseur gonfla sa rage. Elle repoussa ses émotions au fond d'elle, se forçant à les couper, rejetant les pensées envers ses amis.  Deux rayons d'énergies s'échappèrent de ses mains et frappèrent l'apparition avec force. Le combat s'engagea, maîtrise contre volonté,  machine contre ex organique. des rafales d'énergies tournoyaient dans la zone. Le Catalyseur s'avança et Shepard fit de même. La distance entre les combattants se réduisit jusqu'à ne plus exister. Le Catalyseur prit l'offensive, brisant le contact et lança son bras en avant. Mais Shepard l'avait prévu. Elle dévia le coup et porta le sien, son poing brillant d'un éclat rouge et passa au travers de l'apparition. Celui-ci ouvrit de gros yeux ronds, un trou rougeâtre au milieu du corps. Shepard regarda autour d'elle et remarqua le changement du monde, teinté de rouge. Des lignes de codes dansaient autour d'elle ainsi que des fils, reliés à des ensembles jaunes. Il y en avait des milliers. L'apparition elle même était devenu plus qu'une simple forme spectrale, disposant d'un réseau interne particulier et très complexe. Elle constata qu'elle tenait dans son poing une ligne capitale. Le Catalyseur la regarda d'un air dubitatif alors qu'elle arrachait la ligne, la détruisant de sa simple volonté. Le corps tomba à genou.
- Le contrôle, c'est le pouvoir. (Dit-elle d'un ton monocorde.) Et moi seule contrôle.
Elle fit un geste de la main et l'apparition se cabra, son enveloppe se volatilisant lentement. Il la regarda sans y croire. Elle ne montra aucune émotion et l'effaça totalement.




   Des centaines de pensées chaotiques, parfois primaires et sans cohérences, l'assaillirent. Elle s'ouvrit à elles et les toucha toutes. Ils étaient tous là, et attendaient ses ordres. Aucun ne bougeait. Sa armée personnelle. Des images diverses lui parvenaient. Ils étaient tous ses yeux et ses oreilles, des plateformes reliées à elle, faisant partie intégrante de son être. Des forces armées s'approchaient de certaines troupes. La guerre était sur le point de reprendre, et les organiques n'avaient aucune chance. Leur sort était scellé. Mais elle n'avait pas prit le contrôle pour les détruire. Là n'était pas sa volonté, là n'était pas son but. Créer un avenir, voilà la raison qui l'animait. D'un ordre mental, elle ordonna de ne rien faire.
Les troupes Moissonneurs mirent genou à terre, sous le regard stupéfait des organiques. L'une des machines se posa sur Palaven. Un voile de peur passa dans l'armée Turienne, rapidement balayé par une discipline de fer. Tous attendaient, prêt à vendre chèrement leur peau.
- La guerre est terminée. La Moisson est terminée. (Déclara l'immense machine de sa voix vibrante.)
Des regards sceptiques furent échangés. Les soldats Turiens ne bougèrent pas, leurs opposants toujours en joue.
- Nous ne vous attaquerons pas.
- Alors pourquoi avoir massacré les gens qui reconstruisaient ? (Hurla un officier.)
Le Moissonneur marqua un instant de silence.
- C'était une erreur. (Finit-il par dire.)
- Je ne vous crois pas ! Nous avons déjà bien trop perdu par votre faute !
- Si vous attaquez, vous mourrez. (Répondit simplement la machine.)
Les Turiens restèrent silencieux, conscient de la vérité dans les mots du Moissonneur.
- Que proposez-vous ?
- Un problème interne fut la source du conflit. Nous vous proposons d'aider à reconstruire.
- Nous reconstruirons sans vous !
- Alors nous partirons.
- Je ne vous retiens pas.
Le Moissonneur émit une série de bip. Des traînées de feu illuminèrent le ciel après quelques secondes. De petits engins se posèrent derrière les endoctrinés qui se levèrent. Ils montèrent dans des transporteurs creux sous le regard méfiants des Turiens. Les appareils s'envolèrent et quittèrent la planète, imité par le Moissonneur. Des scènes semblables se déroulèrent dans toute la galaxie.
Shepard vérifiait chaque rencontre, chaque échange, prête à intervenir. A certains endroits, elle dut retenir les Moissonneurs et forcer la retraite. Quelques endoctrinés furent massacrés, mais elle ne s'en souciait pas. Ils n'étaient que de la chair à canon, des monstruosités qu'elle n'appréciait guère. Elle ne savait pas encore comment faire accepter aux organiques la présences de ces machines qui avaient massacré tant des leurs.
Un problème à la fois, songea t-elle.
Mirlina compulsa des données échangées entre Moissonneurs, dans une banque virtuelle. Des milliers d'informations qu'elle n'aurait jamais pu soupçonner et qu'elle comprenait, comme faisant partie intégrante d'elle. Tant à faire, tant à découvrir. Elle avait l'éternité devant elle, et une armada pour parer à toute éventualité. Elle voulait changer la face de la galaxie, la rendre plus juste et plus sûre. Mais avant toute chose, elle avait un travail à accomplir. Les relais cosmodésiques, saturés par l'énergie du Creuset, étaient tombés en morceau à travers toute la galaxie. Et sans eux, le voyage spatiale était quelque chose de long, rigoureux et difficile. Elle toucha les Moissonneurs du bout de sa pensée avec l'ordre de les remettre en état. Ceux-ci s'exécutèrent sans discuter.





