Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session


Extranet - Le 12/09/2021 : Turiens : Mourir pour la Cause
[Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.

Auteur (Lu 11770 fois)

[Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« le: 31 janvier 2013 à 11:26:37 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
(Prévue en deux parties, je connais la première, j'ai plus de mal sur la seconde. A voir donc... ça mettra le temps que ça mettra. Bonne lecture :p
PS : Les "flashs" du début ne continueront probablement pas (Sauf si ça plait, je sais pas.) C'est plus un récap des événements précédents et importants ou marquant. Je trouve que j'en abusais avec la fiction précédente ^^
Et le lien du trailer, au cas-où... :p
)


Spoiler

Première partie : Les conséquence d'un choix.


Chapitre 1 : Le prix à payer.





"- Ce serait facile pour un vaisseau isolé de se perdre là-dedans, n'est-ce pas ? (Lança l'Asari en regardant l'humaine, un sourire aux lèvres.) Pour trouver un endroit bien éloigné, où vous pourriez passer le reste de vos jours... en paix. Et heureuse.
Elle reporta son attention sur la grande vitre au dessus d'elles, admirant la beauté indescriptible de l'espace. L'humaine dévora l'Asari du regard, ses yeux pétillants d'amour, un petit sourire aux lèvres. Elle déposa un baiser sur la joue de son amante avant de se redresser.
- A l'instant, c'est ici que je veux être. (Déclara-t-elle doucement.)
L'Asari se redressa également et dévisagea intensément son amante.
- Et moi aussi.
Elles échangèrent un baiser plein de tendresse.
- Je vous aime, Shepard. (Lâcha-t-elle dans un souffle.)
- Moi aussi, Liara.
L'Asari se fendit d'un sourire coquin.
- Prouvez-le... (Murmura-t-elle dans un souffle.)
Mirlina l'embrassa et l'allongea sur le lit. Sa main glissa le long de la fermeture de la combinaison de l'Asari, dévoilant petit à petit son corps au teint bleu. Elle la caressa du bout des doigts, et sourit, ravie des frissons qu'elle procurait à son amante. L'Asari glissa hors de ses vêtements avant de se redresser. Elle embrassa langoureusement l'humaine, son corps glissant contre le sien, et la déshabilla en humant son parfum."


"Mirlina se redressa et commença à se rhabiller lentement. Plusieurs choses traversaient son esprit et l'encombraient. La main de Liara caressa sa peau et ce contact lui plut. L'Asari poussa un léger soupir, se leva et imita sa compagne.
- Vous me quittez toujours trop rapidement. (Déclara-t-elle d'une petite voix légèrement boudeuse.)
Mirlina dévisagea son amante un moment avant de l'enlacer.
- Nous aurons plus de temps pour nous quand tout sera terminé. (Elle plongea son regard dans le sien et poursuivit.) L'éternité ?
- Vous le promettez ?
Elle opina.
- Dites-le... (Demanda l'Asari dans un souffle.)
- Je vous le promets, Liara.
Elles s'embrassèrent et l'Asari quitta la chambre une fois habillée. Mirlina garda les yeux fixés sur la porte un long moment. Puis elle se détourna et se posta sur son terminal afin d'écrire une lettre, la gorge serrée."
 

"Amour. C'est le mot qui me décrit le mieux. Un sentiment fort, un sentiment puissant, un sentiment qui étreint mon coeur et nourrit mon âme. L'amour de la vie, envers mon peuple, mais également les autres races. L'amour de la liberté...Pour mes compagnons. Pour elle... C'est ce qui anime mon combat. Elle est la flamme de mon être, l'étincelle de mon esprit, celle qui détient mon coeur. Je l'aime. C'est grâce à elle que j'ai encore la force de combattre. Liara."


"- Vous avez le pouvoir de nous détruire. Mais je vous préviens, d'autres seront aussi exterminés. Le Creuset ne fera aucune distinction et détruira tous les synthétiques. Vous même, vous êtes en partie synthétique. (Lâcha-t-il d'un ton entendu.)
- J'ai fait tout ce chemin... On vous détruira sans le Creuset.
- Impossible, vous ne faites pas le poids. (Il marqua une pause.) Il y a cela dit une autre solution. Vous pouvez toujours utiliser l'énergie du Creuset pour prendre le contrôle des Moissonneurs.
- Qu'est-ce qui m'arrivera ?
- Vous mourrez, vous nous contrôlerez, mais vous perdrez tout ce que vous avez. Votre forme physique se désintégrera, mais vos pensées, vos souvenirs, survivront. Votre lien avec les vôtres sera rompu, mais vous aurez toujours conscience de leur existence.
- Je n'ai pas mené ce combat pour abandonner tout ce que j'ai.
- Oui, il existe une autre solution. La synthèse.
- Et c'est ?
- Ajouter votre énergie au Creuset. La réaction en chaîne combinera vie organique et synthétique pour donner un nouveau système, un nouvel... ADN.
- Mais comment mon énergie sera associée au Creuset ?
- Votre énergie organique, l'essence même de ce que vous êtes, sera décomposée, puis dispersée. L'énergie du Creuset, ainsi libérée, transformera la matrice de toute la vie organique de la galaxie. Les organiques seront perfectionnés en étant entièrement intégrés à la technologie synthétique. Quant aux synthétiques, ils obtiendront une compréhension complète des organiques. C'est la solution idéale. Maintenant que nous savons que c'est possible, nous arriverons à la synthèse, c'est inévitable. Optez pour cette solution. (Termina-t-il d'un ton impérieux.)"


"Nous sommes éternels, infinis, immortels."

"Votre défaite est inéluctable."


"Ceux que vous nommez Moissonneurs, sont votre salut par l'extermination."

"Il n'y a pas de guerre, il n'y a que la moisson."
[/i]

"- Et maintenant, nous payons tous pour votre erreur...
- Ce n'était pas une erreur. L'intelligence fait exactement ce pour quoi elle a été programmée."[/b]

"- Qu'est-ce qu'on fait ?
- La seule chose qu'on puisse faire est de se battre ou de mourir !"

" Ce n'est pas une guerre... Mais... Une extermination."