   Cela faisait maintenant quelques semaines que le Normandy avait atterri sur cette planète. La plupart de ces avaries avaient été réparés, et d'après IDA, ils pourraient repartir dans un jour, deux au maximum. L'IA n'avait pas ménagée sa peine pour remettre le vaisseau en état, aidée par tout l'équipage. Elle ne s'était accordée que très peu de pause, toujours en compagnie de Joker. Leur idylle croissait chaque jour. Depuis la fin de la guerre, le pilote prenait plus de temps pour elle. Dans tout le vaisseau, des couples s'étaient formés. Garrus et Tali passaient tout leur temps libre ensemble, Chakwas et Adams étaient souvent aperçus ensemble dans les couloirs. Même Ahsley et James s'étaient rapprochés, mais certains estimaient que ce n'était qu'une simple histoire de sexe éphémère. Se retrouver au milieu d'autant de couple, même temporaire, ne faisait que rappeler son immense solitude à Liara. Elle ne voulait toujours pas croire à la mort de Shepard, même après avoir posé la plaque. S'il y avait bien une chose pour laquelle son amante était douée, c'était échapper à la mort. Sur Akuzé, contre les récolteurs, dans leur base... Elle secoua tristement la tête et accéléra l'allure, serrant l'objet dans ses bras avec un peu plus de force. Elle fuyait les regards de ses compagnons, ne supportant plus l'empathie et la pitié dans leur regard. Elle ouvrit la porte de sa cabine et la verrouilla. Une boule de lumière bleutée s'envola d'un coin de la pièce et alla lui tourner autour.
- Bonjour, Dr T'Soni. Comment vous portez-vous, aujourd'hui ?
- Bonjour Glyphe. Comme tous les autre jours.
- Vous n'êtes pas revenu de la nuit. Avez-vous dormi ?
- Non, Glyphe.
- Toujours vos cauchemars ?
- Tu passes un peu trop de temps avec le Docteur Chakwas... Désactive.
La petite boule scintillante retourna sur son support et se mit en veille. Liara se dirigea vers son lit et y déposa l'objet qu'elle tenait : Une boîte noire. Elle passa la main au dessus, activant son omni-tech et tapota sur quelques touches. Son visage était creusé par la fatigue et la tristesse, et de larges cernes noircissait ses yeux. Elle se massa le front. Des cauchemars... Oui, elle en faisait. Chaque nuit. Et toujours le même...

" L'Asari avançait aux cotés de Garrus, suivant Shepard comme son ombre. Tout explosait autour d'eux, et la mort fauchait les gens à chaque seconde sous les traits d'une machine implacable. Le Moissonneur tirait à vue dans ce no man's land, détruisant tout sur son passage. Shepard accéléra soudain alors qu'un Mako était touché. Elle se laissa glisser pour éviter l'épave et se dissimula derrière, reprenant son souffle. Un autre engin explosa juste devant le duo. Les flammes léchèrent le corps de Liara alors qu'elle sautait sur le coté. Tout fut confus par la suite, seule la douleur était présente. La voix de Shepard résonna à ses oreilles et la jeune femme se sentit soulevée puis traînée.
- ...mandy, évacuation d'urgence ! Je répète, Normandy, évacuation d'urgence.
Mirlina posa une main sur l'épaule de l'Asari.
- ça va aller ? (Demanda t-elle avec inquiétude.)
Liara opina, le corps perclus de douleur. Après quelques secondes, Shepard passa un de ses bras derrière son cou et l'aida à rejoindre la navette.
- Prenez la.
Garrus attrapa Liara par un bras et la taille et l'aida à monter dans le vaisseau.
- Shepard ! (Dit Liara d'une voix suppliante.)
- Vous devez vous tirer d'ici.
- Je vais bien, Shepard...
Sa voix était à peine plus qu'un murmure. Du sang coulait sur son visage depuis ses nombreuses blessures.
- Cessez de discuter, Liara.
- Vous, ne m'abandonnerez pas... Vous m'avez fait une promesse... (Répondit Liara, avec difficulté.)
Shepard lui sourit tendrement et se rapprocha, la main tendue pour caresser son visage.
- Quoi qu'il arrive... Vous êtes tout pour moi, Liara. Et vous le serez toujours. (Dit-elle tendrement.)
Liara dévisagea son amour, les larmes aux yeux. Elle voulait dire quelque chose, l'empêcher de repartir. Elle voyait la détermination dans le regard de l'humaine, mais également la peur et une certaine résignation.
- Shepard, je...
Les mots se bloquèrent dans sa gorge. L'humaine lui sourit et recula.
- Je suis à vous... (Déclara l'Asari dans un souffle, la main tendue.)
Shepard se retourna vers le rayon et secoua tristement la tête. Elle lança un regard entendu à Garrus qui fit un bref signe de tête avant de croiser le regard de Liara. A ce moment, elles échangèrent des mots d'amours silencieux.
- Filez ! (Cria Shepard avec tristesse.)
Et elle fila vers le rayon. Liara la regarda partir, la main toujours tendue. Elle voulait la rejoindre, se tenir à ses cotés jusqu'au bout. Mais elle ne pouvait pas. Son amante s'éloignait, et elle laissa sa main retomber, trop fatiguée pour pouvoir la garder tendue. Garrus la traîna à l'intérieur et les portes se refermèrent tandis que le Normandy prenait son envol. Liara fut emmenée à l'infirmerie. Le Docteur Chakwas se pencha au dessus d'elle et l'examina attentivement avant de lui faire une piqûre tout en murmurant des mots réconfortant.
A son réveil, Liara se sentit barbouillée. Elle se redressa maladroitement, les muscles endoloris, exténuée. Elle avait une vague impression de flottement assez désagréable, mais décida de passer outre. Elle regarda autour d'elle avec lenteur, la tête lui tournant. Il n'y avait personne, nul signe du Docteur Chakwas. L'Asari appela, mais seul le silence lui répondit. Elle se mit debout et quitta l'infirmerie. Les couloirs étaient désert et un bourdonnement inquiétant résonnait. Liara rejoignit l'ascenseur et se dirigea vers le pont. Quand les portes se rouvrirent, elle se trouvait dans la salle du conseil de la citadelle. Elle avança au milieu de la pièce, pas surprise le moins du monde et observa les alentours. Les arbres brûlaient et des corps étaient allongés au sol, dans des mares de sang.  Un large rayon s'élevait vers le toit depuis une estrade. Une ombre furtive passa dans son champs de vision et l'emprunta, suivie d'une autre. Liara courut à leur suite avec des mouvements lents, comme ralentis. Le rayon la dématérialisa et elle se retrouva dans des coursives de la Citadelle qu'elle reconnaissait vaguement. Elle suivit de long couloirs durant des minutes interminables avant de déboucher sur une petite pièce. Un corps jonchait le sol. Elle s'en approcha, les lèvres sèches et le retourna pour découvrir le visage d'Anderson.
- Amiral... (Laissa t-elle échapper dans un sanglot.)
La Courtière se détourna, le coeur lourd et détailla l'endroit. Il semblait flotter une étrange brume qui l'empêchait de distinguer les détails. Il y avait un petit passage sur le coté et elle l'emprunta avec prudence. Il y eut un cri, puis des bruits de lutte. Liara se mit à courir vers l'origine de ces sons et aperçut Shepard du coin de l'oeil. Elle bifurqua et l'appela, mais l'humaine continua sa course sans se retourner. L'Asari la poursuivit, forçant l'allure malgré la douleur. A deux reprises, elle crut l'avoir perdu avant de l'apercevoir de nouveau. A nouveau, un cri brisa le silence. Liara s'avança pas à pas, tremblante, le souffle court. Le couloir débouchait dans une petite pièce où des veilleurs allaient et venaient. A l'autre bout, il y avait une grande vitre éclaté dont les débris étaient balayés par les étranges créatures. Et au centre, se tenait Shepard. Elle ne bougeait pas. Liara l'appela, mais elle n'eut aucune réaction. L'Asari franchit la distance les séparant avec inquiétude et posa une main sur l'épaule de son amante. Aussitôt, un rayon rouge entra dans la pièce et frappa l'humaine, balayant la Courtière et l'envoyant contre un mur. Celle-ci se redressa mollement et chercha Shepard du regard. L'humaine était au centre d'un brasier gigantesque. Elle tourna son regard vers elle, des larmes roulant sur ses joues et ouvrit la bouche. Elle prononça des mots que Liara ne put entendre. Et ce fut le néant."

Liara se réveillait toujours à ce moment là, tremblante et en sueur, parfois en hurlant. La vivacité de son cauchemar l'effrayait. Mais elle savait ce qu'il signifiait. Elle refusait tout simplement d'y croire. Comment pouvait-on aimer quelqu'un aussi fort et simplement accepter sa disparition ? Elle soupira et continua de tapoter sur son omni-tech. Après quelques secondes, la boîte s'anima, et un faisceau de lumière s'en échappa. Une image grandeur nature de Shepard se matérialisa face à elle et lui sourit.
- Je vous aime, Liara. (Déclara t-elle doucement.)
L'image grésilla et s'éteignit.
- Moi aussi... (Dit-elle dans un soupir.)
Elle savait qu'une telle chose ne l'aidait pas à oublier. Mais elle avait modifiée son projet, y ajoutant une plateforme de sa bien aimée, au cas où. En parallèle, elle fouillait de nombreuses bases de données sur les Prothéens et interrogeait régulièrement Javik. Mais celui-ci restait silencieux. Elle ne savait pas réellement ce qu'elle recherchait. N'importe quoi pouvant lui donner de l'espoir.
Les lumière s'éteignirent durant quelques secondes avant de se rallumer. Les moteurs grondèrent.
- Redémarrage système. Nous sommes prêt à décoller ! (Annonça fièrement la voix de Joker dans les hauts parleurs.)
- Ce fut plus rapide que prévu.
Liara sortit de sa chambre et monta sur la passerelle, rejoignant le pilote et IDA. Ses autres compagnons avaient eu la même idée. Ils la saluèrent poliment. Le Normandy s'ébranla et s'envola lentement. IDA consultait les rapports tandis que Joker manoeuvrait le vaisseau, légèrement tendu.
- Allez, doucement mon beau...
Le Normandy tangua un instant avant de se stabiliser. Puis, ils quittèrent l'atmosphère de la planète pour arriver en orbite. Joker activa les systèmes de communications et diffusa un message en boucle sur toutes les fréquences.
- Et maintenant, que fait-on ? (Demanda Ashley.)
- On cherche un endroit à rallier. (Répondit Jeff.)
- Et s'il n'y en a pas ?
- Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? On va pas rester indéfiniment sur cette planète !
- Joker ? ( Dit Ashley d'un ton légèrement plus sec.)
- Désolé, Lieutenant.
Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'une série de bip ne résonne.
- Le scanner a détecté quelque chose.
- Qu'est-ce que c'est ?
- Je sais pas encore, c'est trop loin... Une minute !
- Moissonneur ! (Cria Garrus.)
Joker poussa un juron et engagea des manoeuvre d'évitement.
- On va voir si vous avez réparé correctement le canon !
- Et si vous savez visé avec ! (Répliqua Garrus.)
- Je les croyais détruit ! (Lança Liara.)
- Les boucliers ne sont pas encore à pleine puissance. (Déclara IDA.)
Le Moissonneur se dirigeait vers le vaisseau à vive allure, les pattes repliés. Un vrombissement sortit par les hauts parleurs du Normandy, reconnaissable entre mille.
- Je sais pas ce que ça dit, mais ça m'a pas l'air sympathique !
- On doit fuir !
Le Normandy changea de trajectoire et la machine se mit en position d'interception, dépliant ses tentacules. Un autre vrombissement résonna, et trois autres Moissonneurs sortirent de l'hyper espace face au Normandy. Joker poussa une série de juron et coupa les moteurs pour les réactiver aussitôt afin de faire un virage serré. Mais le premier synthétique les avait déjà rattrapé, coupant toute retraite. Il pointa l'un de ses tentacules vers le Normandy et un rayon s'en échappa. La peur s'empara de l'équipage alors que le faisceau les touchait.
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #2 le: 22 novembre 2012 à 16:37:43 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
A vous le chapitre 3 ! Pour la suite, je sais pas quand, na !  ;D