"Le groupe avançait dans les couloirs de pierre, se taillant un chemin sanglant parmi les Krogans et les Geths qui leur barraient la route. Shepard comptait les mètres parcourut vers Ashley et le commando Galarien quand un vaisseau passa au dessus d'elle. La voix de Williams résonna alors dans son communicateur.
- Un convoi Geth se dirige droit sur vous, Lieutenant !
- Vous pensez pouvoir les retenir, Kaidan ? (Renchérit Shepard.)
- Non, ils sont trop nombreux. Je vais activer la bombe ! (Il marqua une pause.) C'est fait.
- Qu'est-ce que vous faites, Lieutenant ?
- Je m'assure que ce truc explose. Vous, allez sauver Williams et Kirrahe, et foutez le camp d'ici.
- Négatif, on pourra se débrouiller ! (Rétorqua Ashley.)
Shepard resta interdite un instant, sentant le poids du commandement peser sur ses épaules. Elle savait qu'il lui fallait faire un choix et ferma les yeux avant de prendre une grande inspiration pour chasser son stress.
- Ashley, dites à Joker de nous retrouver sur la tour anti-aérienne.(Dit-elle d'une voix légèrement rauque.)
- Je... Compris Commandant.
- C'est ce qu'il y a de mieux à faire. (Approuva Kaidan.)
- Kaidan, je suis désolée, je...
- Pas moi, commandant. Ce fut un honneur.
Shepard opina puis reprit sa route, le coeur lourd. Elle déchaîna sa rage contre les quelques ennemis qu'elle rencontra en chemin et rejoignit la tour. Malgré l'arrivée de Saren et sa fuite, elle parvint à sauver Ashley et Kirrahe. Le groupe embarqua à bord du Normandy et Shepard retrouva Joker. Le pilote engageait le vaisseau dans l'espace, loin du Lieutenant Alenko et de la bombe. La mâchoire de Mirlina se contracta à de nombreuses reprises alors que le vaisseau s'éloignait de la planète, ses pensées tournées vers Kaidan. Une violente explosion déchira l'air à la surface de la planète, et la jeune femme ferma les yeux, attristée."

" Kai Leng menaçait le conseiller Galarien de sa lame. Shepard se tenait derrière ce dernier avec son équipe, tenant en joue l'humain, prête à tirer à la moindre menace.
- Trois contre un, vieux, c'est la fin. (Lâcha-t-elle.)
- Non. On va s'amuser.
Un petit sourire se dessina sur le visage de Leng et disparut aussitôt quand une arme cliqueta à son oreille. Il reconnut le bruit, un M-5 Phalanx. Et celui qui tenait l'arme n'était autre que Thane Krios, l'Assassin Drell. Kai dévia l'arme d'un revers de la main, évitant ainsi la mort in-extrêmis. Krios lâcha son arme et envoya un direct du droit que son ennemi évita avant de répliquer, écrasant son avant bras dans la figure du Drell. Thane encaissa et riposta aussi sec. Les combattants échangèrent quelques coups, se jaugeant l'un l'autre, cherchant une faille à exploiter. Kai avait pour lui la jeunesse, Thane, l'expérience. L'assassin de Cerberus trouva une faiblesse et agrippa le bras du Drell avant de le faire tomber au sol. Celui-ci fit une roulade et se remit sur pied en empoignant son arme au passage avant de faire feu. Mais Leng avait activé son champ de camouflage. Thane et Shepard cherchèrent l'homme du regard. Celui-ci réapparut à la droite du Drell, l'épée à la main et engagea le combat. Thane contra un coup de taille avant de faire tomber Leng au sol grâce à ses pouvoirs biotiques. Le jeune homme se releva bien vite et s'élança vers son adversaire. Il feinta, ramena son arme et passa sous la défense du Drell avant de lui enfoncer son arme dans le thorax. Thane resta figé un instant avant de s'écrouler.
- Thane ! (Cria Shepard avec horreur.)"

"Légion manipulait le paquet de données, entièrement concentré dans sa tâche. Shepard et Tali'Zorah étaient en retrait, négociant avec la flotte Quarienne.
- Erreur : Copier le code ne suffit pas. Diffusion directe de personnalité requise.
Le Geth cessa son action et se tourna vers l'humaine.
- Administrateur Shepard. Je dois y aller. Par... Pardonnez-moi. C'est le seul moyen.
- Légion, la réponse à votre question était "oui". (Déclara doucement Tali'Zorah en s'approchant.)
- Je sais Tali. Mais merci. Keelah se'lai.
L'être synthétique s'avança de quelques pas avant de tomber à genou puis de s'écrouler. La lumière animant ses circuits et ses récepteurs s'éteignit à jamais.
- Adieu, Légion... (Murmura l'humaine d'une voix rauque.)"

"La jeune femme courrait pour échapper au Moissonneur aux prises avec le dévoreur. Mordin était déjà en bas de la tour, s'affairant à préparer la machine pour soigner le génophage. De nombreuses explosions secouaient l'édifice et décrochaient des morceaux de roches qui tombaient autour d'eux. Mordin se tourna vers l'ascenseur au moment où celui-ci ouvrit ses portes.
- Nécessaire de contrer verrouillage du GSI manuellement.
- Vous allez monter ?!
- Oui.
- Mordin, tout va sauter, c'est de la folie !
- Pas le temps d'ajuster remède selon variations thermique. Intervention manuelle nécessaire au sommet. Non, je dois monter.
Il partit vers l'ascenseur d'un pas résolu et Shepard se lança à sa suite.
- Mordin, non !
- Shepard, s'il vous plaît. C'est le seul moyen. Mon projet, mon travail, mon remède, ma responsabilité. (Il marqua une pause et un petit sourire contrit se dessina sur ses lèvres.) Je voulais mener test sur coquillages.
- Mordin, je suis désolée...
- Moi pas. ça devait être moi.
Le Galarien referma la porte d'un mouvement de son omni-tech et l'ascenseur s'éleva sous le regard de Shepard. Les explosions le long de la tour se multipliaient, serrant le coeur de la jeune femme. Elle attendit de longues minutes, le coeur battant jusqu'à ce que le voile s'active, libérant un agent pathogène dans l'atmosphère. Elle regarda les particules, semblable à des spores, se déverser sur la planète, soulagée.
- Allez, Mordin... (Marmonna-t-elle entre ses dents.)
Elle garda les yeux fixés sur le sommet de la tour durant de longues secondes. Ses espoirs furent balayés quand une puissante explosion ravagea le dernier étage. La jeune femme sentit sa gorge se serrer et les larmes couler sur ses joues. Les spores tombèrent autour et sur elle. Elle tendit la main pour en attraper un qui tomba aussitôt en poussière. Finalement, le coeur lourd, elle se détourna."

"Le vieil homme était assit, en partie adossé contre une plateforme, visiblement las. Du sang coulait d'une blessure à l'abdomen et des hématomes marquaient son visage. Ses yeux semblaient perdu dans le vide, admirant la Terre à travers l'immense baie vitrée. La planète bleu semblait paisible et sans défaut. Mais de larges traînées rouges couraient à sa surface, lui donnant un coté sombre et effrayant qui ne faisait que rappeler à l'Amiral ce qu'elle avait subi au fil des derniers mois.
La jeune femme passa près de lui et se laissa glisser à ses cotés.
- Commandant. (La salua-t-il.)
Shepard tourna la tête vers lui, du sang coulant des ses nombreuses blessures au visage.
- On a réussi. (Lança-t-elle doucement.)
- Oui. C'est vrai. (Il marqua une pause.) Quelle vue splendide !
- On est aux premières loges.
Anderson grogna légèrement de douleur.
- ça fait du bien... De pouvoir s'asseoir. (Lâcha-t-il d'une voix éteinte.)
- Vous méritez une pause. (Dit-elle d'un air légèrement narquois, avant d'ajouter.) Restez avec moi, on y est presque.
L'amiral poussa de nouveaux grognements.
- Vous avez assuré ma petite, vous avez assuré. Je suis... Fier de vous... (Dit-il tout bas.)
Les muscles du vieil homme se relâchèrent et sa tête alla sur le coté alors que son corps s'affaissait légèrement. Shepard tourna le regard vers lui avec fierté et reconnaissance.
- Merci.
Anderson n'eut aucune réaction et l'inquiétude gagna la jeune femme.
- Anderson ? (Appela-t-elle d'une voix tremblante.)
Mais le vieil homme était mort. La mélancolie s'empara de Shepard, qui détourna le regard."