Spoiler


Chapitre 3 : Retour sur Terre.



" Humain, vous n'avez rien changé. Vous avez l'attention de ceux qui vous sont infiniment supérieur. Ceux que vous nommez Moissonneurs, sont votre salut par l'anéantissement."

" Ils ne s'arrêteront pas avant d'avoir exterminé toute vie dans la galaxie."

" Impossible. Vous ne faites pas le poids."

" Cette guerre est perdue d'avance."

" Pourquoi ne pas avoir donné l'alerte, humaine ?!"

" On sourit, on menace et on sacrifie tout ce que l'on a, jusqu'à ce que la galaxie réalise qu'elle a un chef digne d'elle."

" - Votre civilisation est condamnée, Shepard.
- Vous avez peut-être raison. Nous sommes peut-être condamné. Mais nous nous battrons jusqu'au bout. Nous ne baisserons pas les bras. Nous ne reculerons devant aucun sacrifice pour vous vaincre ! Nous trouverons un moyen. Les humains ne renoncent jamais.
- Votre heure est venue. Votre espèce aura bientôt disparue de la galaxie."

" Impact imminent !"

" Ce n'est pas comme d'habitude ! "

" Attention !"

" Je veillerais sur ceux qui ont survécu."




   L'instant sembla se figer. Shepard ressentit un picotement à la base de sa nuque et tourna son regard vers la source de son malaise. Elle resta interdite un court instant, les récepteurs du Moissonneur lui montrant un vaisseau qu'elle avait connu. Le Normandy. Quelque chose bougea au fond d'elle, et elle sentit la mélancolie l'envahir. Mais elle la repoussa bien vite. Trois autres appareils surgirent face au vaisseau humain et le premier chargea ses rayons avant de faire feu. Mirlina  prit le contrôle direct de la machine, pénétrant ses circuits et sa conscience pour la stopper. L'attaque toucha le Normandy, détruisant ses boucliers et raclant contre le blindage. Le Moissonneur émit l'équivalent d'un grognement mais ne se débattit pas. Alors que le Normandy allait faire feu, elle envoya un message sur les fréquences du vaisseau, utilisant ses codes d'accès pour le pirater un court instant, passant outre IDA.
- Normandy, ne tirez pas.
Elle ressentit les tentatives de l'IA pour la repousser. Connaissant ses capacités d'adaptation, elle savait qu'elle n'avait pas énormément de temps avant de devoir utiliser un autre procédé de communication. Elle s'assura d'avoir bien dissimulé ses traces ainsi que son point d'accès avant de poursuivre, sous la voix de la machine.
- Nous allons vous escorter jusqu'au relais le plus proche afin d'assurer votre évacuation.
- Après avoir essayé de nous tuer ? (Demanda Garrus sur la défensive.)
Shepard eut une seconde d'hésitation.
- Il ne s'agissait que d'un disfonctionnement. La guerre est finie.
- Conneries ! (Renchérit Joker.)
- Si nous avions voulu vous détruire, vous seriez déjà mort.
Un silence pesant s'installa dans le cockpit.
- Il dit vrai... (Finit par dire Ashley.)
- Ce n'est pas comme d'habitude ! (Renchérit Liara.)
- Que fait-on, Lieutenant ?
Ashley poussa un soupir, le poids du commandement pesant lourd sur ses épaules. Elle hésita durant de longues secondes avant de rouvrir le canal.
- Escortez-nous jusqu'au relais.
- Suivez-nous.
Les Moissonneurs se mirent en route et le Normandy les suivit. Shepard observa la scène jusqu'à ce qu'ils atteignent le relais. Le vaisseau l'emprunta, mais pas les machines qu'elle envoya dans d'autres régions en vol luminique pour réparer les autres relais. Shepard ne comprenait pas ce qui s'était passé. En voyant le vaisseau, les Moissonneurs étaient passés outre sa volonté et ses ordres, essayant de le détruire et l'obligeant à prendre un contrôle direct. Elle trouvait cela étrange et inquiétant.
Je veillerai sur ceux qui ont survécu, pensa t-elle. Elle n'arrivait plus à se souvenir de leurs noms, ou de leurs visages. Simplement un vague sentiment de famille et d'appartenance qui ne dura pas. Elle avait été comme eux, autrefois. Un être de chair et d'émotions. Cette vie s'effaçait progressivement et les souvenirs s'estompaient. Elle regarda son corps, représentation de chair dans cet environnement électronique. Pourquoi le conservait-elle ? Pourquoi refusait-elle de l'abandonner et d'apparaître sous une forme spectrale ou codés ? Elle allait le détruire, réduire en cendre ce souvenir de sa vie passée, mais son geste se figea. Elle revit des moments oubliés, des moments de bonheur et de joie : Une partie de Poker entre amis, l'échange d'un baiser, la nomination au statut de spectre, les retrouvailles avec des amis... Une relation intime.
Elle n'arrivait toujours pas à voir les visages, à se souvenir des noms. Elle tomba à genou et l'équivalent d'une micro larme roula sur sa joue. Ce corps faisait partie intégrante d'elle. Elle ne s'en débarrasserai pas. Elle se redressa et reprit ses recherches dans les bases de données, réfléchissant déjà à la prochaine partie de son plan.