   La guerre en était à son point culminant et la tension était à son comble. L'humaine faisait face à cette apparition aux traits enfantins, la dévisageant avec un mélange d'horreur et de dégoût. La jeune femme se sentait bizarre, presque comme dans un rêve, mais cela pouvait être dû à son état physique et aux grandes quantités de sang qu'elle avait perdu. Le liquide écarlate avait coulé sur son visage, dessinant des sillons rouges qui recouvraient les hématomes et dissimulaient en partie les cernes qui creusaient ses yeux.
- Vous devez faire un choix. (Déclara l'enfant d'une voix froide et éthérée.)
Shepard tourna son regard vers le Creuset, s'arrêtant un instant sur l'immense pilier de lumière bleu qui s'en échappait et le reliait à la Citadelle. L'énergie palpitait et faisait vibrer l'air et le sol. Au dessus d'elle, la bataille continuait de faire rage, illuminant l'espace proche à chaque tir ou explosion et créant des ombres mouvantes. Des rayons écarlates traversaient cet océan ténébreux et frappaient les croiseurs, raclant contre les coques, tordant et perçant le métal comme du papier. Un vaisseau Geth intercepta un tir Moissonneur, sauvant ainsi un croiseur Turien d'une mort certaine.
Que devait-elle faire ? Que pouvait-elle faire ? Destruction, contrôle, synthèse... Sauver les Moissonneurs était hors de question, mais pour les détruire, elle devait trahir IDA et les Geths qui combattaient contre les monstres de métal aux cotés des organiques... Ces synthétiques là défendaient la vie, prenant parti pour les organiques face à d'autres synthétiques. Elle ne pouvait pas les trahir. C'était au dessus de ses forces. Mirlina détourna les yeux et les posa sur l'enfant qui attendait visiblement qu'elle fasse son choix.
- Non. (Lâcha-t-elle d'un ton las.) Je mettrais un terme à cette guerre selon mes conditions.
- Alors vous mourrez sans avoir pu sauver tout ce que vous défendiez. (Répondit l'apparition d'une voix monocorde.)
Mirlina baissa les yeux et prit le temps de choisir ses mots.
- Je me bats pour la liberté. La mienne et celle de tous. Je me bats pour notre droit de choisir notre propre sort. (Elle plongea son regard dans celui de l'apparition.) Et si je meurs, au moins, je saurais que j'ai tout fait pour vous arrêter. Et je mourrais libre.
Tout en prononçant ces mots, Mirlina se redressa et bomba le torse dans un signe de courage et de défi.
L'enfant la considéra un instant avant de gronder d'un ton sec et mauvais.
- Ainsi soit-il. Le cycle continue.
Et il s'en retourna, laissant la jeune femme seule. Comme pour ponctuer sa menace, un grondement synthétique résonna loin au dessus d'elle. Un Moissonneur se jeta sur un croiseur, écartant ses tentacules avant de libérer un rayon qui transperça la coque. L'immense monstre de métal percuta le vaisseau à pleine vitesse et referma ses pattes dessus en vue de le déchiqueter. La coque fut percée, brisée et découpée sur toute la longueur du croiseur. L'épave vibra une seconde avant d'exploser, envoyant des bouts de métal dans toutes les directions. Le monstre passa au travers des débris sans même ralentir. Un peu partout, des scènes similaires se produisaient, éclairant l'espace durant un instant funeste. Chaque mort, chaque destruction poignardait le coeur de la jeune femme, dont le visage ne reflétait plus que l'horreur et l'impuissance.
Un sifflement strident retentit, accompagné d'un éclat lumineux. La jeune femme tourna son regard vers le Creuset avec appréhension. Des arcs électriques s'échappaient de l'immense pilier énergétique reliant l'imposante machine à la Citadelle. Le conduit vibrait, palpitait et se tordait de manière inquiétante. Il grossit un instant avant de s'atténuer jusqu'à disparaître complètement. Mirlina garda les yeux rivés sur le vide, sans parvenir à y croire. Que venait-elle de faire ? L'énergie du Creuset s'était dissipée, emportant avec elle l'occasion d'en finir avec cette guerre. Les combats continuaient, les survivants combattant avec l'énergie du désespoir. Les pertes étaient lourdes et ne cessaient de croître. Les armées organiques reculaient face à la violence et la puissance implacable des Moissonneurs. Trois vaisseaux explosèrent les uns à la suite des autres, emportant avec eux des centaines d'individus. Les flottes perdaient en efficacité et en précision. L'attaque tournait à la débâcle.
Le coeur de Shepard se serra et des larmes envahirent ses yeux.
- Non... (Murmura-t-elle d'une voix brisée.)
Ses espoirs, ses rêves, de victoire et de liberté tombaient en poussière et s'envolaient, éparpillés par les vents. Qu'avait-elle fait ?
Une voix résonna dans son oreillette, mais la jeune femme ne le remarqua pas tout de suite, comme hypnotisée.
- Shepard ? Shepard ! (Insista la voix.)
L'intéressée sursauta, revenant à la réalité. Elle reprit conscience de son corps, et de la douleur qui l'étreignait, aussi bien physique qu'émotionnelle.
- Shepard, répondez bon sang. (Jura la voix.)
Elle s'humecta les lèvres, légèrement tremblante.
- Joker ? (Demanda-t-elle d'une voix rauque.)
Il y eut de francs soupirs de soulagement et quelqu'un, qui ne pouvait être que Liara, laissa échapper : Par la Déesse, elle est en vie, avec soulagement.
- Shepard, vous vous rendez compte de la peur que vous nous avez faites ? Que se passe-t-il avec le Creuset ? Pourquoi s'est-il éteint ?
Mirlina déglutit.
- ç... ça n'a pas marché. (Finit-elle par répondre.)
Le pilote lâcha un juron.
- ça tourne au cauchemar par ici. Je viens vous chercher.
La jeune femme se contenta d'opiner pour elle même et scruta les cieux. Elle entendit les moteurs du vaisseau avant d'en apercevoir la silhouette et son coeur bondit à cette vue. Une vague de soulagement s'empara d'elle, mélangé à une lueur d'espoir : Tout n'était pas perdu. Elle se dirigea vers le Normandy, d'abord d'une démarche faible, avant de littéralement courir, oubliant la douleur malgré ses muscles qui hurlaient. Le vaisseau avait entamé sa phase d'approche, se rapprochant du sol, sa rampe s'ouvrant lentement. Les compagnons de Shepard étaient tous là et l'attendaient en lui lançant des encouragements. Liara se trouvait parmi eux, son visage débordant de joie malgré les larmes qui roulaient sur ses joues. La distance séparant la jeune femme du vaisseau se réduisait au rythme des mètres qu'elle avalait et des secondes qui s'écoulaient. Elle était à une vingtaine de mètres quand une ombre assombrit la plateforme. Elle leva les yeux vers les cieux et aperçut vaguement une forme sombre. Une violente douleur éclata dans son crâne et lui arracha un hurlement. Mirlina tituba et se prit la tête entre les mains, les yeux écarquillés. Ses compagnons se figèrent, incrédules et inquiets et Liara appela l'humaine en hurlant, affolée. Shepard poursuivit son avancée d'une démarche hasardeuse, s'arrêtant régulièrement quand la douleur s'accentuait. Elle était incapable de penser, noyée dans un océan de souffrances indescriptibles.
" Tout ceci est de votre faute !" Tonna une voix à l'intérieur de son crâne, faisant vibrer ses nerfs et ses os.
" Votre faiblesse a conduit à cette débâcle ! Votre guerre, votre échec !"
La jeune femme poussa un gémissement mais continua d'avancer malgré tout. Ses compagnons la regardaient souffrir sans pouvoir intervenir. Liara et Garrus voulaient descendre la chercher, mais ils étaient comme figés d'effroi, incapable de faire le moindre geste.
" Nous pourrions vous tuer. Mais ce serait une délivrance."
Mirlina tomba à genou, des larmes roulant sur ses joues et du sang dégoulinant de son nez. La douleur ne cessait de croître et d'envahir son corps et son cerveau.
" Nous vous condamnons à vivre pour voir les conséquences de votre échec, la fin de votre civilisation, de votre espèce ! Ce cycle est perdu et vous assisterez, impuissante, à sa fin !"
L'humaine poussa un hurlement, le corps secoués d'un violent spasme pendant près d'une minute. Puis, les larmes aux yeux, elle se fit violence et se redressa mollement, les jambes flageolantes, et franchit les derniers mètres la séparant du Normandy. La voix continuait de résonner dans son crâne, appliquant une pression énorme sur son cerveau et noyant ses sens. Le sol tanguait sous ses pieds, lui donnant l'impression d'être totalement instable. Les sons étaient déformés et à peine perceptible et sa vision était troublée. Elle prit son élan et, avec un effort surhumain, bondit sur la rampe, les mains tendus. Ses bottes claquèrent contre le métal mais elle ne parvint pas à retrouver son équilibre. Ses jambes se dérobèrent et elle se sentit partir en arrière.
" Votre défaite, votre responsabilité !" Reprit la voix. " La Moisson s'achèvera ! Vous verrez et vous assisterez à la chute de votre espèce. C'est... Inéluctable."
Alors que la voix s'estompait, une série d'image défila dans l'esprit de la jeune femme. Elle vit mort et destruction, une galaxie plongée dans le chaos, des planètes entières, mises à feu et à sang. Et elle était impuissante face à cela, simple spectatrice dans l'incapacité d'agir. Ses pieds étaient collés au sol, ses jambes de plomb. Elle voulait bouger, les aider, mais ne pouvait faire le moindre geste. Elle assistait à la mort ou à la transformation de milliers d'êtres. Des organiques, par milliards, la dardaient de leurs yeux accusateurs, murmurant son nom avec haine. Elle hoqueta et aperçut ses compagnons par delà un voile obscur. Un puissant spasme traversa son corps. Elle sentit qu'on lui enserrait la taille et les bras et qu'on la tirait. Les sensations s'évanouirent, les voix s'estompèrent, et elle sombra dans le néant.