   Le Normandy sortit de l'hyperespace dans le système Hélios. A son arrivée, la surprise frappa son équipage, mêlée à une légère peur. Des centaines de Moissonneurs étaient affairés dans l'espace, récoltant les débris de la dernière bataille pour les rassembler. Ils ne firent pas attention à eux. Joker manoeuvra prudemment le vaisseau entre les énormes machines, prenant la direction de la Terre. La Citadelle était là, dans tout sa splendeur, mais totalement fermée. Quelques Moissonneurs étaient agglutinés dessus sans qu'il soit possible de savoir ce qu'ils faisaient.
On dirait des parasites, songea tristement Liara. Ils arrivèrent dans l'orbite terrestre et constatèrent avec stupeur et plaisir qu'un nombre important de vaisseau y étaient déjà stationnés, certainement en quête de ravitaillement.
- C'est le vaisseau de l'Amiral Hackett ! (S'exclama Ashley.)
- Il pourra peut-être nous expliquer ce qu'il se passe. (Dit Joker tout en ouvrant un canal de communication.) Terre, ici Normandy, de retour au bercail. Demande autorisation d'atterrir.
Il y eut quelque seconde de flottement, puis, les hauts parleurs grésillèrent un instant et une voix s'éleva.
- Normandy, heureux de vous revoir. Ici le Major Coats. Nous vous croyions perdu.
- Nous avons eu quelques ennuis technique. Impossibilité d'émettre et de voler, entre autre.
- Je vois. (Il marqua une pause.) Amarrage hangar dix neuf.
- Reçu. Comment ce fait-il que vous soyez chargé des droits d'amarrage ?
- Il n'y a personne d'autre pour le faire.
Joker se retrouva sans voix un instant.
- Nous voudrions voir l'amiral Hackett. (Enchaîna Ashley.)
- Je suis persuadé que lui aussi, voudra vous voir. Je le préviens.
- Merci.
Joker coupa la communication et se dirigea vers le hangar qui leur était attribué où il posa le Normandy. Près de deux heures s'écoulèrent avant que quelqu'un ne vienne les voir.
- L'Amiral Hackett veut vous voir. (Indiqua le messager.) Il se trouve dans la zone de reconstruction dix sept.
- Et où est-ce ? (Demanda Ashley, perplexe.)
- Le No man's land.
Il salua, tourna les talons et les laissa seul. L'évocation du No man' land plongea la troupe dans la mélancolie. Les regards se tournèrent vers Liara. L'Asari détourna le sien, entre mélancolie et fureur avant de sortir du hangar. Les autres lui emboîtèrent le pas après quelques secondes. Un véhicule tout terrain vint les chercher pour les emmener au lieu de rendez-vous. Le voyage ce fit dans un silence sombre. Les cahots de la route rendait le trajet fort désagréable et plus d'une fois, quelqu'un manqua tomber de son siège. Finalement, ils arrivèrent à la tombée de la nuit. Hackett les accueillit en personne.
- Lieutenant, c'est un plaisir de vous revoir.
Il serra la main d'Ashley et fit un signe de tête à chaque personne présente.
- Je suis sûr que vous avez beaucoup de chose à raconter.
Ashley expliqua ce qui leur était arrivé depuis l'armement du Creuset jusqu'à leur retour sur Terre. L'Amiral ne la coupa que rarement, demandant parfois une explication plus poussée, opinant ci et là.
- C'est pareil pour un peu tout le monde, je dois dire. Mais il semblerait que vous ayez subit plus de dégâts que nous autre. Mais vous dites que les Moissonneurs vous ont attaqué ?
Ashley opina gravement et Hackett se gratta le menton, pensif.
- C'est étrange. Les Moissonneurs ont secouru nos vaisseaux sans qu'il y ait de conflit.
- Il n'y a pas eu d'autres attaques de ce genre ?
- Pas que je sache. Mais nous n'avons pas encore pu prendre contact avec le reste de la galaxie. La Citadelle servait à la fois de récepteur et de transmetteur, mais elle semble désormais muette. Et beaucoup de nos stations ont été détruites. Nous sommes sourd et muet pour l'heure.( Il marqua une pause.) Cela dit, quelques faits bizarres nous sont parvenu. La population nous a communiqué des mouvements de troupes inquiétants il y a quelques semaines. Mais depuis, plus rien. Nous n'avons pas retrouvé trace des endoctrinés.
- C'est inquiétant. Voulez-vous que nous menions l'enquête ?
- J'aimerais bien. Mais nous ne sommes pas en état de survivre à un nouveau conflit. Je ne peux prendre le risque que les Moissonneurs nous voient comme hostiles et reprennent l'offensive.
Ashley opina.
- Je comprend. Par contre, comment en sommes-nous venus à être allié avec les Moissonneurs ?
- C'est un mystère. Je ne sais pas ce que Shepard a fait là haut, mais... (Il se pinça la lèvre et fit face à Liara.) Je suis sincèrement désolé. Sa disparition est une tragédie, et je ne peux qu'imaginer votre souffrance.
- Je vais bien. (Déclara t-elle d'un ton monocorde.)
Hackett acquiesça.
- Je vous offrirai bien de prendre du repos, malheureusement, nous avons besoin de tous les bras disponibles. La reconstruction s'avérera longue.
- Nous comprenons, Amiral. Que pouvons-nous faire ?
- Regardez autour de vous. Il y a énormément à faire. Je vous laisse voir tout cela avec le colonel Iatus, dans la tente, là bas.
Ashley et James firent le salut militaire. Hackett le leur retourna.
- C'est un plaisir de vous revoir. Vous tous.
Et il tourna les talons. L'équipage du Normandy se rendit dans la tente et apporta son aide à la reconstruction. Parfois, des bruits inquiétant se firent entendre, les amenant à rester sur leurs gardes.