   Les brèches dans la défense organique se comptaient par centaines, et le nombre de vaisseau diminuait à chaque seconde. L'offensive Moissonneur ne perdait jamais en puissance, dominant largement le champ de bataille. Le vieil homme avait les yeux fixés sur la représentation holographique de la bataille et essayait de ne pas trembler, de ne pas montrer sa peur et son désarroi. Des rapports de pertes lui parvenaient sans cesse, et malgré ses tentatives répétées, les flottes étaient entièrement désorganisées. L'Amiral savait qu'il n'avait pas le droit d'échouer, que l'avenir des peuples reposait en grande partie sur ses épaules. Mais c'était le chaos et il était impuissant face à cela.
- Amiral ! (Salua un officier.) Les Quariens demandent la permission de quitter la bataille.
- Quoi ?
- Ils disent que tout est perdu, et sont soutenu par les Galariens.
- C'est de la folie ! Nous n'aurons pas d'autres occasions ! Et nous avons toujours le Creuset !
L'officier regarda la représentation de la bataille derrière le vieil homme et ne put contenir un tremblement.
- Sauf votre respect, Monsieur, ce ne sera bientôt plus le cas.
Hackett resta immobile un instant, n'osant se retourner. Finalement, il fit volte-face pour voir les Moissonneurs attaquer le Creuset, leurs rayons écarlates transperçant l'imposante machine. Le temps se figea pour le vieil homme, qui regarda avec horreur leur dernier espoir être détruit. La voix de l'officier le ramena à la réalité.
- Amiral ?
- Je suis à la tête de la plus grande débâcle de notre histoire... De la seule bataille qu'on ne pouvait se permettre de perdre... (Dit-il tout bas avant de secouer la tête pour se reprendre.) Sonnez l 'évacuation. Envoyez des navettes sur Terre, essayez de sauver le maximum de personne. (Il plongea son regard dans celui de l'homme.) Désormais, nous devons nous assurer de la sauvegarde de notre civilisation.
L'officier acquiesça avec gravité et s'en retourna transmettre les ordres. Hackett le regarda s'éloigner avant de reporter son attention sur la bataille, le coeur lourd.
- Cette guerre... Est perdue. (Murmura-t-il pour lui même.)




   Le krogan émit un petit râle de fatigue. Sa gorge était sèche et la poussière lui piquait les yeux. Il regarda ses compagnons d'armes et s'attarda sur leur visage, essayant de deviner leurs pensées. Quelques humains et turiens se mêlaient parmi les krogans. Tous étaient tendu, mais aucun ne flancherait, il le savait. Wrex s'approcha de Grunt.
- C'est trop calme. (Lança le krogan d'une voix bourrue.)
Le chef opina. Les forces ennemis avaient afflué sur eux sans discontinuer durant plusieurs heures. Mais le flot s'était progressivement tari jusqu'à devenir quasiment insignifiant. Le groupe ne combattait plus que sur un seul front et cela inquiétait Wrex. Le chef avait envoyé des éclaireurs aux alentours, mais ceux-ci n'avaient rien trouvé. Une explosion illumina les cieux un court instant. Les forces Moissonneurs reculèrent et cessèrent les hostilités. Un grondement s'éleva tout autour d'eux, sombre et menaçant. Puis, un silence lourd et oppressant s'installa. Les minutes s'écoulèrent ainsi, dans l'attente. Le sol trembla et des traînées de feu zébrèrent le ciel. Et les endoctrinés chargèrent de tous les cotés à la fois, sortant des bâtiments en ruines et même du sol. Le groupe fit feu, tuant les abominations à tour de bras, mais il en arrivait toujours d'autres. Les exterminateurs tiraient depuis des positions surélevées, obligeant les défenseurs à se mettre à l'abri. Le béton explosait et s'éventrait un peu partout, réduisant les cachettes. Les brutes chargèrent dans la masse, brisant les rangs et semant mort et désolation. Les organiques résistèrent moins de cinq minutes avant de flancher et ce fut le chaos. Les soldats couraient dans tous les sens pour essayer de se mettre à l'abri. Les brutes frappaient de gauche et de droite, faisant valser les corps et brisant les os. Wrex et Grunt échangèrent un long regard et opinèrent avant de se lancer dans la mêlée. Le chef krogan explosa la tête de la brute la plus proche avant de donner un coup d'épaule dans le corps frêle d'un zombi qui voltigea sur plusieurs mètres. Son fusil à pompe crachait ses balles dans tous les sens, envoyant de la chair et de l'hémoglobine un peu partout. A cela s'ajoutait les pouvoirs biotiques du krogan qui frappaient les ennemis un peu trop éloignés. Une balle toucha Wrex à la jambe, sans pour autant le ralentir. Le krogan chargea un groupe de zombi avec un rire effrayant. Il frappa dans tous les sens, massacrant les créatures à tour de bras. Ses boucliers finirent par céder sous la puissance des tirs ennemis. Wrex se précipita sur les marauders et les cannibales qui le criblaient de balles, transformant son armure en passoire. Le sang coulait de ses nombreuses blessures et il commença à ralentir. Il tira à plusieurs reprises, vidant ses cartouches thermiques sur ses ennemis avant de tomber au sol en crachant du sang.
Grunt se précipita vers lui, écrasant sous sa charge zombis et nuées. Le chef lança un dernier regard de défi aux forces Moissonneurs.
-C'est tout ce que vous avez ! (Lâcha-t-il d'une voix forte.)
Une grenade tomba devant lui. Wrex eut une dernière pensée pour Bakara et leur enfant à naître. Il ferma les yeux. L'explosion souffla le chef krogan et son corps calciné et sans vie s'écrasa mollement contre un pilier avant de glisser au sol.
La déflagration déstabilisa Grunt un instant et quelque chose le frappa dans les côtes, l'envoyant au sol. Une énorme masse sombre entra dans son champ de vision et il fit feu à plusieurs reprises. Mais les projectiles ricochèrent contre l'armure de la brute. Celle-ci tenta de l'écraser sous son poing. Grunt évita le coup puis s'accrocha de toutes ses forces au bras de son adversaire pour l'attirer contre lui. Il roula maladroitement sur le coté pour se retrouver en position dominante. L'arme à la main, il vida ses cartouches dans la tête du monstre, explosant son crâne. Le krogan se laissa glisser au sol, légèrement engourdi. Des tirs d'exterminateurs l'obligèrent à fuir à l'abri. Le sol explosa sous ses pieds et il s'étala de tout son long au milieu des débris. Son arme lui échappa des mains et glissa hors de portée. Grunt grogna et se releva quand quelque chose transperça sa jambe. Il poussa un hurlement guttural et essaya de se retourner. La patte d'un exterminateur traversa sa poitrine et le cloua au sol. Il sentit des dizaines de petites pattes courir sur son dos et entendit le bruit caractéristique des rachnis. Le krogan émit un ultime râle avant de fermer les yeux, le corps endolori et engourdi, plongé dans une mare de sang. Au loin, des navettes approchaient.




   L'Asari combattait avec énergie, libérant ses pouvoirs biotiques dans une parfaite maîtrise. Elle contenait sa rage et sa fureur, refusant de les laisser prendre le pas sur sa raison. De nombreuses probatrices avaient succombé et les survivantes n'étaient plus qu'une poignée. Avec elles se trouvaient quelques soldats qu'elles essayaient de protéger quand elles le pouvaient. Des navettes survolèrent leur position et un humain opina, une main sur son oreille.
- Navettes d'évacuations ! Il faut les rejoindre ! (Hurla-t-il par dessus le vacarme ambiant.)
De nouvelles troupes Moissonneurs surgirent d'un peu partout et s'élancèrent vers le groupe. Les probatrices usèrent de leurs pouvoirs, enchaînant des explosions biotiques dévastatrices qui ralentissaient la progression des endoctrinés . Mais cela ne suffisait pas à endiguer le flot qui semblait intarissable. L'horrible marée perça les défenses avec à sa tête tout un bataillon de furies. Celles-ci prirent les Asaris pour cibles, les rejoignant en quelques bonds biotiques. Elles massacrèrent les rares soldats qui se trouvaient sur leur route, à l'aide de leurs griffes ou de leurs terrifiants pouvoirs biotiques, ouvrant la voie à leurs alliés et coupant toutes possibilités de retraite. Elles ponctuaient leurs assauts d'horribles cris terrifiants qui déstabilisèrent les survivants. Trois fois plus nombreuses que les probatrices, elles eurent tôt fait de les défaire, assurant leur domination sur le champ de bataille. Samara vit ses soeurs mourir les unes après les autres sans pouvoir les aider. Certaines n'eurent même pas l'occasion de se défendre face à la puissance écrasante des furies.
Samara lança une déchirure sur la plus proche qui répondit avec le même pouvoir. Les attaques se rencontrèrent à mi chemin et provoquèrent une puissante explosion. La probatrice évita le coup suivant en bondissant sur le coté, mais une décharge la frappa à l'épaule et l'envoya au sol. Le cri des furies lui vrilla les tympans mais elle se releva courageusement avant de libérer une onde de choc biotique qui repoussa les créatures proches. Elle concentra ses pouvoirs pour soulever un débris rocheux qu'elle projeta sur la furie face à elle, l'envoyant au tapis. Une autre se prit sa déchirure en plein visage. Samara poussa un grognement et tomba à genou quand les griffes d'une troisième raclèrent contre ses côtes. Elle sauta pour se mettre hors de portée et jeta un rapide coup d'oeil autour d'elle. Elle était la dernière debout et les furies convergeaient vers elle. Elle laissa son pouvoir croître et couler en elle avant de le décharger sur la furie la plus proche, lui arrachant un bras. La créature poussa un hurlement en reculant et fut noyée au milieu de ses soeurs qui continuaient d'avancer. Samara frappa de droite et de gauche, repoussant les monstres avec vaillance jusqu'à ce qu'une main griffue n'enserre son poignet. Elle tenta de se dégager, mais la furie lui brisa le bras d'un geste sec. Samara écarquilla ses yeux embués de larmes à cause de la douleur, mais n'émit pas le moindre son. La furie planta ses griffes dans le ventre de l'Asari et la souleva lentement, amenant son visage à hauteur du sien avant de souffler son haleine fétide.
- Jamais... (Murmura Samara.)
De sa main valide, elle attrapa son arme et posa le canon sur sa tempe. Elle eut une ultime pensée pour sa dernière fille, Falere, et s'en voulut de l'abandonner. Elle appuya sur la gâchette. L'arme tomba au sol avec un bruit mat et les muscles de l'Asari se détendirent. La furie huma le corps sans vie avant de le laisser mollement tomber sans lui accorder plus de considération.