   Le vaisseau faisait une inspection de routine. Le SSV Litoral était un croiseur moyen avec un armement de moyenne portée et des boucliers standard. Il venait de quitter le système Hélios en vitesse luminique. La présence des Moissonneurs dans le système mettait l'équipage sur les nerfs, tout comme les dirigeants sur Terre. Personne ne pouvait oublier les horreurs de la guerre et encore moins les pardonner. Côtoyer ces immenses monstre de métal était difficile, malheureusement, ils n'avaient pas le choix.
- Vous croyez que c'est par choix qu'ils sont encore en vie ? (Demanda Luc, le pilote.)
- Aucune idée. (Rétorqua Tania, le capitaine du vaisseau.) Tout ce que je sais, c'est que j'ai la chair de poule, chaque fois que j'en croise un.
- Faut croire qu'on en sera jamais débarrassé.
- De toute manière, nous n'avons aucune chance contre eux. (Renchérit Mike, médecin en chef.)
- Vous nous donnez perdant ?
- Je suis simplement réaliste. Vu les horreurs que nous avons vécu, s'il me faut les tolérer pour éviter que la guerre reprenne et assurer la paix, je ferais avec.
Tania opina. Elle savait que Mike disait vrai. Cette guerre leur avait énormément coûté, pour ne pas dire tout. La présence des Moissonneurs n'était pas rassurante, mais elle préférait les savoir de leur coté plutôt que contre eux. Le commandant Shepard, l'humaine la plus célèbre de la galaxie avait lutté jusqu'au bout pour les contrer. Au vu de tous les exploits qu'elle avait réussit, la non disparition des Moissonneurs signifiait peut-être qu'ils étaient impossible à vaincre. Tania ne pouvait imaginer le genre d'accord que la Spectre avait pu passer pour mettre un terme à cette guerre. Sa vie avait-elle été le sacrifice nécessaire ? Elle secoua doucement la tête pour repousser ses pensées quand une série de bip résonna dans le vaisseau.
- Hum... Alors ça, c'est étrange.
- Comment ça ? Qu'est-ce que c'est ?
- Je ne sais pas, justement. Le radar longue portée à détecté quelque chose qui a immédiatement disparut.
- Comme si c'était devenu invisible ?
- Comme les systèmes du Normandy, vous voulez dire ? Non, je ne crois pas. On dirait plutôt qu'une radiation extérieure bloque le signal. Là, vous voyez ? (Demanda Luc en montrant un point du doigt sur son écran qui disparut après une seconde.) C'est reparti.
- Vous savez où chercher ?
- Non. Il va me falloir du temps.
- Prévenez moi dès que vous saurez.
- A vos ordres, Capitaine.
Tania le laissa seul et alla dans sa cabine. Elle se massa les temps et se déshabilla avant de se glisser sous la douche. Elle n'avait qu'une envie, dormir. Cela faisait des heures qu'elle était debout et veillait. Ce qui ne devait qu'être une mission de routine lui apparaissait maintenant comme beaucoup plus. Elle se demanda ce qu'était ce signal tandis que l'eau glissait sur sa peau et la revitalisait.
Rien de telle qu'une bonne douche chaude, pensa t-elle. Son intercom s'activa.
- Merde.
Elle sortit en trombe de la douche et pressa le bouton clignotant.
- Que se passe t-il ?
- Vous devriez venir voir. (Répondit Luc d'un ton évasif.)
- J'espère pour vous que c'est important.
- ça l'est.
Elle coupa la communication et se sécha avant de s'habiller en toute hâte. Elle rejoignit le cockpit en moins de cinq minutes. Ceux déjà présent regardait avec intérêt une masse sombre face à eux, dont l'image se dessinait à travers les rayons du soleil devant lequel elle était.
- Qu'est-ce que c'est que ça ?
- On dirait un Moissonneur.
- Un Moissonneur ? C'est impossible !
- Il n'y a aucune réponse. C'est peut-être le champ du soleil qui dissimule sa signature.
- Il est en activité ?
- Je pense qu'il est en veille.
Elle se massa le crâne, perplexe.
- Depuis combien de temps est-il là ?
- Il faudrait l'étudier pour le savoir. (Déclara Jean, le scientifique de bord.)
- N'est-ce pas dangereux ?
- Si. (Admit-il.)
Elle poussa un profond soupir tout en réfléchissant à la meilleure conduite à adopter. Le plus sûr était de retourner sur Terre pour prévenir l'Amiral Hackett, mais il voudrait plus d'information.
- Luc, rapprochez-nous. Nous allons vérifier s'il est actif ou non.
- Vous vous rendez compte, Capitaine ? Si ce Moissonneur est là depuis... La dernière Moisson, imaginons, nous sommes passés à coté de quelque chose d'essentiel !
Elle opina, consciente que ce n'était que vérité. Le Litoral entra dans le champ anti gravité du Moissonneur et se prépara à l'amarrage. Le vaisseau déplia un bras sonde qui toucha la structure de métal. Divers relevés envahirent les écrans de contrôle.
- A première vue...
Un éclair parcourut la surface de l'imposante machine. Un vrombissement résonna et elle vibra un instant. Puis, ses récepteurs s'allumèrent, d'un orange vif, et ses pattes s'activèrent.
- Qu'est-ce qui se passe ?!
- Je crois qu'il se réactive, Capitaine !
- Comment est-ce possible ?
- Peut-être que notre arrivée dans son champ à déclencher une sécurité ! (Lança Jean.)
- Nos réserves d'énergies sont presque à plat, Capitaine ! ( Déclara Luc avec inquiétude.)
- Quoi ?! Comment ça se fait ?
- Je crois que c'est notre sonde. Il en a tiré de l'énergie.
Le Moissonneur se tourna vers le vaisseau, brisant ainsi le bras métallique. Ses récepteurs brillèrent avec plus d'intensité, éblouissant à moitié les humains.
- Vous n'avez fait que retarder l'inévitable ! (Tonna t-il de sa voix caverneuse.)
- Lancez l'aler...
Il tira un rayon d'énergie qui transperça la coque d'un seul coup. La dépressurisation du vaisseau créa la panique. Le Moissonneur s'avança en poussant un grondement puissant, et referma ses pattes sur le vaisseau, le détruisant.
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #3 le: 22 novembre 2012 à 21:51:05 »
 