   Les heures s'écoulaient dans la mort et le sang.  Les poches de résistance s'amenuisaient face à l'implacable avancée des endoctrinés. Les navettes d'évacuation étaient finalement parvenues à se poser à divers endroits, et un bon nombre de résistants et de réfugiés avaient pu être évacué. Jack regarda ses élèves avec fierté tandis qu'ils apportaient leur soutien pour évacuer les blessés ou qu'ils consolidaient les défenses avec des barrières biotiques. Malgré les morts et la mine défaite de bon nombres de soldats, ses petits demeuraient droit ce qui lui donnait du baume au coeur. Il y eut une explosion à l'est qui leva un nuage de poussière, à environ trois cents mètres. Jack plissa les yeux mais la vue était obstruée par des montagnes de débris et elle poussa un juron. D'autres explosions suivirent et un groupe émergea de la fumée, manifestement en train de fuir. Des tirs les encadraient et le sol explosait autour d'eux. Deux furent tués avant d'avoir parcourut vingt mètres et un troisième blessé. Jack appela ses élèves et se précipita au devant du groupe, déployant des barrières cinétiques pour dévier les projectiles menaçant. Elle posa ses yeux sur la foule et s'attarda sur deux visages familiers en grimaçant.
Grâce aux étudiants, les réfugiés parvinrent tant bien que mal jusqu'aux navettes avec peu de pertes. Des soldats se placèrent derrière les jeunes biotiques et firent feu sur les forces ennemis pour leur permettre de se replier. Jack rejoignit la navette la plus proche avec ses élèves et les fit monter à bord avant de les rejoindre. Les deux visages familiers étaient déjà dans le kodiak. Le premier appartenait à Miranda Lawson. La femme était occupée à nettoyer et soigner une blessure à sa jambe et était assistée de Jacob Taylor, qui éclairait la plaie à l'aide de son omni-tech et la scannait pour prévenir tout risque.
- La pom-pom girl est blessée ? (Lâcha Jack d'un ton légèrement sec.)
Miranda ne daigna même pas lever les yeux, terminant de nettoyer la plaie qui n'était pas très profonde.
- Merci pour votre aide. (Répondit-elle d'une voix froide.)
Jack renifla avec mépris mais ne répondit pas. La navette s'éleva dans les airs, imitée par les autres, fuyant les troupes ennemis qui avaient rejoint la zone d'atterrissage désormais quasi déserte. Ils essuyèrent quelques tirs, mais il n'y eut ni blessé ni dommage à relever. Les réfugiés poussèrent de franc soupirs de soulagement alors que le sol et le carnage s'éloignaient au fil des minutes.
 Un grondement métallique s'éleva au dessus d'eux. Jack, Miranda et Jacob levèrent les yeux en même temps, soudain inquiet.
- J'ai déjà entendu ça... (Marmonna l'ancienne détenue.)
Miranda acquiesça silencieusement et claudiqua jusqu'au cockpit pour jeter un oeil. Il faisait nuit et un fort brouillard rendait la visibilité difficile. Soudain, un trait rouge transperça la brume et frappa une navette sur leur gauche. Le Kodiak explosa dans un geyser de flammes. D'autres traits écarlates jaillirent face à eux et frappèrent les navettes les unes après les autres. Les pilotes poursuivirent leur ascension en engageant les manoeuvres évasives, slalomant en partie à l'aveuglette. Un rayon racla contre le métal et perça un trou derrière Jack. Un bout de métal se ficha dans le dos de la biotique et la navette fit une embardée. Elle perdit l'équilibre et passa à travers l'ouverture. Ses élèves poussèrent des hurlements d'horreur. Miranda se précipita vers la brèche. Jack se tenait du bout des doigts au métal calciné, le visage déformé par la douleur. Elle tendit ses mains pour attraper les siennes.
- Tenez bon ! Jacob ! (Hurla-t-elle à l'intention du soldat.)
Mais celui-ci s'était cogné la tête et était étendu sur le sol, inconscient. Miranda reporta son attention sur Jack et tenta de la hisser à bord. L'ancienne détenue essaya de se redresser, mais ses jambes ne lui répondaient plus, ses bras étaient ankylosés. Les étudiants essayèrent d'apporter leur aide, mais la navette se pencha sur le coté, les empêchant d'atteindre la cloison percée, et la voix du pilote s'éleva.
- Il faut colmater cette brèche, où on va tous y passer !
 Au fur et à mesure que le kodiak s'élevait dans les cieux, que la pression et la température chutaient, son vol devenait plus chaotique. Les doigts de Miranda étaient en train de geler et elle essaya une nouvelle fois d'hisser la biotique en gémissant.
Jack la regarda avec reconnaissance.
- Prenez soin de mes gosses... (Déclara-t-elle d'une voix rauque.)
Miranda considéra son ancienne équipière un instant en secouant la tête.
- Non, Jack, non... (Commença-t-elle.)
L'ex détenue sourit.
- Merci, Miranda.
Elle lâcha les mains de son équipière qui ne put la retenir plus longtemps et tomba dans le vide, disparaissant parmi la brume. Miranda fut rejetée en arrière et percuta la cloison opposée avec force, manquant se démettre l'épaule. Elle garda les yeux fixés sur la brèche qui se recouvrait d'un champ de confinement, des larmes roulant sur ses joues. La navette quitta l'atmosphère terrestre pour s'engager dans la noirceur de l'espace.




   Au matin, rares furent les survivants à pouvoir admirer l'aube naissante. Les corps de diverses races jonchaient les rues, parfois dans des positions grotesques, et les rues étaient habitées par des créatures horribles, à la démarche ridicule, qui erraient sans but. Le ciel était teinté de rouge et constellé de Moissonneurs qui allaient et venaient à la recherche de survivants. Les pertes avaient été lourdes et nombreuses chez les organiques qui étaient désormais en déroute hors du système Hélios, à la recherche de survivants dans l'espoir de préserver leurs civilisations. Moins de la moitié des navettes avaient pu récupérer des réfugiés, et moins d'un quart étaient parvenues à rejoindre les croiseurs. Parmi les rapports de pertes figurerait le nom de Zaeed Massani, dont la navette fut abattue par un tir de l'Augure. Parmi les blessés grave répondrait une jeune femme du nom de Kasumi Goto, admise en urgence dans la baie médicale d'un croiseur pour une blessure à l'abdomen.
Les survivants de la nuit funeste demeurés sur Terre étaient tapies dans les sous-sols, plongé dans le désespoir le plus total, avec la simple volonté de pouvoir survivre un jour de plus. Tous savaient qu'il n'y aurait pas de mission de sauvetage, qu'ils ne seraient pas épargnés ou oubliés dans les souterrains. Et même si c'était le cas, le manque de nourriture, les conditions d'hygiène et le froid auraient tôt fait de tuer les plus faibles, fragilisant le groupe qui succomberait rapidement. La peur était palpable et la mort planait autour d'eux, étendant son ombre funeste, patiente et silencieuse. Il était une vérité simple qu'ils avaient accepté : Leur temps était compté.
« Modifié: 01 février 2013 à 17:58:02 par Mirlina »
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #1 le: 31 janvier 2013 à 16:22:12 »
 

L1GHT N7

  • Radical Dreamer
  • Probatrice Asari
  • ****
  • 3545
    Messages
  • Réputation : 159/43
    • Voir le profil
Pas mal du tout. En lisant le titre, j'm'attendais à une énième romance à l'eau de rose avec Liara ( :P ) mais en fait c'est tout le contraire.
J'attend la suite avec impatience.
Pour les floashback, je trouve qu'ils ont leur place dans le premier chapitre car ils récapitulent un peu toutes les épreuves qu'à du subir Shepard avant d'arriver devant le Catalyseur.
Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.

Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être

We find TRUTH in the bliss of SLEEP
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #2 le: 31 janvier 2013 à 17:29:46 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Navré de te décevoir Light, (Quoique... :p) Mais la romance Liara Shepard fera parti du récit ! (Ya qu'à voir dans les extraits que j'avais mit :p) (A l'eau de rose... Dis tout de suite que j'écris des textes moisis !)

Cela dit, merci ;)

Oui, c'est effectivement le but, montrer ce qui a le plus marqué Shepard ou des choses qui m'ont parues importantes. Pour la suite, je vais tenter d'éviter, surtout que je pense faire un récit d'une manière légèrement différente... Mais je me tâte encore.
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #3 le: 31 janvier 2013 à 17:49:26 »
 

L1GHT N7

  • Radical Dreamer
  • Probatrice Asari
  • ****
  • 3545
    Messages
  • Réputation : 159/43
    • Voir le profil
Citer
Navré de te décevoir Light, (Quoique... :p) Mais la romance Liara Shepard fera parti du récit ! 
Je m'en doutais un peu  ;D Mais bon ce que j'adore dans cette fic c'est que la fin libre arbitre est très bein développée et exploitée. Car bon les fan fics concentrés uniquement sur Shep-Liara on en trouve des millions sur le net.
 
Citer
(A l'eau de rose... Dis tout de suite que j'écris des textes moisis !)
A vrai dire, je trouve que la romance avec Liara est à l'eau de rose dans les jeux, note que j'ai pas joué à Lair of Shadow Broker avec Liara en LI, alors prend pas ça pour une critique ;p

Citer
Pour la suite, je vais tenter d'éviter, surtout que je pense faire un récit d'une manière légèrement différente... Mais je me tâte encore.
Ouais j'pense aussi que c'est mieux d'éviter d'en rajouter trop. Mais bon comme dirait l'autre Wait & See
« Modifié: 31 janvier 2013 à 17:52:08 par L1GHT N7 »
Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.

Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être

We find TRUTH in the bliss of SLEEP
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #4 le: 31 janvier 2013 à 17:52:35 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Tu vas te mettre les fans de Liara à dos, gaffe toi  ;D
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #5 le: 31 janvier 2013 à 18:31:09 »
 

L1GHT N7

  • Radical Dreamer
  • Probatrice Asari
  • ****
  • 3545
    Messages
  • Réputation : 159/43
    • Voir le profil
Tu vas te mettre les fans de Liara à dos, gaffe toi  ;D
Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.

Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être

We find TRUTH in the bliss of SLEEP
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #6 le: 31 janvier 2013 à 21:31:14 »
 

Mawar

  • Terminatoriseur
  • Ingénieur Quarien
  • **
  • 200
    Messages
  • Réputation : 13/0
    • Voir le profil
J'ai vraiment bien aimé ce chapitre, quelque chose de bien pessimiste, j'ai beaucoup aimé. J'attends de voir la suite ... et je suis d'accord avec le moissonneur, la faiblesse de Shepard a couté la victoire :P
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #7 le: 31 janvier 2013 à 23:04:27 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
T'as rien comprit, c'était pas un Moissonneur, c'était un Léviathan xD

J'aime beaucoup aussi ce principe là, le coté inéluctable, la défaite, etc. Je l'utilise régulièrement que ce soit en fiction ou dans mes romans. Soit via des rêves, soit via des conjonctures temporelles, etc. La fin de tout, la mort de l'espoir, etc...
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #8 le: 01 février 2013 à 16:08:50 »
 

kermitte1982

  • Coach littéraire et correctrice
  • Ingénieur Quarien
  • **
  • 240
    Messages
  • Réputation : 13/3
    • Voir le profil
    • Les 3C coaching, correction, conseils
J'aimerais tellement avoir le temps d'écrire!!! :'( Je t'ai pas encore lu. En fait, j'ai même pas eu le temps de finir ta seconde fanfic, c'est pour dire. Enfin, dès que j'aurai le temps, je te ferais mes critiques. Ce sera probablement pas avant avril ou mai. En attendant, bonne continuation. :)
PS: Met ton récit en spoil ça prendra moins de place. ;)
« Modifié: 01 février 2013 à 16:12:53 par kermitte1982 »
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #9 le: 01 février 2013 à 16:55:39 »
 

L1GHT N7

  • Radical Dreamer
  • Probatrice Asari
  • ****
  • 3545
    Messages
  • Réputation : 159/43
    • Voir le profil
T'as rien comprit, c'était pas un Moissonneur, c'était un Léviathan xD

Ca semble plus logique ouais car les Moissonneurs n'auraient aucun intérêt à faire souffrir Shepard maintenant que la guerre était gagné.
Des chefs de guerre, il y en a de toutes sortes. Des bons, des mauvais, des pleines cagettes il y en a. Mais une fois de temps en temps, il en sort un. Exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, il y en a presque jamais. Mais tu sais ce qu'ils ont tous en commun ? Tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret ? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles.

Nul n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être

We find TRUTH in the bliss of SLEEP
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #10 le: 01 février 2013 à 17:58:49 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Oui, effectivement, j'ai oublié les balises spoiler... Vala, c'est mit :p
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #11 le: 01 février 2013 à 20:23:03 »
 

Ben-Kenobi

  • oldschool gamer
  • Foudre Krogan
  • ***
  • 2526
    Messages
  • Réputation : 135/22
    • Voir le profil
OUF !!! C'est dur là... :o j'ai due me refaire l'intégral des Beach Boys pour pas sombrer dans la dépression !!!  ;D
En même temps je tient a te dire que c'est super bien écrit, peut-être même ta meilleure fanfic pour ce qui est de la qualité d'écriture. Je te félicite, je suis vraiment impressionné  :o , la tension est palpable en permanence, ne laissant aucun répit au lecteur. Bravo  :D
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #12 le: 01 février 2013 à 20:30:42 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Merci.

Je suis content que tu la trouves mieux écrite, car j'ai passé du temps dessus. Deux relectures, multiples corrections, peaufinage, etc. (Alors que les autres, je les ai posté rapidement après les avoir écrites ^^)

La suite risque de s'avérer plus sombre encore... En écoutant la musique We Fougth As A United Galaxy (Musique originale de la fin libre arbitre) ça accentue encore la tristesse des scènes je trouve :p (Remarque, j'écris encore avec ces musiques là en fond, depuis des mois, j'suis drogué xD)
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #13 le: 02 février 2013 à 08:44:48 »
 

Ben-Kenobi

  • oldschool gamer
  • Foudre Krogan
  • ***
  • 2526
    Messages
  • Réputation : 135/22
    • Voir le profil
Plus sombre encore !!! aïe, ma sensiblerie va encore en prendre un coup, je vais devoir me préparer psychologiquement.  ;D
 

Re : [Fan-Fiction]; Mass effect 3.5 : Descendance.
« Réponse #14 le: 02 février 2013 à 09:06:27 »
 

Mirlina

  • Promise, You'll Return...
  • Ancien Spectre
  • Foudre Krogan
  • ****
  • 2671
    Messages
  • Réputation : 95/13
    • Voir le profil
    • Chez Florian Gautier
Bah, c'est la fin de tout ! :D La première partie est sombre. (Conséquence d'un choix.) La seconde le sera moins normalement.
J'ai fait une promesse.(Fiction romancée.)
Projet Phénix (Fiction hors de contrôle.)
Descendance (Fiction libérée.)


Retrouvez moi sur facebook