CrushMisery

  • Aspirant Spectre
  • Terroriste Butarien
  • ***
  • 463
    Messages
  • Réputation : 20/8
    • N7HQ

    • Voir le profil
Pfiou ça claque !
Les moissonneurs ont-ils exteminé les dinosaures ? :O

Gt: CRuSh ReaPerZz

La formation N7 ? Primitive, tout comme leurs fusils ..
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #4 le: 22 novembre 2012 à 23:34:51 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
C'est... Intéressant comme commentaire :p
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #5 le: 22 novembre 2012 à 23:48:27 »
 

CrushMisery

  • Aspirant Spectre
  • Terroriste Butarien
  • ***
  • 463
    Messages
  • Réputation : 20/8
    • N7HQ

    • Voir le profil
J'ai pas plus approfondi à dire ^^
Les moissonneurs ont-ils exteminé les dinosaures ? :O

Gt: CRuSh ReaPerZz

La formation N7 ? Primitive, tout comme leurs fusils ..
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #6 le: 23 novembre 2012 à 00:05:39 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
ça fait toujours un lecteur :D
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #7 le: 23 novembre 2012 à 22:33:34 »
 

kermitte1982

  • Ecrivain amateur
  • Ingénieur Quarien
  • **
  • 239
    Messages
  • Réputation : 13/3
    • Voir le profil
    • Blog de mes fanfictions
salut,
j'ai lu ton premier chapitre. Tu écris bien. Cela dit, je ne comprends l'intérêt de réécrire la fin de l'histoire. Je vais tout de même lire le second et le troisième pour me faire une meilleure opinion. Il n'y a pas beaucoup d'auteurs de qualité sur ce site alors quand il y en a un bon, il faut le signaler. Bonne continuation. J’essaierai de laisser un commentaire pour chaque chapitre. Entre auteurs, il faut se serrer les coudes. ;)
« Modifié: 23 novembre 2012 à 22:35:51 par kermitte1982 »
Mass Effect 4: Renaissance (fanfic terminée). Tome 1
Mass Effect 4: Le secret des pyramides (en cours) Tome 2
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #8 le: 23 novembre 2012 à 23:07:37 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Coucou.

Et bien déjà, merci du compliment :)
Le premier chapitre est plus un prologue en fait et permet de savoir :
-Le cheminement de pensée de ma Shepard, pourquoi avoir choisit cette solution;
- Remettre dans le contexte. On ne se souvient pas forcément de tout ce qui s'est passé.
- Montrer la solution choisie ^^ (Puisque c'est après.)

donc voilà. Après, est-ce forcément utile ou indispensable ? Non. C'est mon plaisir à moi :)
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #9 le: 24 novembre 2012 à 08:23:43 »
 

Ben-Kenobi

  • oldschool gamer
  • Foudre Krogan
  • ***
  • 2526
    Messages
  • Réputation : 135/22
    • N7HQ

    • Voir le profil
 :o ouaahh !!! je suis bluffé, vivement la suite  ;)
J'aime vraiment beaucoup ce que tu écrit, ça tient en haleine et donne envie d'aller plus loin, continue comme ça  :)
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #10 le: 24 novembre 2012 à 09:22:28 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Merci :)
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #11 le: 24 novembre 2012 à 21:54:47 »
 

kermitte1982

  • Ecrivain amateur
  • Ingénieur Quarien
  • **
  • 239
    Messages
  • Réputation : 13/3
    • Voir le profil
    • Blog de mes fanfictions
Alors, par où commencer? Je viens de finir le chapitre 2. Plus bas, je te mets des phrases où il y  a quelques fautes d'inattention. Autrement, et bien, c'est pas mal, plutôt bon, même. L'idée est intéressante. J'avoue que j'étais sceptique, je n'avais jamais imaginé l'idée que le Catalyseur puisse lui mentir. Le ton est juste, l'émotion est au rendez vous et on sent que tu es très attaché aux personnages. Comme on met un peu de son âme dans ce qu'on écrit (en tout cas, c'est mon cas), tu dois être quelqu'un d'assez romantique et sensible. Je serais curieuse de lire d'autres fictions, pas seulement celles sur Mass Effect. On ferait une très bonne équipe, lol. Enfin, bref, continue comme ça. Je ne serais pas étonnée si tu étais publié un jour.
Bon, maintenant, ce que j'ai relevé:
« Des rafales d'énergies tournoyaient dans la zone. »
« Son armée personnelle »
« Elle ne savait pas encore comment faire accepter aux organiques la présences de ces machines qui avaient massacré tant des leurs. »
« de larges cernes noircissaient ses yeux. »
PS: C'est une idée où je t'ai un peu inspiré pour la forme de ta fiction?
« Modifié: 24 novembre 2012 à 22:07:37 par kermitte1982 »
Mass Effect 4: Renaissance (fanfic terminée). Tome 1
Mass Effect 4: Le secret des pyramides (en cours) Tome 2
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #12 le: 24 novembre 2012 à 22:50:02 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Merci du commentaire. Comme tu le dis, ce sont des fautes d'inattention que je vais corriger :)
Sinon, je n'ai jamais considérer que le Catalyseur jouait franc jeu !
Je ne dévoilerais pas ce qui se cache tout au fond de moi voyons :p Mais oui, je vois ce que tu veux dire et en effet, je met beaucoup de moi dans mes écrits. énormément. (Mais ma copine veut pas lire le récit de la promesse :()


Oh, bah j'aimerais bien, j'ai dans l'intention d'essayer de me faire éditer justement ! :D


Pour la forme de la fiction ? Comment ça ?
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #13 le: 24 novembre 2012 à 23:44:25 »
 

kermitte1982

  • Ecrivain amateur
  • Ingénieur Quarien
  • **
  • 239
    Messages
  • Réputation : 13/3
    • Voir le profil
    • Blog de mes fanfictions
C'est fort dommage qu'elle ne veuille pas te lire. Bon, celle là je l'ai pas lu, c'est vrai. Mais celle-ci, lui plairait sûrement.



Pour la forme de la fiction ? Comment ça ?
Je pensais juste au récit parallèle. Si je peux te donner un conseil, poste sur fanfiction.net. Tu seras lu par plus de gens, et crois moi, ton niveau est bien meilleur que celui qu'on peut y trouver (mis à part le mien bien sûr, lol). Cible les petites maisons d'édition, ou les nouvelles. Elles recherchent souvent de nouveaux auteurs. Voilà. J'arrête là les compliments ou tu vas prendre la grosse tête et faire de la m***e. Bon week end.
Mass Effect 4: Renaissance (fanfic terminée). Tome 1
Mass Effect 4: Le secret des pyramides (en cours) Tome 2
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass Effect 3, le Final : Projet Phénix.
« Réponse #14 le: 24 novembre 2012 à 23:51:51 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2655
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • N7HQ

    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
J'y poste déjà ^^

Je suis habitué aux récits en parallèle. Dans mon roman, j'ai l'habitude au début de faire chapitre par chapitre, puis de mélanger ^^

Han, et toi alors, tu ne l'as pas là ? :P(La grosse tête) Aie, patapé ^^
J'essayerais, quand j'aurais terminé mes deux romans. Donc, pas avant 6 mois ^^' (Minimum.)
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook